La formation en ouvrage spécialisé polyvalent dans la construction de bâtiment au bénéfice des jeunes chômeurs identifiés dans la région Androy

Article | 12 mai 2020
La formation des ouvriers spécialisés du bâtiment au bénéfice des jeunes chômeurs identifiés dans la région Androy est une des activités réalisées par le projet HIMO Bâtiment de l’OIT en 2018. En effet, depuis l’année 2015, le projet HIMO de l’OIT qui œuvre dans le secteur éducation par la mise en place des infrastructures scolaires, a travaillé selon un principe de base composé de trois volets : formation, investissement et pérennisation.

Depuis 2009, Madagascar est confronté à une crise politique avec des effets socio-économiques néfastes importants. Tous les secteurs de l’économie ont souffert de cette crise, et principalement la destruction de 336.000 emplois. Elle a conduit à une réduction de l’aide internationale de 40% entre 2009-2011, entrainant en conséquence, une baisse considérable du budget de l’Etat. Cette baisse a été traduite directement par une chute de revenu de 11% par habitant.

Dans le secteur de l’éducation, l’impact de la crise, selon le dernier rapport de l’Enquête Permanente auprès des Ménages (EPM), en 2010, est une baisse considérable (i) du taux net de scolarisation dans le primaire (de 83% à 73,4%), et (ii) du taux d’achèvement (de 79% à 72%). En 2013, le MEN, avec l’endossement des PTF, a mis en œuvre le Plan Intérimaire de l’Education (PIE) pour la période 2013 – 2015 suivi du Plan Sectoriel de l’éducation(PSE) de 2018 – 2022.

Le défi pour le Projet HIMO Bâtiment est d’améliorer l'accès dans les zones défavorisées et en visant les groupes cibles les plus vulnérables de la population par (i) la construction et l’équipement de nouvelles infrastructures scolaires, (ii) la réhabilitation et/ou la reconstruction des infrastructures existantes, (iii) une dotation d’un nombre adéquat de mobiliers scolaires.

En 2018, un budget de 56 000 USD a été alloué à une formation d’une durée de 4 mois en technique de construction de bâtiment pour la spécialité « Ouvriers spécialisés du bâtiment » au bénéfice des 27 jeunes chômeurs identifiés dans la zone d’intervention du projet. Les objectifs principaux du projet étant de lutter contre le chômage des jeunes, de créer des emplois décents et productifs et de réduire la pauvreté.

Il s’agit d’une formation de 4 mois, composée des modules théoriques et pratiques. Mais afin que les stagiaires soient immédiatement opérationnels après la formation, deux-tiers de la durée de formation est consacrée à la pratique contre un tiers à la théorie. Pour la formation pratique, les travaux de construction des infrastructures scolaires composées d’un bâtiment multifonctionnel à deux salles de classe, d’un réfectoire doté de cantine, cuisine et magasin de stockage et d’une latrine à l’EPP Beabo dans la Circonscription Scolaire d’Ambovombe Androy servaient de chantier école. Pour ce faire, ce sont des ouvriers expérimentés qui réalisent les travaux sur le bâtiment scolaire tandis que les stagiaires observent et apprennent. Puis à leur tour, les stagiaires réalisent eux-mêmes les travaux de construction du réfectoire avec l’encadrement des formateurs et des ouvriers expérimentés. Cette formation, la toute première de ce genre, a été mise en place avec la collaboration de la Direction Interrégionale de l'Education Nationale, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle dans la région Anosy et Androy et a sorti sa première promotion ANGIRA en novembre 2018.

