Projet HIMO DEFIS

Formation en Approche HIMO structurée des Petites et Moyennes Entreprises et des Bureaux d'Etudes, réalisation de Chantiers Ecoles

Objectif global

Contribuer au développement des filières inclusives, des infrastructures post récoltes et d’accès aux marchés.

Aperçu sur le projet

L’approche à haute intensité de main-d ’œuvres (HIMO), mise en œuvre depuis une trentaine d’années par l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Madagascar, est adoptée dans la réalisation de plusieurs projets dans le domaine de l’infrastructure (pistes rurales, aménagements hydro-agricoles, aménagements urbains, ...) et les services sociaux de base (bâtiments scolaires, places de marchés, …).

De 2000 à 2009, l’OIT a mis en œuvre, dans plusieurs régions de Madagascar, des activités de construction / réhabilitation de routes (en terre, en matériaux sélectionnés, pavage, etc.) et de formations (PME, Bureaux d’études, ouvriers, associations de bénéficiaires, comités techniques d’entretien …) dans le cadre de différents projets, à savoir HIMO Routes, HIMO Urbain, HIMO Communal, optant toujours l’approche HIMO Structurée.

L’actuel projet, ayant débuté en juillet 2019, entre dans une convention de partenariat entre le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), à travers le Programme de Développement des Filières Agricoles inclusives (DEFIS), et l’OIT, avec le financement du Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

Les activités y afférentes sont alignées aux cadres d’intervention aux niveaux international et national, notamment l’Agenda 2030 par la contribution à l’atteinte de l’ODD 8, l’Agenda 2063 pour l’Afrique, le Programme et Budget du BIT, le Plan National de Développement, l’UNDAF 2015-2019, le PPTD 2015-2019 pour Madagascar, le Plan National d’Action pour la promotion du travail décent dans l’économie rurale, la Politique Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, le Plan de travail du Bureau de Pays. Elles permettent également l’atteinte des objectifs du projet relatifs à la réhabilitation de routes rurales, à la formation, à la création d’opportunités d’emplois.

Les zones d’intervention du projet sont incluses dans deux Régions de Madagascar, à savoir Ihorombe et Atsimo Atsinanana.

L’assistance technique de l’OIT au Programme DEFIS concerne la Sous-composante « Développement des infrastructures post récoltes et d’accès aux marchés » et comprend deux activités principales à savoir la formation et les investissements. La formation intéresse les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les Bureaux d’études (BE) ; Les investissements comprennent la réhabilitation de 52 km des routes servant de chantiers écoles.

Les formations théoriques et pratiques des entreprises, sous la responsabilité du Centre de Formation HIMO (CFHIMO) sont réservées aux ingénieurs de travaux, aux chefs de chantiers et aux cadres dirigeants. Quant aux Bureaux d’études, leurs formations théoriques et pratiques, qui seront assurées par le CFHIMO et le LNTPB (Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment) toucheront les ingénieurs d’études et de contrôle, et les surveillants de travaux.

En ce qui concerne les travaux, sous forme de chantier école, deux axes en bénéficieront, ceux-ci se répartissent dans deux districts à savoir Farafangàna (Région Atsimo Atsinanana) et Iakora (Région Ihorombe).

Objectifs principaux

Pour l’atteinte de cet objectif de développement, les objectifs immédiats sont les suivants :
  • Objectif immédiat 1 : Les qualifications et les compétences des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et des Bureaux d’études (BE) sont renforcées dans l’étude et conception, la planification, la réalisation, le contrôle et surveillance des travaux de réhabilitation des routes rurales utilisant l’Approche HIMO.
  • Objectif immédiat 2 : Les potentiels de création d’emploi au bénéfice des populations locales avec recours à l’Approche HIMO sont démontrés.

Parties prenantes et bénéficiaires

Les groupes cibles directs sont: le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), à travers le Programme de Développement des Filières Agricoles inclusives (DEFIS), les Petites et Moyennes Entreprises (PME), les Bureaux d’études, les populations locales.