Les grilles de recueil de données

 

Pranab Kumar Nag

 

Les systèmes de production ou de travail comprennent des variables organisationnelles macroscopiques telles que les sous-systèmes personnel et technologique et l’environnement externe. L’analyse de ces systèmes requiert donc essentiellement une bonne compréhension de la répartition des fonctions entre l’opérateur et les moyens techniques mis à sa disposition, ainsi que de la division du travail entre plusieurs personnes dans un contexte sociotechnique. Une telle analyse peut contribuer à la prise de décisions en vue d’améliorer la sécurité des systèmes, la qualité et la productivité, de favoriser le progrès technologique et de contribuer au bien-être mental et physique des travailleurs.

 

Les chercheurs étudient les systèmes de travail sous des angles différents (mécaniste, biologique, perceptivo-moteur, motivation-nel), chaque démarche aboutissant à ses propres résultats sur le plan de l’individu et de l’entreprise (Campion et Thayer, 1985). Dans l’analyse des systèmes de travail, le choix des méthodes est dicté par les modes d’approche suivis, ainsi que par l’objectif particulier visé, le contexte organisationnel, les caractéristiques de l’opérateur et de la tâche et la complexité technologique du système étudié (Drury, 1987). Les grilles de recueil de données — appelées aussi check-lists, listes de contrôle ou listes de pointage — et les questionnaires sont les outils habituellement utilisés par les planificateurs organisationnels pour rassembler des données en vue d’établir des priorités dans les plans d’action concernant la sélection et l’affectation des personnels, l’évaluation des performances, le management de la sécurité et de la santé, la conception de l’ensemble homme-machine et l’aménagement des postes de travail. Parmi les instruments qui font appel à une méthodologie d’inventaire et s’adressent à toute une série d’objectifs, le Position Analysis Questionnaire (PAQ) (McCormick, 1979), le Job Components Inven-tory (JCI) (Banks et Miller, 1984), le Job Diagnostic Survey (JDS) (Hackman et Oldham, 1975) et le Multi-method Job Design Questionnaire (MJDQ) (Campion, 1988) sont les plus répandus.

 

La grille PAQ comporte 6 grandes divisions comprenant 189 items comportementaux pour l’évaluation de la performance et 7 items supplémentaires relatifs à la rétribution:

 

  collecte des informations (où et comment l’opérateur se documente sur la tâche à accomplir) (35 items);

  processus cognitifs (traitement de l’information et prise de décisions dans l’exécution de la tâche) (14 items);

  exécution du travail (travail physique accompli, outils et dispositifs utilisés) (50 items);

  relations interindividuelles (36 items);

  situation de travail et contexte de la tâche (contextes matériel et social) (18 items);

  autres caractéristiques de la tâche (horaires de travail, exigences de la tâche) (36 items).

 

Le Job Components Inventory Mark II se compose de 7 sections. La première comprend la collecte d’informations sur l’entreprise, la description du poste et les données biographiques de son titulaire. Suivent les sections ci-après:

 

  outils et équipements — mention de plus de 200 outils et équipements (26 items);

  exigences physiques et perceptives — force, coordination, attention sélective (23 items);

  exigences mathématiques — opérations arithmétiques, trigonométrie, applications pratiques, travail sur plans et dessins (127 items);

  exigences de communication — rédaction de lettres, utilisation de systèmes d’encodage, convocations de personnes, contacts avec le public (19 items);

  prise de décisions et responsabilités — décisions sur les méthodes, l’ordonnancement du travail, les normes de travail et autres questions connexes (10 items);

  conditions objectives et subjectives du poste de travail.

 

Les grilles du type «définition d’un profil» ont des éléments communs, à savoir: 1) un vaste ensemble de facteurs servant à sélectionner le champ du travail; 2) une échelle d’évaluation qui permet d’apprécier les exigences du poste; 3) la pondération des caractéristiques du poste d’après la structure organisationnelle et les exigences sociotechniques. La grille Profils de postes, mise au point chez Renault (RNUR, 1976), contient une table recensant des variables relatives aux conditions de travail, avec une échelle en cinq points allant de «très satisfaisant» à «très médiocre». Ces variables couvrent: 1) la conception du poste de travail; 2) l’environnement physique; 3) la charge physique; 4) la charge nerveuse; 5) l’autonomie de la tâche; 6) les relations; 7) la répétitivité; 8) le contenu du travail.

