Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie

  • L’OIT et KOICA lance un nouveau projet de coopération au développement

    Signature de la convention pour l’implémentation du projet de coopération « Renforcer l'impact des politiques de l'emploi et soutenir la création d'emplois basés sur les TIC pour les jeunes et les femmes en Tunisie » entre l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) – Bureau de la Tunisie et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) – Bureau pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie.

  • En route vers l’insertion professionnelle et l’entrepreneuriat au Maroc

    Le projet ProAgro Maroc qui vise la création d’opportunités d’emplois décents dans le secteur agro-industriel avec un focus sur la région de Rabat-Salé-Kenitra, organise la caravane « ANA JITE ANA M3AK » permettant aux populations locales de bénéficier d’un grand nombre de services.

  • 25 Novembre - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

    Comme chaque année, la campagne mondiale des « 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » aura lieu entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et le 10 décembre, Journée internationale des droits humains.

  • Journée internationale de l'enfance

    Malak Benchekroun, 20 ans de lutte contre le travail des enfants 

    En 2020, on estimait que dans le monde, 160 millions d'enfants étaient astreints au travail des enfants, ce qui représentait près d'un enfant sur dix.
    Malak Benchekroun, cheffe de plusieurs projets mis en oeuvre par l'Organisation internationale du travail notamment au Maroc, livre un témoignage poignant à propos de sa lutte contre le travail des enfants.

  • Ressusciter un village grâce à un petit barrage

    En Tunisie, Saida Zouaoui se désole de l’exode rurale et a toujours souhaité perpétrer l’héritage de son père, notamment en matière de construction de barrage à la manière berbère. A force de courage, elle a su mobiliser assez de moyens pour que les autorités locales s’intéressent à son projet. Aujourd’hui, la commune de «Galâa-Maaden-Forgsan» jouit d’un barrage très utile aux agriculteurs et à l’ensemble des familles.