Le projet HIMO Bâtiment du programme conjoint entre UNICEF/PAM/OIT financé par le Royaume de la Norvège s’insère dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Pays pour le Travail Décent pour Madagascar, en particulier la priorité 1 sur «Favoriser l’accès des groupes vulnérables à l’emploi, par le renforcement de leur employabilité et par la dynamisation des secteurs générateurs d’emplois » et « création d’opportunités d’emplois, pour les jeunes et femmes peu ou non qualifiés, par l’utilisation de l’approche HIMO Structurée dans les programmes de construction/réhabilitation d’infrastructures sociaux de base ». Ces Résultats sont conformes au plan de travail du Bureau d’Antananarivo pour le biennium 2018-2019 relatif au CPO 205. Il rentre également dans le cadre de la réalisation des objectifs 4 et 8 des ODD sur l’éducation, le travail décent et la croissance durable, portant sur les indicateurs 4.4 « D’ici à 2030, augmenter nettement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat » 8.5 « D’ici à 2030, parvenir au plein emploi productif et garantir à toutes les femmes et à tous les hommes, y compris les jeunes et les personnes handicapées, un travail décent et un salaire égal pour un travail de valeur égale». Le projet participe au MDG 105 : « Les secteurs générateurs d’emplois sont développés. » et contribue à l’indicateur 1.4 du Programme et budget 2018-19 : « Par la mise en œuvre des programmes d’infrastructures et de renforcement de capacité (partenaires) pour la création d’emplois décents et productifs. »

Juliot, un jeune homme de 23 ans originaire de Beabo Ambovombe Androy, fait partie des 27 jeunes ouvriers polyvalents formés en 2018 par l’OIT. Auparavant, il était manœuvre à Ambatovy, une des plus grandes mines de nickel latéritique au monde. Depuis le décès de son père en 2016, il a finalement décidé de retourner dans son village natal et il était au chômage. « J’ai appris que le Projet HIMO Bâtiments allait construire des écoles dans ma localité et proposer des formations en tant qu’ouvrier polyvalent en bâtiment. Comme mon souhait était de passer du stade de manœuvre et devenir maçon professionnel, je me suis inscrit à la formation et j’ai été retenu », explique-t-il.

Formé pendant 4 mois, il a acquis des connaissances suffisantes sur la technique de construction en tant qu’ouvrier polyvalent du bâtiment. « J’ai beaucoup appris durant cette formation professionnelle avec l’OIT car maintenant je suis capable de construire un bâtiment depuis la fondation jusqu’à la finition. Ma vie a changé. Il me reste à renforcer mes acquis », souligne Juliot durant la cérémonie de sortie de promotion et de remise de certificat de formation délivré par le Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Grace aux connaissances acquises durant la formation, il a été recruté par l’Entreprise EGCC pour les travaux de construction d’un bâtiment à deux salles de classe, d’un réfectoire avec système de captage d’eau et d’une latrine en 2019. « Mon objectif sera d’avoir un travail décent tout en m’améliorant et en appliquant les connaissances acquises durant la formation de l’OIT et développer mes expériences en tant qu’ouvrier spécialisé. Ma vie a changé », conclut-t-il.

Grâce à la réussite reconnue de ce projet pilote, le Projet HIMO Bâtiment est actuellement en train de dupliquer la formation en ouvrier polyvalent du bâtiment dans le district de Betioky Sud, région Atsimo Andrefana, dans la province de Tuléar, sur le littoral sud de Madagascar. Actuellement, 20 jeunes chômeurs dont 7 femmes identifiés dans la région Atsimo Andrefana sont en train de suivre la même formation et suivre le chemin tracé par Juliot.

M. Falimahenina, le Directeur de l’entreprise TODY, entreprise de construction en BTP basée à Ambovombe Androy, qui s’est toujours plaint d’être obligé d’importer les mains d’œuvre spécialisées depuis la capitale a salué cette initiative du projet HIMO Bâtiment. En effet, depuis toujours, pour la réalisation des travaux, les entreprises du Sud de Madagascar sont obligées de chercher les mains d’œuvre qualifiés à la capitale, à plus de 1500 km, avec les frais engendrés. L’inexistence dans la région Androy d’ouvriers polyvalent ayant suivi des formations les obligent à opter pour cette solution même si cela les rendent moins compétitives. « Actuellement, je peux économiser sur le frais d’amené et de repli des personnels en recrutant localement les mains d’œuvre spécialisés », a-t-il affirmé.

Grâce aux formations dispensées, les bénéficiaires ont intégré le monde du travail dans le secteur BTP. Il s’agit en fait d’un programme complet de formation et d’insertion professionnelle.

Pour finir, le projet HIMO qui compte aussi un volet HIMO Routes se propose d’envoyer les 47 ouvriers polyvalents du bâtiment qui ont suivi des formations dans deux régions en stage sur des chantiers de réhabilitation des routes par le projet afin d’améliorer encore leur savoir-faire.