 

La grille AET (Analyse ergonomique du travail) (Rohmert et Landau, 1985), mise au point sur la base du concept contrainte-astreinte, comporte 216 items codés: un des codes définit les facteurs de contrainte ou de stress, indiquant si un élément de travail constitue ou non un tel facteur. D’autres spécifient le degré de contrainte associé à une tâche; certains, enfin, concernent la durée et la fréquence des contraintes durant le poste de travail.

 

L’AET comprend 3 parties:

 

  Partie A. Le système «homme au travail» (143 items) englobe les moyens (outils, équipements, etc.) et l’environnement de travail qui constituent les conditions matérielles, organisation-nelles, sociales et économiques du travail.

  Partie B. L’analyse de la ou des tâches (31 items), classées selon la nature du travail (objet concret ou abstrait) et les tâches liées au travailleur.

  Partie C. L’analyse des exigences du travail (42 items) comprend les éléments de perception, de décision et de réponse/activité (le supplément H-AET couvre les postures et les gestes dans les activités d’assemblage).

 

En bref, les grilles peuvent procéder de 2 méthodologies: 1) l’approche orientée vers la tâche (par exemple, l’AET; Les profils de postes); 2) l’approche orientée vers le travailleur (par exemple, le PAQ). Les inventaires de tâches et les profils de postes permettent des comparaisons pointues des tâches complexes et des profils d’emplois; ils déterminent les aspects du travail qui sont considérés a priori comme des facteurs dont il faut obligatoirement tenir compte si l’on veut améliorer les conditions de travail. Le PAQ met l’accent sur la classification en familles ou groupes de tâches (Fleishman et Quaintance, 1984; Mossholder et Arvey, 1984; Carter et Biersner, 1987), sur l’inférence de la validité des composantes des tâches et sur leurs contraintes (Jeanneret, 1980; Shaw et Riskind, 1983). Du point de vue médical, l’AET et les méthodes de type «profil» permettent, au besoin, de comparer contraintes et aptitudes (Wagner, 1985). Le questionnaire nordique est une illustration de l’analyse ergonomique d’un poste de travail (Ahonen, Launis et Kuorinka, 1989) et couvre les aspects suivants:

 

  espace de travail;

  activité physique générale;

  activités de levage;

  postures et gestes;

  risques d’accidents;

  contenu de la tâche;

  caractère restrictif de la tâche;

  communication et contacts personnels du travailleur;

  prise de décisions;

  caractère répétitif du travail;

  vigilance;

  éclairage;

  ambiance thermique;

  bruit.

 

Les grilles employées pour l’analyse ergonomique du travail présentent certains inconvénients:

 

  à quelques exceptions près (par exemple, l’AET et le questionnaire nordique), elles ne font pas assez référence aux normes ergonomiques et aux protocoles d’évaluation pour les différents aspects du travail et du milieu de travail;

  il existe des disparités dans leur structure générale en ce qui concerne la caractérisation des conditions de travail, le système de codage, les critères et les méthodes d’essai;

  l’évaluation de la charge physique, des postures et des méthodes de travail est limitée du fait du manque de précision de l’analyse des opérations en fonction des différents degrés de contrainte;

  les principaux critères d’évaluation de la charge mentale du travailleur sont le degré de complexité de la tâche, l’attention qu’elle exige et la mise en œuvre des aptitudes cognitives. Les grilles d’évaluation existantes attribuent moins d’importance à la sous-utilisation de la pensée abstraite qu’à la surutilisation de la pensée concrète;

  dans la plupart des grilles, les méthodes d’analyse attachent une très grande importance au poste en tant qu’emploi dans l’entreprise, par opposition à l’analyse du travail, à la compatibilité opérateur-machine, etc. Les grilles ergonomiques mettent moins l’accent sur les facteurs psychosociologiques qui sont fondamentalement subjectifs et contingents.

 

Une grille conçue pour la collecte systématique de données oblige à étudier les éléments des conditions de travail qui sont visibles ou aisément modifiables et favorise un dialogue social entre employeurs, titulaires des postes et autres personnes concernées. Il convient d’être prudent face à la simplicité et à l’efficacité apparentes de ces grilles et à leur approche quantitative et technique. Il est possible de les doter, ainsi que les questionnaires, d’une plus grande souplesse en y adjoignant des modules spécifiques permettant l’adaptation à des objectifs spécifiques. En conséquence, le choix des variables est étroitement lié à la finalité de l’analyse des systèmes de travail et c’est cette finalité qui doit guider la démarche générale d’élaboration d’une grille de recueil de données adaptée à l’utilisateur.

