AVIS D’APPEL D’OFFRES

Recrutement d’un consultant en Communication

La mission principale du Communicateur est d’assurer les relations de presse pour la cérémonie. A cet effet, il jouera le rôle de courroie de transmission entre le Projet et les médias

1. Contexte et justification
Sur financement FIDA, le Cameroun met en œuvre depuis 2015 le Programme de promotion de l’entrepreneuriat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes). Le Programme a pour objectif de soutenir le développement d’entreprises rentables gérées par de jeunes hommes et femmes, dans les chaînes de valeurs des filières agropastorales porteuses, et offre des opportunités d’emplois viables en milieu rural. Il s’agit spécifiquement de :
(i) fournir des appuis financiers et non-financiers adéquats pour la création et la gestion d’entreprises agropastorales performantes par les jeunes ;
(ii) promouvoir le développement d’un cadre politique, organisationnel et institutionnel favorable à la création et au développement des entreprises agro-pastorales de jeunes. La zone d’intervention du Programme couvre 16 bassins de production répartis dans les régions du Centre, du Littoral, du Nord-Ouest et du Sud. A son achèvement en 2021, le PEA-Jeunes ambitionne de créer 3 700 entreprises agro-pastorales et de développer 353 entreprises existantes des jeunes (de 18 à 35 ans) dans les chaînes de valeur des filières agro-pastorales éligibles.
Dans le cadre de son partenariat entre le FIDA, le BIT collabore avec le PEA-Jeunes sous la forme d’un projet de coopération au développement au Programme de 2017 à 2019, qui porte sur :
(i) l’amélioration de l’environnement des affaires dans le secteur agro-pastoral, et
(ii) la définition des méthodologies d’intervention des opérateurs de facilitation et des structures d’incubation en matière de renforcement des capacités entrepreneuriales des jeunes.
Parmi les produits devant concourir à l’amélioration de l’environnement des affaires dans le secteur agro-pastoral, figure la formulation et la validation d’un plan de réformes prioritaires pour l’amélioration de l’environnement des affaires dans le secteur agropastoral. Ledit plan de réformes qui a été validé (dans sa version complète) en décembre 2019 comporte 6 axes et 17 propositions.
La mise en œuvre du Plan devra permettre l’avènement, au bout de cinq ans, d’un cadre qui combine la recherche légitime du profit avec la nécessité d’un développement respectueux de la dignité humaine, de la durabilité environnementale et du travail décent dans le secteur agro-pastoral. Les conclusions de la CIT 2007 montrent qu’un environnement des affaires favorable est une condition primordiale au développement du secteur privé. En effet, un environnement des affaires propice favorisera une meilleure allocation des ressources, une plus grande productivité et une meilleure répartition de la valeur ajoutée entre les différents acteurs de la chaîne des productions agropastorales.
Afin de s’assurer l’appropriation nationale de ce plan de réformes, le Directeur du BIT Yaoundé a sollicité des audiences auprès de la maîtrise d’ouvrage du PEA-Jeunes (MINADER, MINEPIA). Au cours des échanges avec les ministres en charges respectivement de l’agriculture et de l’élevage, il est apparu nécessaire d’imprégner les responsables de ces ministères du contenu du Plan au cours d’un atelier organisé en septembre 2020. Cet atelier a été l’occasion pour les responsables des principales administrations impliquées dans sa mise en œuvre de discuter et de s’approprier les principales réformes proposées pour améliorer l’environnement des affaires dans le secteur agropastoral camerounais. Il est clairement apparu que le Plan de réformes s’insère totalement dans le document de la SDSR/PNIA 2030 Aussi il a été recommandé que l’adoption technique du plan se fasse de pair avec l’adoption de la SDSR/PNIA 2030
En prélude à sa présentation lors de l’atelier de validation de la Stratégie de Développement du Secteur Rural le 20 octobre 2020, une séance de travail présidée par les deux ministres se tiendra autour dudit Plan. Des discussions qui s’en sont suivies, les deux ministres ont instruit une actualisation du plan(contexte) pour intégrer les processus en cours, concernant chaque proposition de réforme, dans les différentes administrations.
Y faisant suite, un consultant a été commis pour l’actualisation du Plan et le résultat de son travail a été validé par le Groupe de Travail EESE auquel s’ajouté les représentants du Secrétariat Technique de la Stratégie de Développement du Secteur Rural, pressenti pour assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre.
Au terme de tous ce processus de contrôle qualité du Plan pour s’assurer de son ancrage à la dynamique en cours impulsée par la SDSR et la Stratégie Nationale de Développement 2030 (SND-30), il est prévu une cérémonie de présentation officielle du Plan à tous les acteurs du secteur agropastoral pour susciter leur adhésion à la mise en œuvre du Plan. Cette cérémonie représentera l’adoption officielle/politique du Plan.
Les présents TDR sont élaborés pour encadrer la couverture médiatique de cette cérémonie.

