Cameroun : célébration de la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants

En collaboration avec le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale (MINTSS), l’ETD/BP-Yaoundé célèbre le lundi 18 juin 2018, conjointement avec la Journée de l’Enfant Africain, la Journée mondiale contre le travail des enfants. Cette année, les deux événements ont été associés dans une campagne commune pour améliorer la sécurité et la santé des jeunes travailleurs et mettre fin au travail des enfants.

Actualité | 14 juin 2018
En effet, selon le Bureau International du travail (BIT), 218 millions d’enfants entre 5 et 17 ans sont occupés économiquement dans le monde. Parmi eux, 152 millions sont astreints au travail des enfants et près de la moitié, 73 millions, accomplissent des travaux dangereux. En outre, dans l’absolu, près de la moitié du travail des enfants (soit 72 millions) se trouve en Afrique. Ces enfants qui travaillent, pour la plupart, dans les mines, les champs et les usines ou chez eux, sont exposés à des pesticides et autres substances toxiques, obligés de porter de lourdes charges ou alors soumis à des horaires exténuants.

L’édition 2018 de la Journée mondiale contre le travail des enfants met l’accent sur la suppression du travail dangereux des enfants. C’est l’une des priorités des campagnes menées par l’OIT contre le travail des enfants et pour l’amélioration de la sécurité et de la santé des jeunes en âge légal de travailler – «Génération sécurité et santé ». Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 réaffirme, par ailleurs, qu’il est urgent d’éliminer les pires formes de travail des enfants, dont fait partie le travail dangereux, et qu’il faut promouvoir la sécurité sur le lieu de travail et assurer la protection de tous les travailleurs ; il se fixe comme cible de mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes d’ici à 2025.

Le programme de la journée du 18 juin 2018 prévoit une cérémonie officielle, des tables rondes autour d’une cartographie des travaux dangereux pour les enfants, le Plan d’action national contre le travail des enfants (PANATEC) ainsi que la campagne conjointe « Génération santé et sécurité » en partenariat avec l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs du Cameroun (AEJT-CAM).

Dans le cadre des activités de la journée du 12 juin 2018, Mme Amanda Mejía-Cañadas, Spécialiste des normes internationales du travail et du droit du travail à l’ETD/BP-Yaoundé, a répondu aux questions posées relatives à la définition et à la conception du travail des enfants par l’OIT et de l’appui technique que le BIT apporte aux mandants tripartites en la matière. Elle a également présenté les grands axes de la campagne globale déployée en 2018, intitulée «Génération sécurité & santé », les principales normes internationales du travail applicables, ainsi que les constats du nouveau rapport de l'OIT, intitulé « Vers l'abolition urgente du travail dangereux des enfants».