 

La «Grille de recueil de données ergonomiques» proposée ci-après peut servir à diverses applications. La collecte et le traitement informatique des données se font de façon assez simple par réponse à des énoncés primaire et secondaire. La «Fiche récapitulative d’évaluation» peut être utilisée pour établir le profil d’un ensemble sélectionné d’items pouvant servir de base à des décisions sur les systèmes de travail et pour en regrouper les éléments. Le processus d’analyse est souvent long et les utilisateurs de ces instruments doivent avoir une formation solide en ergonomie, tant théorique que pratique.


_____________________________________________________________

 

GRILLES DE RECUEIL DE DONNÉES ERGONOMIQUES

 

Ce document propose un modèle général de grille de recueil de données ergonomiques par module, destiné à l’analyse d’un système de travail et couvrant cinq aspects principaux: mécaniste, biologique, perceptivo-moteur, technique et psychosocial. La pondération des modules varie selon la nature des tâches à analyser, les caractéristiques particulières de la population ou du pays étudiés, les priorités de l’entreprise et l’usage prévu des résultats de l’analyse.

 

Les réponses à l’énoncé de base se font par «oui» ou par «non». Un «oui» indique l’absence apparente de problème (ce qui n’exclut pas qu’une étude détaillée plus poussée puisse être souhaitable). Un «non» indique la nécessité d’une évaluation et d’une amélioration sur le plan ergonomique. Une notation suivant l’échelle ci-après permet de répondre aux énoncés secondaires.

 

0

Ne sait pas ou sans objet

1

Pas du tout d’accord

2

Pas d’accord

3

Pas d’avis

4

D’accord

5

Tout à fait d’accord

 

 

 

A. Entreprise, travailleurettâche                              

Vos réponses/notations

 

Le concepteur de la grille peut fournir un dessin/une photo illustrant le travail ou le lieu de travail étudiés.

 

1. Description de l’entreprise et des fonctions.

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

2. Caractéristiques du travailleur: bref compte rendu du grou pe de travail.

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

3. Description de la tâche: énumérez les activités réalisées et les matériels utilisés. Donnez une indication des risques professionnels.

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 

B. Aspect mécaniste                                            

Vos réponses/notations

 

I. Spécialisation de la tâche

 

4. Les tâches/le travail sont simples et peu compliqués.                                                     

Oui/Non

 

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                  

(notez de 0 à 5)

 

4.1 L’attribution des tâches est spécifique à l’opérateur.

 

4.2  Des méthodes de travail et un outillage spéciaux sont prévus.

 

4.3          Volume de production et qualité du travail.

 

 

4.4  Le détenteur du poste exécute des tâches multiples.

 

II. Aptitudes requises

 

5.  La tâche nécessite une activité motrice simple.

Oui/Non

 

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                 

(notez de 0 à 5)

 

5.1  La tâche nécessite des connaissances et des aptitudes.

 

5.2  La tâche nécessite une formation

pour l’acquisition des compétences.

 

5.3   Le travailleur commet de fréquentes erreurs.

 

 

5.4  La tâche nécessite une rotation fréquente, qui intervient sur ordre.

 

5.5  La cadence est imposée par la machine/ assistée par un automatisme.

 

Remarques et suggestions d’amélioration, points 4 à 5.5:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 Notation de l’analyste                            

Notation du travailleur

 

C. Aspect biologique                                         

Vos réponses/notations

 

III. Activité physique générale

 

6.  L’activité physique est entièrement déterminée et régulée parletravailleur.                         

Oui/Non

 

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                               

(notez de 0 à 5)

 

6.1     Le rythme de travail est centré sur l’objectif.

 

 

6.2  La tâche comporte des mouvements répétitifs fréquents.

 

6.3  Demande cardio-respiratoire de la tâche: sédentaire/faible/modérée/exigeante/ extrêmement exigeante.

 

(Quels sont les aspects pénibles du travail?):

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

(notez de 0 à 5)

6.4  La tâche nécessite l’exercice d’une force musculaire considérable.

6.5  La tâche (manœuvre d’une poignée, d’un volant, d’une pédale de frein) est à dominante statique.

6.6.  La tâche nécessite une position de travail fixe (assise ou debout).

IV. Manutentions manuelles (MM)

Nature  des  objets  manipulés:  animés/inanimés,  dimensions  et forme.

 

7.   La tâche nécessite une activité MM minimale.

Oui/Non

 Si non, spécifiez:

 

7.1   Modede travail:                     tirer/pousser/tourner/lever/abaisser/transporter

(Précisez le cycle de répétition):

(encerclez une répo nse)

7.2   Poids de la charge (kg):        

5-10, 10-20, 20-30, 30-40, >40.

