Travail domestique : Entretien avec Mme Asmaou Bah-Doukouré du Syndicat national des travailleurs domestiques de Guinée (SYNTRAD)

Après l’adoption de la convention 189 et la récommandation 201 pour les travailleurs et travailleuses domestiques, les syndicats s’activent pour la ratification de cette Convention de l’OIT.En Guinée, le syndicat national des travailleurs domestiques (SYNTRAD) multiplie les activités sur le terrain pour sensibiliser le gouvernement et les populations guinéennes pour la cause de ces travailleurs dont la majorité est composée de femmes.Explications avec Mme Asmaou Bah-Doukouré, Secrétaire générale du Syntrad…

Communiqué de presse | Conakry,Guinée | 2 juillet 2012

ACTRAV INFO: Un an après l’adoption de la convention 189 et la recommandation 201 pour les travailleurs domestiques, y-a-til des progrès enregistrés dans votre pays dans le cadre de la ratification de la convention de l’OIT ?

Après l’adoption de ces deux instruments, nous avons réalisé beaucoup d’activités sur le terrain. Nous avons lancé d’abord une campagne de sensibilisation pour inciter les travailleuses et travailleurs domestiques à adhérer à notre syndicat pour défendre leurs droits. Nous avons également sensibilisé le gouvernement guinéen pour reconnaître les travailleurs et travailleuses domestiques dans leurs droits et faciliter la ratification de la Convention de l’OIT. Nous avons bénéficié de l’appui des médias pour sensibiliser l’opinion nationale guinéenne pour la cause de ces travailleurs. Avec l’appui du BIT, nous avons bénéficié d’une formation sur le thème des travailleurs domestiques ; et lors des deux jours de formation, le gouvernement et les autorités guinéennes en particulier les syndicats, le patronat et la présidente du conseil national de transition, Hadja Rabiatou Sérah Diallo ; se sont impliqués pour nous appuyer.

Actuellement, nous avons l’appui du gouvernement à travers la ministre du travail et de la fonction publique. Nous avons l’appui du CNT, des organisations syndicales ainsi que du patronat pour faciliter cette ratification. Le gouvernement nous a promis que la Guinée fera parti des premiers pays à ratifier ces deux instruments de l’OIT.

ACTRAV INFO : D’une manière générale, qui sont ces travailleurs domestiques en Guinée ?

En Guinée, plus de 80 % des travailleurs domestiques sont des femmes .Ces travailleurs domestiques se retrouvent dans la plupart des ménages notamment dans les grandes villes comme Conakry. Ils sont souvent ignorés et maltraités loin des regards. Mais depuis l’adoption de ces deux instruments de l’OIT, les gens ont commencé à aborder cette question de société qui nous concerne tous. Il y a un intérêt manifeste de la part des populations sur cette question et les travailleurs domestiques adhèrent de plus en plus à notre syndicat. Actuellement, nous avons 210 adhérents qui ont leurs cartes de membres. Mais globalement nous avons plus de 1000 adhérents à ce jour. Cette différence s’explique par le fait qu’il s’agit majoritairement de travailleurs saisonniers, car pendant la saison des pluies, ils rentrent pour faire des travaux agricoles avant de revenir dans les grandes villes pendant la saison sèche.

ACTRAV INFO : Avez-vous des projets sur le terrain ?

Oui, nous comptons lancer prochainement une campagne de sensibilisation à l’intérieur du pays. Avec l’appui du Bureau des activités pour les travailleurs (BIT-ACTRAV), nous allons organiser un séminaire de formation dans une ville de l’intérieur du pays. Nous envisageons également des rencontres avec les employeurs pour leur expliquer le besoin de déclarer leurs travailleurs et leur fournir des contrats de travail. Cela permettrait l’enregistrement de ces travailleurs auprès de la caisse nationale de sécurité sociale. Le gouvernement guinéen a entamé une révision du code du travail et la question des travailleurs domestiques sera intégrée dans le nouveau code qui sortira prochainement. C’est après la publication de ce nouveau code, que les démarches pour la ratification de la convention et la mise en œuvre de la recommandation vont démarrer.

ACTRAV INFO : Dans le cadre de vos activités, avez-vous des attentes vis-à-vis du BIT ?

Oui, nous avons des attentes du BIT à travers le BIT-ACTRAV en ce qui concerne la formation et la documentation pour les travailleurs domestiques. Car si un travailleur ne bénéficie pas d’une bonne formation, c’est son travail qui risque d’être médiocre.