Journée mondiale contre le travail des enfants 2017

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants se concentrera sur l'impact des conflits et des catastrophes sur le travail des enfants.

Article | Yaoundé - Cameroun | 13 juin 2017
En effet, pendant la période de conflit, en situation de catastrophe, quand les moyens de subsistance sont détruits, que les services essentiels ont disparu et que les habitants sont contraints de fuir leurs foyers, des familles entières sont fragilisées. Mais ce sont souvent les enfants qui paient le prix le plus élevé.

Notons qu'à l'échelle mondiale, et selon le BIT, plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays touchés par les conflits, la violence ou qui se trouvent en situation de fragilité ; environ 200 millions de personnes sont aussi touchées chaque année par des catastrophes naturelles. Beaucoup des 168 millions d’enfants victimes du travail des enfants vivent dans des zones affectées par les conflits et les catastrophes.

Dans le cadre de la réponse générale des Nations Unies à la crise des réfugiés et à l'occasion de la Journée mondiale de cette année, l’OIT s’engage, dans le monde entier, à mettre fin au travail des enfants dans les zones touchées par les conflits et les catastrophes.

Cette année, l’ETD-BP-Yaoundé a choisi de mener une activité sur le site de Gado, dans la région de l’Est-Cameroun, dont la population, au 30 avril 2017, s’élevait à 24.384 réfugiés centrafricains. Selon le HCR, 59% de cette population a moins de 18 ans et les femmes/filles représentent 53% de la population globale du site.

L’activité menée par le BIT a pour objectif de sensibiliser les parents réfugiés et tous les intervenants du site de GADO, sur la nécessité de protéger les enfants du travail des enfants et sur les méfaits et les dangers de ce fléau sur les enfants.

Liens utiles :