(encerclez une répo nse)

7.3   Distance horizontale sujet-charge (cm):

<, 25-40, 40-55, 55-70, >70.

(encerclez une répo nse)

7.4   Distance verticale sujet-charge:

 

(encerclez une répo nse)

sol, genou, taille, poitrine, épaule.

(notez de 0 à 5)

7.5  Les vêtements gênent les tâches MM.

8   La situation de travail est exempte de risquedelésion.                                        

Oui/Non

Si non, donnez une note aux points suivants:

(notez de 0 à 5)

8.1 La tâche peut être modifiée pour diminuer la charge à manipuler.

8.2  Les matériaux peuvent être mis en emballages de dimensions standards.

8.3  Les dimensions ou la position des poignées sur les objets peuvent être améliorées.

8.4  Les travailleurs n’emploient pas de méthodes de manutention des charges plus sûres.

8.5  Des moyens mécaniques peuvent diminuer les astreintes musculaires.

Précisez chacun de ces moyens, s’il en existe.

Suggestions d’amélioration, points 6 à 8.5:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 

V. Conception du lieu et du poste de travail

Un schéma du lieu de travail montrant les périmètres d’atteinte et les espaces libres peut être fait. Employez l’espace ci-dessus à o cette fin.

 

9.  Le lieu de travail est compatible avec les

mensurations humaines.                              

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                

(notez de 0 à 5)

9.1  La distance de travail dépasse l’atteinte

normale dans les plans horizontal ou vertical (60 cm).

9.2  La hauteur de la surface de travail ou de l’équipement est fixe ou très peu réglable.

9.3  Il n’y a pas d’espace pour des opérations secondaires (contrôles, maintenance, etc.).

9.4  Les postes de travail présentent des obstacles, des parties en saillie ou des arêtes vives.

9.5     Le sol est glissant, inégal, encombré ou instable.

 

10.  La position assise est adéquate (siège confortable, bon support postural, etc.).                          

Oui/Non

Si non, les causes en sont:                  

(notez de 0 à 5)

10.1  Les dimensions du siège (hauteur de l’assise, dossier,

 etc.) ne correspondent pas aux mensurations de l’utilisateur.

10.2   Le siège est très peu réglable.

10.3   Le siège ne procure pas de maintien/support

(supports latéraux, garniture rigide supplémentaire, etc.) pour travailler avec les machines.

 

10.4   Le siège ne comporte pas de dispositif d’amortissement des vibrations.

11.  Des aménagements auxiliaires suffisants sont

prévus pour la sécurité du lieu de travail.

Oui/Non

Si non, précisez ce qui suit:              

(notez de 0 à 5)

11.1  Il n’y a pas d’espace pour ranger les outils, les effets personnels.

11.2  Les passages (portes, accès, couloirs) sont exigus

11.3  Les poignées, échelles, escaliers, mains courantes

 sont mal conçus.

11.4  Les prises pour les mains et les pieds imposent des positions astreignantes des membres.

11.5  Les aménagements auxiliaires ne sont pas identifiables par leur emplacement, forme ou construction.

11.6  Les gants/chaussures sont peu utilisés pour travailler et actionner les dispositifs de commande.

Suggestions d’amélioration, points 9 à 11.6:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

VI. Posture de travail

 

12.  Le travail permet une posture détendue. 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:

(notez de 0 à 5)

12.1 Travail avec bras en l’air ou éloignés du corps.

12.2  Hyperextension du poignet et grande force exigée.

12.3  Cou/épaules ne sont pas maintenus à un angle d’environ 15°.

12.4  Dos penché ou tordu.

12.5  Hanches et jambes mal soutenues en position assise.

12.6  Gestes unilatéraux et asymétriques.

12.7  Indiquez les raisons de la posture contraignante:

 

1) emplacement de la machine;

2) conception du siège;

3) manutentions;

4) lieu de travail/poste de travail.

 

 

12.8                 Indiquez le code OWAS (pour une description détaillée de la méthode OWAS, voir Karhu et coll., 1981).

_______________________________________

 

Suggestions d’amélioration, points 12 à 12.7:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

VII. Milieu de travail

 (Donnez si possible des mesures)

BRUIT

[Identifiez les sources et types de bruit et les durées d’exposition;

voir «La protection des travailleurs contre le bruit et les vibrations sur les lieux de travail», Recueil de directives pratiques (BIT, Genève, 1984)].

