A propos de Bureau


Le Bureau de l’OIT basé à Yaoundé est composé de deux structures, notamment, un Bureau de Pays (BP) et une Equipe d’Appui Technique au Travail Décent (ETD). Ce qui lui donne l’appellation d’Equipe d’Appui Technique au Travail Décent de l’OIT pour l’Afrique Centrale et Bureau de Pays de l’OIT pour le Cameroun, Sao Tomé & Principe et Guinée Equatoriale (ETD/BP-Yaoundé). Il est placé sous la direction de M. François MURANGIRA.

Le Bureau de Pays a la responsabilité d’élaborer et de mettre en œuvre les programmes de coopération au développement de l’OIT au Cameroun, à Sao Tomé & Principe et en Guinée Equatoriale en étroite coordination avec les plans cadres des Nations-Unies d’appui au développement (PNUAD).

L’Equipe d’Appui Technique au Travail Décent est composée de spécialistes dans les domaines de l’emploi, des droits au Travail, de la Protection Sociale, et du dialogue social. Les spécialistes fournissent des appuis techniques de qualité pour la réalisation de l’Agenda du travail décent à l’Angola, le Congo, le Gabon, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo et le Tchad, placés sous la responsabilité administrative du bureau de pays de Kinshasa, en plus du Cameroun, de la Guinée Equatoriale et de Sao Tomé & Principe couverts par le bureau de pays de Yaoundé.

Programme du BP-Yaoundé au cours du biennium 2016-2017

Le Gouvernement et les partenaires sociaux des pays couverts par le BP de Yaoundé déploient des efforts considérables pour la mise en œuvre de l’Agenda du Travail Décent, dont le Pacte Mondial pour l’Emploi et l’universalité du socle de protection sociale sont des éléments fondamentaux. En effet, en 2007, les mandants tripartites africains de l’OIT ont adopté l’Agenda du Travail Décent qui définit les domaines dans lesquels les appuis de l’OIT sont sollicités dans la région Afrique, sur la période allant de 2007 à 2015.

Une des résolutions de la Réunion régionale africaine de 2007, a été que les Programmes Pays pour le Travail Décent (PPTD) soient les principaux leviers de soutien de l’OIT à la mise en œuvre de l’Agenda du travail décent en Afrique. En effet, le PPTD est un cadre de collaboration à court et moyen terme entre un pays donné et le BIT. Il est élaboré sous le leadership des mandants tripartites à partir des objectifs prioritaires identifiés dans les cadres stratégiques nationaux de développement.

Le Cameroun et Sao Tomé et Principe disposent chacun d’un PPTD signé, en cours de mise en œuvre. L’ETD/BP-Yaoundé a convenu explorer au cours du présent biennium, les possibilités d’accompagner la Guinée Equatoriale dans l’élaboration et la signature de son PPTD.

Les principales thématiques prioritaires de l’action de l’ETD/BP-Yaoundé au cours du présent biennium vont vers la capitalisation des acquis à travers le renforcement des processus existants.

Pour le Cameroun, il s’agit de :
  • L’emploi des jeunes, notamment, l’accompagnement dans la mise en œuvre du Plan d’action National pour l’emploi des jeunes (PANEJ 2016-2020) validé en janvier 2016 ;
  • La poursuite des appuis en matière d’extension et d’amélioration de la protection sociale ; notamment, le développement et la mise en œuvre des politiques et des outils visant à améliorer et étendre le système de protection sociale, commencée avec le MINTSS en 2010 ;
  • La poursuite du processus de promotion de l’inclusion sociale des travailleurs de l’économie informelle et l’accompagnement de leur transition vers le secteur formel, commencé avec le MINPMEESA au cours du biennium passé ;
  • La poursuite du renforcement des capacités des élus et gouvernants locaux à s’approprier et à intégrer les approches et techniques intensives en emploi dans leurs plans et projets de développement économique local commencé en 2006 avec le MINTP, la CUYD, le MINHDU et la BAD ;
  • Le renforcement des capacités des mandants tripartites, notamment, leur participation active aux différents mécanismes de gouvernance à travers le dialogue social et le renforcement de l'administration du travail et le renforcement des capacités entrepreneuriales des femmes d’affaires membres ou potentiels membres du GICAM.
Pour Sao Tomé et Principe, il s’agit :
  • Des appuis à la mise en œuvre de la politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle validée en 2015,
  • Le développement des cadres institutionnels et législatifs pour l'opérationnalisation d'un socle national de protection sociale l’extension et la modernisation de la protection sociale,
  • Le renforcement des capacités de la CCIAS dans le processus de sa mutation en Organisation patronale autonome différente de la Chambre de commerce,
  • Les aspects normatifs en particulier la lutte contre le travail des enfants.
Pour la Guinée Equatoriale, il s’agit de :
Redynamiser la coopération en s’inscrivant dans les processus existants, notamment, l’emploi des jeunes et le renforcement des capacités de l’administration du travail.

Au niveau sous-régional, une réflexion sera menée en matière de flux migratoires de la main d’œuvre à partir du Cameroun en raison de son poids économique et démographique dans la sous-région CEMAC d’une part, et d’autre part, en raison de la relative stabilité et de sa situation de pays d’accueil, de transit et de départ des migrants.

Les thématiques suivantes, les NIT, le dialogue social, l’égalité de Genre et le VIH seront traitées de façon transversale.

Le principal outil de l’action de l’ETD/BP Yaoundé sera la mise en œuvre des projets de coopération au développement. A cet effet, la mobilisation des ressources serait déterminante et occupera une place de choix tout au long du présent biennium.