Programme d'Action Spécial pour Combattre le Travail Forcé
L'OIT est une institution specialisée des Nations-Unies
Programme d'Action Spécial pour Combattre le Travail Forcé

Programme d'Action Spécial pour Combattre le Travail Forcé

Une Alliance Globale contre le Travail Forcé


Le travail forcé est un problème global, qui concerne presque tous les pays du monde. De nos jours, on estime à 12,3 millions le nombre minimum de personnes en travail forcé . La plupart des victimes sont des personnes pauvres en Afrique, en Asie et en Amérique latine, dont la vulnérabilité est exploitée à des fins lucratives. Mais il y a également plus de 350 000 hommes et femmes en travail forcé dans les pays industrialisés, victime de traite à des fins d’exploitation économique ou sexuelle.

La volonté politique peut venir à bout du travail forcé. Le BIT encourage la formation d’une Alliance globale afin d’atteindre cet objectif, rassemblant des organisations partenaires mettant leurs efforts en commun afin d’éradiquer le travail forcé d’ici 2015. Ce site vise à promouvoir le travail en réseau et l’échange d’informations, tant sur les faits dérangeants et les caractéristiques du travail forcé moderne, que sur les actions innovantes des partenaires, dans le but d’éradiquer une fois pour toutes le travail forcé.

Actualités

  1. © Sajjad Hussain / AFP 2014
    Une nouvelle initiative d’envergure pour protéger les femmes et les jeunes filles de l’esclavage moderne

    15 juillet 2013

    L’OIT et le DFID s’associent pour lutter contre la traite des femmes et des filles en Asie du Sud et au Moyen-Orient.

  2. OIT: Il faut renforcer les mesures pour juguler le travail forcé

    8 février 2013

    Selon un rapport de l’OIT, la nécessité de dissuader d’éventuels auteurs est largement reconnue mais il faut redoubler d’efforts pour identifier les cas de travail forcé et les sanctionner.

© 1996-2014 Organisation internationale du Travail (OIT) | Droit d'auteur et autorisations | Déclaration de protection de la vie privée | Déni de responsabilité