 

13.  Le niveau de bruit est inférieur au niveau maximal recommandé (utiliserletableau suivant).                           

Oui/Non

_______________________________________________

 

Notation

Le travail ne nécessite pas de communication orale

Le travail nécessite une

communication orale

Le travail nécessite de la concentration

 1

 2

 3

 4

 5

moins de 60 dBA

60-70 dBA

70-80 dBA

80-90 dBA

plus de 90 dBA

moins de 50 dBA

 50-60 dBA

60-70 dBA

70-80 dBA

plus de 80 dBA

moins de 45 dBA

45-55 dBA

55-65 dBA

65-75 dBA

plus de 75 dBA


Source: Ahonen et coll., 1989.

___________________________________________________________________________________________

 

Notez votre degré d’accord/désaccord

(0-5)

14.  Les bruits nocifs sont supprimés àlasource.                                                      

Oui/Non

Si non, notez les mesures de lutte contrelebruit:                                      

(notez de 0 à 5)

14.1  Il n’y a pas d’isolation acoustique efficace.

14.2  Il n’y a pas de mesures palliatives (limitation du temps de travail, port de dispositifs de protection individuelle (coquilles antibruit, etc.).

15.  FACTEURS CLIMATIQUES

Indiquez les conditions climatiques.

Température____                               

Température radiante___          

 

 

Humidité ___

Courants d’air ___

16.  L’ambiance climatique est confortable.    

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:

(notez de 0 à 5)

16.1  Sensation de température   (encerclez une réponse):

 frais/un peu frais/neutre/chaud/très chaud

 

16.2  Les dispositifs de ventilation (ventilateurs, fenêtres, climatiseurs) sont insuffisants.

16.3  Les dispositions réglementaires sur les limites d’exposition ne sont pas respectées (précisez si possible).

16.4  Les travailleurs ne portent pas de vêtements de protection contre la chaleur ou le froid.

16.5  Il n’y a pas de fontaines d’eau fraîche à proximité.

17.   ÉCLAIRAGE

Le poste de travail/les machines sont bien éclairés en permanence.                                             

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                

(notez de 0 à 5)

17.1  L’éclairage est suffisamment intense.

17.2  L’éclairage de la zone de travail est suffisamment uniforme.

17.3  Peu ou pas de phénomènes de papillotement.

17.4  Pas de problème d’ombres portées.

17.5  Peu ou pas de reflets gênants.

17.6  La dynamique des couleurs (accentuation visuelle, chaleur des couleurs) est adéquate.

18.  POUSSIÈRES, FUMÉES, SUBSTANCES TOXIQUES

 

L’environnement est exempt de poussières, de fumées et de substances toxiques en quantités excessives.                                                     

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                 

(notez de 0 à 5)

18.1  Les systèmes de ventilation et d’extraction n’évacuent pas efficacement les fumées et les poussières.

18.2  Il n’y a pas de mesures de protection contre les dégagements de substances toxiques/ dangereuses et les contacts accidentels.

Indiquez les produits chimiques toxiques:

______________________________________________________

18.3  Il n’y a pas de surveillance régulière des produits

 chimiques toxiques sur le lieu de travail.

18.4  Il n’est pas prévu d’équipements de protection individuelle (gants, chaussures, masques, tabliers, etc.).

19.  RAYONNEMENTS

Les travailleurs sont protégés de manière efficace contre les expositions aux rayonnements.                                        

 

 

Oui/Non

Si non, mentionnez les expositions (voir AISS, 1991):                                

(notez de 0 à 5)

19.1  Rayonnements UV (200 nm – 400 nm).

19.2  Rayonnements IR (780 nm – 100 µm).

19.3  Radioactivité/rayons X (<200 nm).

19.4  Micro-ondes (1 mm – 1 m).

19.5  Lasers (300 nm – 1,4 µm).

19.6  Autres (précisez):

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

20.  VIBRATIONS

La machine ne transmet pas de vibrations au corps de l’opérateur.                                 

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                        

(notez de 0 à 5)

20.1  Les vibrations sont transmises à l’ensemble du corps par les pieds.

20.2  Les vibrations sont transmises par le siège (par exemple, véhicules à conduite assise).

20.3  Les vibrations sont transmises par le système main-bras (par exemple, outils portatifs, machines conduites en marchant).

20.4  Exposition prolongée à une source continue/répétitive de vibrations.

20.5  Les sources de vibrations ne peuvent pas être isolées ou éliminées.

20.6  Identifiez les sources de vibration.

 

Remarques et suggestions, points 13 à 20:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

VIII. Horaire de travail

Indiquez le temps de travail: heures/journée/semaine/année, y compris le travail saisonnier et le travail posté.