2. Approche de communication
La communication se fera auprès des médias audiovisuels, de la presse écrite sur support papier et en ligne. Il sera procédé à la conception de la documentation de presse qui sera remise aux médias afin qu’ils s’en inspirent pour la rédaction des articles-comptes rendus à publier dans les organes retenus avant, pendant et après l’événement.

3. Prestations de la mission
La mission principale du Communicateur est d’assurer les relations de presse pour la cérémonie. A cet effet, il jouera le rôle de courroie de transmission entre le Projet et les médias. Par conséquent, il sera chargé de:
  • Rédiger et déposer les demandes de couverture;
  • Assurer le suivi des correspondances;
  • Transmettre aux médias les documents reçus du Projet, en y apportant des modifications si nécessaires;
  • Effectuer les relances pour s’assurer de la couverture effective et de la diffusion/publication des éléments dans les organes retenus;
  • Gérer la couverture média pendant les activités;
  • Produire la preuve de la publication des articles sur les activités, notamment pour la coupure de presse écrite produite, les bandes audiovisuelles.
4. Résultats attendus de la mission
Au terme de la cérémonie, il est attendu :
  • Un plan de couverture médiatique (avant, pendant et après) de la cérémonie est élaboré
  • Au moins une émission radiophonique couvrant l’ensemble du territoire national sur la problématique de l’environnement des affaires dans le secteur agropastoral est diffusée
  • Un acteur majeur du secteur agropastoral est invité au journal radio du 13h le jour de l’événement ;
  • Un dossier sur la problématique de l’environnement des affaires dans le secteur agropastoral avec une ouverture sur le plan de réformes est diffusé dans le 20h30 de la CRTV ;
  • Des articles de presses sont publiés dans au moins 3 organes de presse écrites
5. Echéancier
La durée de la mission est estimée à 10 homme/jour, y compris le délai d’approbation et de commentaires du rapport final. Le/la consultant est invité à tenir compte de ces délais d’approbation dans l’élaboration de son planning d’intervention.

6. Compétences et aptitudes
  • Bonne aptitudes interpersonnelles et de travail en équipe ;
  • Très motivé avec un habilité à travailler avec un minimum de supervision ;
  • Excellences capacités de communications rédactionnelles ;
  • Avoir de bonnes capacités d’analyse, de synthèse, de rédaction et de communication orale et écrite ;
  • Respect de la diversité culturelle, le sexe, la religion, la race, la nationalité, l’âge ;
  • Démontrer les valeurs d’intégrité ;
7. Profil et expérience recherchés
7.1 Qualification académique
  • Etre titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur en journalisme ou en communication.
7.2 - Expérience professionnelle
  • Avoir une bonne connaissance des techniques de communication événementielle ;
  • Justifier d'un minimum de 15 ans d'expérience avérée en communication en général avec au 5 ans au moins de pratique et de gestion dans Relations Presse;
  • Justifier d’une expérience minimale de 3 ans avec les Nations Unies ou un tout autre organisme international serait un atout majeur.
8. Paiement
Le paiement de la consultation se fera en une seule tranche à la remise du rapport final, à la satisfaction du BIT. Toutefois, une avance peut être consentie au consultant s’il en justifie la nécessité

9. Budget de la consultation
Le BIT dans le cadre du Projet d’assistance technique au PEA-Jeunes prend en charge tous les frais relatifs à cette consultation.

10. Procédure de soumission de l’offre
Les candidatures devront être soumises sous forme de propositions technique et financière.
La proposition technique devra clairement décrire :
(i) les antécédents et les qualifications pour effectuer la mission ;
(ii) la compréhension de la mission et l'approche / méthodologie suggérée ;
(iii) l'organisation de la mission ; ainsi
(iv) qu’un calendrier provisoire d’exécution de la mission.
La proposition financière devra indiquer un budget estimatif pour la mission.
L’ensemble de la proposition technique et financière (y compris honoraires professionnels, voyages interurbains, et communication, hors TVA) ne devra pas dépasser 10 pages hors annexes.
Une preuve de réalisation de mandats similaires et un ou des CV de personnes à impliquer sont exigées en annexe.

Dates indicatives :
- Recherche des consultants : du 5 au 9 juillet 2021 ;
- Soumission des propositions à mvolo@ilo.org, au plus tard le 11 juillet 2021 ;
- Sélection du consultant : le 12 juillet 2021 ;
- Signature du contrat: le 14 juillet 2021.