Améliorer la gouvernance de la migration de la main d’œuvre et la protection des droits des travailleurs migrants en Tunisie, au Maroc, en Libye et en Egypte.

Interregional Arab Labour Migration (IRAM)

Régions et pays couverts : Afrique du Nord (Egypte, Maroc, Tunisie)


Groupe de bénéficiaires a une formation de formateurs aux outils "Education Financière" de l'OIT en Tunisie
En Afrique du Nord, le chômage, le sous-emploi, l’emploi informel et le manque de travail décent ont déclenché les troubles sociaux ayant conduit aux révolutions de 2011 et ont contribué aux actuels processus de transformation politique. Ces mêmes phénomènes jouent un rôle important dans la détermination de la dynamique des migrations.
Un cadre réglementaire adéquat et des politiques inclusives de migration de la main d’œuvre au niveau sous-régional, basés sur les normes internationales, sont essentiels pour renforcer le potentiel de développement des migrations et assurer la protection des droits des travailleurs migrants.
Le projet IRAM vise à promouvoir la bonne gouvernance de la migration du travail et la protection des droits des travailleurs en Tunisie, au Maroc, en Egypte et en Libye en vue d’améliorer les bénéfices pour le développement de la migration de la main-d’œuvre.

Pour atteindre ses objectifs globaux, le projet vise à :

  • Renforcer les capacités institutionnelles nationales pour réguler la migration du travail en fournissant aux parties prenantes nationales les capacités et les outils pratiques pour élaborer et mettre en oeuvre des politiques / stratégies de migration du travail cohérentes, fondées sur les droits et sensibles au genre, à travers un processus de consultation hautement participatif avec les partenaires sociaux et les organisations de la société civile ;
  • Renforcer les capacités institutionnelles nationales pour la protection des droits des migrants en appuyant le renforcement des législations et pratiques nationales en matière de migration de la main-d’oeuvre et la protection des travailleurs migrants en se referant aux instruments internationaux pertinents ;
  • Appuyer un dialogue intra-régional sur la mobilité du travail et la protection des travailleurs migrants.

Principales activités :

  • La rédaction et la diffusion des études nationales de référence ;
  • Le développement de plans d’action pour le renforcement des institutions ;
  • Le développement de programmes et matériels de formation faits sur mesure;
  • La mise en œuvre de formations et d’ateliers tripartites ;
  • La création d’un mécanisme de consultation entre les organisations de la société civile ;
  • La création de groupes de travail nationaux tripartites dont le mandat sera de fournir des recommandations et d’appuyer l’élaboration d’une politique de migration ;
  • La mise à disposition de conseils techniques afin d’appuyer les mécanismes interministériels de coordination et de collaboration ;
  • La rédaction d’une politique de migration selon une approche participative ;
  • La publication d’études nationales sur les normes juridiques internationales pertinentes, y compris celles intégrant les questions d’égalité des sexes ; ainsi que des recommandations pour le renforcement des cadres juridiques nationaux et des mécanismes d’application en conformité avec les conventions de l’OIT et la Convention des Nations Unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles ;
  • La réalisation d’une étude régionale sur les principaux accords bilatéraux / mémorandum d’entente sur la main-d’œuvre, les protocoles régionaux comme les accords bilatéraux de sécurité sociale et les pratiques en vigueur dans la région ;
  • La réalisation d’une formation ciblée sur les accords de travail bilatéraux ;
  • La réalisation d’un atelier sous-régional tripartite sur la mobilité et la protection des droits des travailleurs migrants en Afrique du Nord.

Groupes cibles et partenaires

Le projet ciblera :
  • Les institutions publiques impliquées dans la gouvernance des migrations du travail : Ministères du Travail / de l’emploi / de la main d’œuvre, des Affaires Sociales, des Affaires Etrangères et les Ministères ou autres institutions publiques en charge des ressortissants à l’étranger ainsi que de la main d’œuvre.
  • Les services publics pour l’emploi, les observatoires de l’emploi et de la formation professionnelle et les institutions de sécurité sociale.
  • Les organisations d’employeurs et de travailleurs.
  • Le Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme sera le principal partenaire d’exécution du projet.
  • Les ONG, les associations de migrants et les universités (chercheurs et instituts se concentrant sur la migration).

Contact:

M. Francesco Carella
Conseiller Technique Principal du projet IRAM
BIT Tunis
Tél: +216.71.192.119
Email: carella@ilo.org

Mme Naima Christine Zaghdoudi

Coordinatrice Nationale de Projet
BIT Tunis (Tunisie)
Tél : +216 71 192 119
Port. :+216 23 156 362
Email: zaghdoudi@ilo.org

M. Abderrahim Amraoui
Coordinateur National de Projet
BIT Rabat (Maroc)
Tél : 212 669 967 606 / 212 641 811 107
Email: amraoui@ilo.org