21.  La pression de l’horaire de travail est minimale.                                                   

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                  

(notez de 0 à 5)

21.1  La tâche implique un travail de nuit.

21.2  La tâche implique des heures supplémentaires. Indiquez la durée moyenne:

21.3  Les tâches contraignantes sont inégalement réparties sur la durée du poste.

21.4  Les personnes travaillent suivant une cadence ou une limite de temps prédéterminées.

21.5  La fatigue/les cycles travail-repos ne sont pas

suffisamment pris en compte (utilisez des critères

cardio-respiratoires pour déterminer la difficulté du travail).

Remarques et suggestions, points 21 à 21.5:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 Notation de l’analyste                          

Notation du travailleur

D. Aspect perceptivo-moteur                                   

Vos réponses/notations

IX. Présentation des informations

22.  Les affichages (cadrans, compteurs, signaux

d’avertissement) sont d’une lecture facile.

Oui/Non

Si non, notez les difficultés:              

(notez de 0 à 5)

22.1  Eclairage insuffisant (voir point 17).

22.2  Position malcommode de la tête ou des yeux par rapport à l’axe de vision.

22.3  Le type d’affichage des nombres et de leur progression est source de confusion et d’erreurs de lecture.

22.4  Absence d’indicateurs numériques permettant une lecture précise.

22.5  Distance visuelle trop grande pour une lecture précise.

22.6  L’information affichée est difficilement compréhensible.

22.7  L’information présentée change avant qu’une action puisse être entreprise.

23.  Les signaux d’urgence sont facilement reconnaissables.                                              

 

Oui/Non

Si non, évaluez les raisons:

 

23.1  Les signaux (optiques/acoustiques) ne sont pas conformes au processus de travail.

23.2  Les signaux clignotants sont en dehors du champ de vision.

23.3  Les signaux acoustiques sont inaudibles.

24.  Les indications sont regroupées d’une façon logique.                                                             

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                 

(notez de 0 à 5)

24.1  Les indications ne se différencient pas par la forme, la position, la couleur ou la tonalité.

24.2  Les indications utilisées fréquemment ou critiques sont en dehors de l’axe de vision.

X. Dispositifs de commande

25.  Les commandes (interrupteurs, boutons, leviers, volants de manœuvre, pédales) s’actionnent facilement.                                                       

 

Oui/Non

Si non, les causes en sont:                 

(notez de 0 à 5)

25.1  Position malcommode des commandes à main/ au pied.

25.2  Le maniement des commandes ou outils n’est pas adapté à la main de l’opérateur.

25.3  Les dimensions des commandes ne correspondent pas aux mensurations corporelles.

25.4  Les commandes nécessitent un effort considérable.

25.5  La manipulation des commandes nécessite beaucoup de précision et de rapidité.

25.6  La forme des commandes ne permet pas de bien les saisir.

25.7  Les commandes ne sont pas identifiées

par des codes de couleurs ou de symboles.

25.8  Les commandes produisent une sensation désagréable (chaleur, froid, vibrations).

26.  Les indicateurs et les commandes, utilisés

conjointement, permettent à l’opérateur de réagir de manière facile et confortable.                

 

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                      

(notez de 0 à 5)

26.1  Leurs emplacements sont trop éloignés les uns des autres.

26.2  L’agencement des indicateurs/commandes n’est pas adapté aux fonctions/à la fréquence d’utilisation.

26.3  La succession des opérations ne donne pas un délai suffisant pour leur exécution (il en résulte une surcharge sensorielle).

26.4  Le sens de mouvement des indicateurs et

commandes n’est pas intuitif (ainsi, un mouvement

 à gauche ne commande pas un mouvement à gauche de l’appareil).

Remarques et suggestions, points 22 à 26.4:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 Notation de l’analyste                          

Notation du travailleur

E. Aspect technique                                              

Vos réponses/notations

XI. Machines

 

27.  La machine (transporteur, chariot élévateur, machine-outil, etc.) est facile à conduire etàutiliser.                                                      

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                  

(notez de 0 à 5)

27.1  La machine est instable en fonctionnement.

27.2  La machine n’est pas convenablement entretenue.

27.3  La vitesse de conduite ne peut être réglée.

27.4  Le volant de conduite/les manettes sont manœuvrés en position debout.

27.5  Les mécanismes de fonctionnement entravent les gestes dans la zone d’opération.

27.6  Risque de blessure du fait de l’absence de capotages et autres protections.

27.7  La machine n’est pas équipée de signaux avertisseurs.

27.8  La machine est mal équipée pour l’amortissement des vibrations.

27.9  Les niveaux de bruit de la machine dépassent les limites réglementaires (voir points 13 et 14).

27.10  Mauvaise visibilité des diverses parties de la machine et de la zone avoisinante (voir points 17 et 22).

XII. Petit outillage/accessoires

28.  Les outils et accessoires fournis assurent un bon confort de travail aux opérateurs.              

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                 

(notez de 0 à 5)

28.1  L’outil/l’accessoire n’a pas de sangle de transport, de dosseret d’appui, etc.

28.2   L’outil n’est pas utilisable d’une main ou de l’autre.

28.3  Le poids de l’outil cause une hyperextension du poignet.

28.4  La forme et la position de la poignée

ne permettent pas une bonne préhension.

