« Journée internationale des femmes », les actions du Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie pour plus de Justice sociale pour les Femmes

Chaque journée internationale donne l’occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. La Journée internationale des Femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C'est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, et c'est une opportunité de faire le point sur les ambitions et les réalisations et ainsi s’attarder sur les axes d’intervention du Bureau de l’OIT à Alger sur cette question.

Article | 9 mars 2021
Contact: Loubna Tenoutit, chargée de la communication, tenoutit@ilo.org
Ce 8 mars 2021, la Journée internationale des femmes a pour thème « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 », thème qui résonne particulièrement en Afrique, la Direction régionale étant assurée par Mme Cynthia Samuel-Olonjuwon et tout particulièrement pour le Bureau d’Alger puisque depuis peu, ce Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie est dirigé par Mme Rania BIKHAZI.

Mme Bikhazi a rejoint l'OIT il y a 23 ans et a principalement travaillé en tant que spécialiste du développement des entreprises au Bureau régional de l'OIT pour les Etats arabes.
Son travail a porté sur la promotion et le soutien des petites et moyennes entreprises grâce à des liens et une étroite collaboration avec des partenaires des secteurs public et privé, y compris les organisations d’employeurs et de travailleurs.
Un parcours et une fonction donc qui répondent particulièrement au thème du 8 mars 2021 sur les actions entreprises par ce Bureau et ses projets afin de faire avancer la justice sociale et la promotion du travail décent particulièrement pour les femmes.

« Journée internationale des femmes » ; des acquis et des challenges

Le principal objectif de l'OIT est en effet de promouvoir les possibilités pour les femmes et les hommes d'obtenir un travail décent dans des conditions de liberté, d'équité, de sécurité et de dignité humaine. La vision de l'OIT concernant l’égalité des sexes reconnaît cet objectif non seulement comme un droit humain fondamental, mais également comme valeur intrinsèque à l’objectif mondial de travail décent pour chaque homme et femme.
La Politique de l'OIT en matière d'égalité entre hommes et femmes aborde cette question de deux façons: une analyse systématique des besoins spécifiques des femmes et des hommes, et des interventions ciblées visant à permettre aux femmes et aux hommes de participer – et de bénéficier – de manière égale des efforts de développement.
Cette année, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, l’OIT rend hommage aux efforts considérables déployés par les femmes pour façonner un avenir plus égalitaire et pour se reconstruire suite à la pandémie du COVID-19.
Les femmes ont été en première ligne de la crise du COVID-19, en tant que travailleuses essentielles, chercheuses, innovatrices, professionnelles des médias, représentantes des travailleurs et des employeurs et dirigeantes politiques. Pourtant, que ce soit à l'échelle mondiale et régionale et quel que soit les catégories de revenus de chaque pays, les femmes ont été plus touchées par la perte d'emploi que les hommes. Au niveau mondial, la perte d'emploi des femmes est de 5,0% en 2020, contre 3,9% pour les hommes.
Une discrimination tenace, une lourde charge de travail de soins non rémunéré qui reste inégalement répartie et un plafond de verre montrant une forte résistance augmentent les disparités entre les genres dans l'emploi, tout comme la violence et le harcèlement dans le monde du travail. Les effets de la pandémie risquent d’inverser les progrès réalisés et de creuser davantage ces écarts, en particulier pour les femmes confrontées à des désavantages et à une discrimination fondée sur de multiples motifs tels que le genre, l’origine ethnique, le handicap et d’autres encore.

Projets mis en œuvre par le Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie particulièrement axé sur la promotion du travail décent et l’avancement de la Justice sociale pour les femmes

La thématique genre et la question de l’égalité est une composante transversale de l’ensemble des projets de coopération au développement mis en œuvre par l’Organisation Internationale du Travail. Cependant nous citerons ici ceux dont les résultats attendus formulent concrètement des avancées palpables vis de la Femme et de ses droits dans le monde du travail.

Le projet AFERE
« Appui à l’autonomisation économique des femmes rurales »

Le projet d’Appui à l’autonomisation économique des femmes en milieu rural (AFERE) est mis en œuvre par le Bureau international du Travail (BIT) en étroite collaboration avec le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi ainsi que le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche. Il est financé par Affaires Mondiales Canada sur une durée de 36 mois (à partir de janvier 2019). Le projet AFERE poursuit comme objectif principal une autonomisation économique améliorée des femmes rurales à travers l’entrepreneuriat et un écosystème de l’entreprenariat plus favorable.
Pour plus d’information sur le projet AFERE, consultez sa fiche projet ou ce document relevant ses principales réalisations à ce jour.

Le Projet EDJEF

Des emplois décents pour les jeunes et les femmes, une approche du développement local

Le Projet EDJEF « des emplois décents pour les jeunes et les femmes », financé par le Royaume de Norvège apporte sa contribution au Gouvernement Tunisien ainsi qu’aux partenaires sociaux (UGTT et UTICA) pour favoriser, dans le cadre d’un dialogue social tripartite, l’employabilité des jeunes et des femmes dans les Gouvernorats de Kairouan, Zaghouan, Tunis et Manouba.
Il vise à réduire La vulnérabilité des jeunes et femmes, sur le marché du travail grâce à des programmes d'employabilité et de création d'emplois dans les gouvernorats ciblés. EDJEF appuie également les institutions du marché du travail et les partenaires sociaux au niveau national et local afin de leur permettre de concevoir et de mettre en œuvre des politiques et des services pertinents pour l'emploi des jeunes.
Pour plus d’information sur le projet EDJEF, consultez sa fiche projet ou ce document relevant ses principales réalisations à ce jour.

Le projet ETOFE

Le projet ETOFE « Relever les défis du marché de l’emploi pour des opportunités équitables au profit des femmes en Tunisie » est mis en œuvre par le Bureau international du Travail (BIT) et financé par le Royaume de la Norvège et ce, pour une durée de 22 mois (entre mars 2019 et décembre 2020).
Ce projet vise à améliorer la participation de la femme dans le marché de l’emploi en poursuivant les trois objectifs suivants :
  • Proposer des orientations des politiques budgétaires, d'investissement et sectorielles dans une perspective d'amélioration de l’emploi des femmes
  • Améliorer les services publics de l'emploi du point de vue genre
  • Appuyer les femmes entrepreneures dans les zones les plus défavorisées pour créer, maintenir et développer des entreprises formelles
Le projet est mis en œuvre particulièrement dans le gouvernorat de la Manouba et ce, en étroite coopération avec le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et notamment la Direction Régionale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.
Pour plus d’information sur le projet ETOFE, consultez sa fiche projet ou ce document relevant ses principales réalisations à ce jour.