Forum de dialogue mondial sur les initiatives visant à promouvoir le travail décent et productif dans l’industrie chimique

L’objet du forum était de débattre d’initiatives à prendre en vue de promouvoir le travail décent et productif dans l’industrie chimique.

Le Forum de dialogue mondial sur les initiatives visant à promouvoir le travail décent et productif dans l’industrie chimique s’est tenu au Bureau international du Travail (BIT) à Genève, du 26 au 28 novembre 2013.

L’objet du forum était de débattre d’initiatives à prendre en vue de promouvoir le travail décent et productif dans l’industrie chimique. Le forum a étudié la possibilité de mettre en place des initiatives propres à favoriser le dialogue social afin que les industries chimique et pharmaceutique deviennent plus performantes en la matière, en particulier dans les petites et moyennes entreprises (PME). Souscrivant à la Déclaration de principes tripartite de l’OIT sur les entreprises multinationales et la politique sociale (Déclaration sur les entreprises multinationales), le débat a évalué dans quelle mesure les initiatives concernant la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et les relations avec les initiatives volontaires émergentes peuvent être encouragées aux niveaux mondial et national dans l’industrie chimique.

Quatre-vingt treize participants étaient présents lors du forum, dont 49 représentants gouvernementaux, 13 représentants d’organisations d’employeurs, 24 représentants d’organisations de travailleurs, ainsi que trois représentants d’organisations intergouvernementales et quatre représentants d’organisations non gouvernementales.

Les participants au forum ont adopté les points de consensus.

Les informations relatives à la réunion:
L’objet de la réunion d’experts est d’adopter des principes directeurs pour la promotion de moyens de subsistance durables, axés sur les secteurs agroalimentaires. Cet outil renforcera la capacité des mandants de traiter les questions de travail décent à l’échelle nationale, en mettant l’accent sur les moyens de subsistance en milieu rural et sur l’agriculture dont ces moyens sont essentiellement tributaires.

Il servira également de base à la contribution du BIT aux travaux de l’Equipe spéciale de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale, créée par le Secrétaire général de l’ONU, et à ceux d’autres organismes des Nations Unies travaillant sur des questions liées à l’agriculture durable et à la sécurité alimentaire.