28.5  L’outil portatif n’est pas conçu pour être tenu à deux mains.

28.6    L’outil/l’équipement présente des arêtes vives ou des saillies qui peuvent provoquer des blessures.

28.7  Des protecteurs (gants, etc.) ne sont pas utilisés de façon régulière avec des outils vibrants.

28.8  Les niveaux sonores des outils portatifs

dépassent les limites admissibles (voir point 13).

 

Suggestions d’amélioration, points 27 à 28.8:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

XIII. Sécurité du travail

29.  Les mesures de sécurité concernant les machines sont suffisantes pour prévenir les accidents et les risques pourlasanté.                              

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                               

(notez de 0 à 5)

29.1  Les accessoires de la machine ne peuvent pas être montés et démontés facilement.

29.2  Les parties dangereuses, parties mobiles et installations électriques ne sont pas suffisamment protégées.

29.3  Le contact direct/indirect des parties du corps avec la machine peut être dangereux.

29.4  Difficulté dans l’inspection et la maintenance de la machine.

29.5 Absence d’instructions claires pour l’utilisation, la maintenance et la sécurité de la machine.

 

Suggestions d’amélioration, points 29 à 29.5:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

 Notation de l’analyste                          

Notation du travailleur

F. Aspect psychosocial                                           

Vos réponses/notations

XIV. Degré d’autonomie de la tâche

30.  La tâche permet une certaine autonomie (par exemple, latitude laissée quant à la méthode de travail, aux conditions d’exécution, au temps d’exécution, au contrôle de la qualité).     

Oui/Non

Si non, les causes possibles en sont:

(notez de 0 à 5)

30.1  Pas de latitude sur les temps de début/fin de la tâche.

30.2  Pas de soutien prévu au niveau organisationnel pour répondre aux demandes d’assistance dans le travail.

30.3  Effectif insuffisant pour la tâche (travail en équipe).

30.4  Rigidité dans les méthodes et conditions de travail.

XV. Retour d’information (intrinsèque et extrinsèque)

31.  La tâche permet un retour d’information sur la performance qualitative et quantitative.  

Oui/Non

Si non, les raisons en sont:         

(notez de 0 à 5)

31.1  Pas de participation à l’information et à la prise de décisions en ce qui concerne la tâche.

31.2  Obstacles physiques aux contacts sociaux.

31.3  Difficultés de communication en raison de niveaux de bruit élevés.

31.4  Trop d’attention requise pour suivre la cadence de la machine.

31.5  D’autres personnes (cadres, collègues) informent le travailleur sur sa performance.

XVI. Diversité/clarté de la tâche

32.  L’emploi comporte des tâches diversifiées et appelle une certaine spontanéité de la part du travailleur.                                        

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                 

(notez de 0 à 5)

32.1  Les rôles et les objectifs sont ambigus.

32.2  Des restrictions sont imposées par la machine, par le processus ou par le groupe de travail.

32.3  L’interaction humain-machine cause un conflit de comportement pour l’opérateur.

32.4  Le degré de stimulation est faible (par exemple, conditions visuelles et auditives statiques).

32.5  Le travail est très monotone.

32.6  La possibilité d’un enrichissement des tâches est limitée.

XVII. Identité/importance de la tâche

33.  Le travailleur a un ensemble de tâches à accomplir et s’organise comme il le souhaite pour les exécuter  (par exemple, il planifie et exécute son travail, contrôle et gère les produits).                     

 

 

Oui/Non

Notez votre degré d’accord/désaccord (0-5)

34.  Le travail effectué est reconnu à sa juste

valeur et apprécié des autres.                      

Oui/Non

(Notez votre degré d’accord/désaccord)

XVIII. Surcharge/sous-charge mentale

35.  Le travail consiste en tâches pour lesquelles des systèmes de communication clairs et d’information non ambigus ont été prévus.                       

