Santé au travail: Silicose

La silicose est une maladie pulmonaire incurable provoquée par l’inhalation de poussières contenant de la silice cristalline libre. Malgré tous les efforts entrepris en matière de prévention, la silicose touche encore des dizaines de millions d’ouvriers exerçant des métiers dangereux et elle tue des milliers de personnes chaque année, aux quatre coins du globe. Susceptible de causer une incapacité physique progressive et permanente, la silicose demeure l’une des maladies professionnelles les plus importantes au monde.

Liste de référence | 17 mars 2015
L’expérience acquise dans certains pays démontre de manière convaincante qu’il est possible de réduire significativement l’incidence de cette maladie en s’appuyant sur des programmes de prévention bien organisés, comme c’est le cas en Australie, en Belgique, au Canada, en Finlande, en France, en Allemagne, en Suisse, en Suède, au Royaume-Uni et aux États-Unis. En l’absence d’un traitement spécifique efficace pour la silicose, le seul moyen de protéger la santé des travailleurs réside dans le contrôle de l’exposition aux poussières contenant de la silice. Pour être efficace, le dispositif de prévention doit reposer sur tout un éventail de mesures préventives.

Au niveau national, la législation et la réglementation, l’application des limites d’exposition et des normes techniques en milieu professionnel, les services consultatifs techniques, un système d’inspection efficace, un système de notification bien organisé, ainsi qu’un programme d’action national impliquant les agences du gouvernement, les entreprises et les syndicats, sont autant d’éléments nécessaires pour instaurer l’infrastructure requise en vue de prévenir efficacement la silicose.

Au niveau de l’entreprise, l’application de technologies appropriées afin d’éviter la formation de poussières contenant de la silice, le recours à des solutions d’ingénierie pour contrôler les poussières, le respect des limites d’exposition et des normes techniques, la surveillance de l’environnement professionnel afin d’évaluer l’efficacité des mesures préventives, la surveillance de l’état de santé des travailleurs pour assurer un dépistage précoce de la silicose, l’utilisation d’un équipement de protection individuelle (en tant que mesure temporaire), ainsi que l’éducation à la santé, l’information et la formation, sont absolument indispensables pour garantir une prévention efficace.

Le Programme mondial OIT/OMS pour l’élimination de la silicose (Global Programme for the Elimination of Silicosis, GPES)

Dans une perspective de prévention de la silicose à l’échelle mondiale, l’OIT et l’OMS ont mis en place le Programme mondial OIT/OMS pour l’élimination de la silicose (GPES) dans la droite ligne des recommandations du Comité mixte OIT/OMS de la santé au travail, 1995. Le GPES est un programme de coopération technique internationale ayant vocation à soutenir les pays dans leur action visant à prévenir la silicose et venir à bout de ce problème mondial de santé au travail. A travers le GPES, l’OIT et l’OMS ont façonné une perspective politique de collaboration internationale dans ce domaine entre pays développés, pays en développement et organisations internationales.

Les programmes nationaux pour l’élimination de la silicose (National Programmes for the Elimination of Silicosis, NPES)

Dans le cadre du GPES de l’OIT/OMS, les pays sont tenus d’établir des programmes en faveur de l’élimination de la silicose (NPES). Le plan d’un programme national pour l’élimination de la silicose (NPES) fournit des recommandations quant aux éléments nécessaires de ce NPES et un profil national concernant la silicose. A ce jour, des NPES sont en place au Brésil, au Chili, en Chine, en Inde, au Pérou, en Afrique du Sud, en Thaïlande, en Turquie et au Viêt Nam. Les efforts et les activités de prévention ont été intensifiés dans de nombreux autres pays.