 

 

Oui/Non

Si non, donnez une appréciation sur les points suivants:                                                  

(notez de 0 à 5)

35.1  Des informations complètes sont fournies sur le travail.

35.2  La tâche implique une certaine pression dans le traitement d’informations (par exemple, manœuvre  d’urgence dans la conduite d’un processus)

35.3  La charge de traitement des informations est élevée

 (difficultés de positionnement de la tâche, par exemple, pas de motivation particulière requise)

35.4  Une attention occasionnelle doit être consacrée à des informations autres que celles requises par la tâche elle-même.

35.5  La tâche se compose d’activités motrices élémentaires et répétitives, se contentant d’attention superficielle.

35.6  Les outils/équipements ne sont pas prépositionnés

 pour éviter le temps de latence mentale.

35.7  Des choix multiples sont requis pour prendre des décisions et juger des risques.

Remarques et suggestions, points 30 à 35.7:

_____________________________________________________

_____________________________________________________

_____________________________________________________

 

XIX. Formation et promotion

36.  Le poste comporte des possibilités

de développement des compétences.

Si non, les causes possibles en sont: (notez de 0

(notez de 0 à 5)

36.1  Pas de possibilités d’avancement à un échelon supérieur.

36.2  Pas de formation périodique en fonction du poste.

36.3  Les programmes/outils de formation ne sont pas

 faciles à apprendre et à utiliser.

36.4  Pas de système de rémunération à caractère incitatif.

XX. Engagement au niveau de l’entreprise

37.  L’entreprise s’est engagée résolument en faveur de l’efficacité et du bien-être physique, mental et social.

Evaluez le degré de réalisation en ce qui concerne les aspects ci-après:                             

 (notez de 0 à 5)

37.1  Implication de l’entreprise dans la clarification des rôles de chacun et dans la résolution des conflits.

37.2  Services médicaux/administratifs pour prévenir les risques professionnels.

37.3  Mesures promotionnelles pour lutter contre l’absentéisme.

37.4  Consignes de sécurité efficaces.

37.5  Inspection du travail et étude des meilleures pratiques de travail.

37.6  Action de suivi pour la gestion des accidents/lésions.

_________________________________________________________________

 

Veuillez à présent vous reporter à la Fiche récapitulative d’évaluation.

 

 

FICHE RÉCAPITULATIVE D’ÉVALUATION

 

A.       Description sommaire de l’entreprise, des caractéristiques du travailleur et des tâches

______________________________________________________________________

______________________________________________________________________

______________________________________________________________________

 

Modules

Sections

Nombre d’éléments notés (items)

Degré d’accord sur la gravité

Gravité relative

(%)

Numéro (s) des

éléments (items)

appelant une

intervention immédiate

 

0

1

2

3

4

5

B. Mécaniste

I.     Spécialisation de la tâche

4

 

 

 

 

 

 

 

 

II.     Aptitudes requises

5

 

 

 

 

 

 

 

 

C. Biologique

III.     Activité physique générale

5

 

 

 

 

 

 

 

 

IV.     Manutentions manuelles

6

 

 

 

 

 

 

 

 

V.     Conception du lieu et du poste de travail

15

 

 

 

 

 

 

 

 

VI.     Posture de travail

6

 

 

 

 

 

 

 

 

VII.     Milieu de travail

28

 

 

 

 

 

 

 

 

VIII.     Horaire de travail

5

 

 

 

 

 

 

 

 

D. Perceptivo-

moteur

IX.     Présentation des informations

12

 

 

 

 

 

 

 

 

X.     Dispositifs de commande

10

 

 

 

 

 

 

 

 

E. Technique

XI.     Machines

10

 

 

 

 

 

 

 

 

XII.     Petit outillage/accessoires

8

 

 

 

 

 

 

 

 

XIII.     Sécurité du travail

5

 

 

 

 

 

 

 

 

F. Psychosocial

XIV.     Degré d’autonomie de la tâche

5

 

 

 

 

 

 

 

 

XV.     Retour d’information

5

 

 

 

 

 

 

 

 

XVI.     Diversité/clarté de la tâche

6

 

 

 

 

 

 

 

 

XVII.     Identité/importance de la tâche

2

 

 

 

 

 

 

 

 

XVIII.  Surcharge/sous-charge mentale

7

 

 

 

 

 

 

 

 

XIX.     Formation et promotion

4

 

 

 

 

 

 

 

 

XX.     Engagement au niveau de l’entreprise

6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evaluation globale

Consensus sur la gravité pour chaque module

Remarques

A

 

 

B

 

 

C

 

 

D

 

 

E

 

 

F

 

 

 

Analyste:

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­______________________________________________