L'OIT est une institution spécialisée des Nations-Unies
ILO-fr-strap
Go to the home page
Plan du site | Contactez-nous
> Page d'accueil

Actualités

Avril 2015

30 Avril 2015 -Relever le défi du changement climatique: promouvoir une transition juste vers une économie à faible émission de carbone.

.e 29 avril, lors de l'assemblée plénière du Conseil économique social et environnemental, le Directeur général du BIT M. Guy Ryder a souligné le rôle majeur des politiques sociales et des politiques de l'emploi dans les stratégies de transition écologique.

Promouvoir une transition juste comme le fait l'OIT, c'est précisément lutter à la fois contre le changement climatique et ses conséquences, contre la pauvreté, les inégalités et pour l'amélioration des conditions de travail.

L'implication des acteurs du monde du travail, travailleurs et employeurs, est un facteur clef de succès des négociations sur le climat dans la perspective de la Conférence de Paris cette année. La question du changement climatique est à l'ordre du jour du Sommet mondial du travail, qui se tiendra le 11 juin à Genève, auquel le Président de la République François Hollande a été invité à participer

Discours du Directeur Général..

28 Avril 2015 -Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail 2015

"Construire une culture de la prévention en matière de sécurité et santé au travail"

Message du Directeur général du BIT

Guy Ryder, directeur général du bureau international du travail, était à Paris en cette journée du 28 avril 2015 dédiée comme chaque année à la santé et à la sécurité au travail. Dans son allocution prononcée aux côtés du Ministre du travail François Rebsamen, en présence des partenaires sociaux et des grands acteurs français de la prévention des risques professionnels, M. Guy Ryder a insisté sur le développement d'une culture de la prévention sur les lieux de travail. C'est en effet par la prévention que nous pourrons réduire le nombre de victimes de maladies professionnelles et des accidents du travail, qui sont au nombre de 2,3 millions selon les dernières estimations du BIT.

L'actualité est régulièrement ponctuée de drames qui retiennent l'attention du monde entier : travailleurs de la santé contaminés par des patients atteints de maladies mortelles, mineurs bloqués au fond de leur mine sans que l'on sache s'ils pourront remonter à la surface, effondrement d'usines, accidents d'avion, explosions de plates-formes pétrolières et catastrophes nucléaires.

Tandis que les médias changent de sujet, les conditions de travail dangereuses demeurent la réalité quotidienne et silencieuse de nombreux travailleurs. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Plus de 313 millions de travailleurs sont chaque année victimes d'accidents non mortels, ce qui représente 860 000 blessés par jour. Chaque jour, 6400 personnes décèdent des suites d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, ce qui équivaut à 2,3 millions de décès par an. Il ne fait aucun doute que les accidents du travail et les maladies professionnelles font partie des problèmes sanitaires mondiaux à forte charge de morbidité.

La crise économique ou la course obligée au profit ne peuvent justifier que l'on rogne sur la sécurité au travail. En effet, ne pas investir dans la sécurité coûte très cher. Quatre pour cent du produit intérieur brut mondial, soit le montant astronomique de 2800 milliards de dollars, sont drainés chaque année vers les dépenses dues à la perte de temps de travail, aux interruptions de production, aux soins médicaux, à la réadaptation et à l'indemnisation.

La santé et la sécurité au travail est depuis toujours l'un des domaines d'action prioritaires de l'OIT, et en 2008, le droit à un milieu de travail sûr et salubre a été reconnu en tant que droit humain fondamental dans la Déclaration de Séoul sur la sécurité et la santé au travail. Il est temps de faire de ce droit une réalité concrète pour les travailleurs du monde entier.

La bonne gouvernance en matière de sécurité et de santé au travail est fondée sur le principe de prévention. Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, l'OIT lance un appel pressant en faveur de la construction d'une culture de la prévention dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail.

A l'échelle nationale, cette culture de la prévention se compose des éléments suivants:

1. Respect à tous les niveaux du droit à un milieu de travail sûr et salubre

2. Participation active de tous les acteurs concernés à la création d'un milieu de travail sûr et salubre par la mise en place d'un système de droits, de responsabilités et obligations bien défini

3. Importance prioritaire accordée au principe de prévention

Comment développer et perpétuer une culture de la prévention ? Grâce à la participation de nombreux partenaires : gouvernements, travailleurs et employeurs et leurs organisations, spécialistes et experts. Un dialogue constructif entre ces catégories d'acteurs favorise la recherche d'un consensus et la participation démocratique de ceux qui jouent un rôle essentiel dans le monde du travail.

Le moment est venu de regrouper les acquis de la sécurité et santé au travail dans une stratégie de prévention en mettant en commun, diffusant et reproduisant dans la mesure du possible les bonnes pratiques et en nouant des partenariats pour accélérer l'avènement d'une culture mondiale de la prévention.

Pour ce faire, la sensibilisation et la connaissance des dangers et des risques ainsi que des moyens de les prévenir et de les maîtriser sont essentielles. Une bonne gouvernance renforcera les capacités nationales et facilitera la mobilisation de ressources aux niveaux national et international. Une gestion rationnelle de ces fonds suppose la conception et la mise en pratique de stratégies nationales de sécurité et santé au travail efficaces qui s'étendront à tous les secteurs et en particulier aux petites et très petites entreprises ainsi que dans l'économie informelle et l'agriculture.

Chacun d'entre nous peut contribuer à la prévention des décès et accidents au travail et des maladies professionnelles. Je vous invite à vous joindre à la Campagne Safe Day que l'OIT organise pour sensibiliser, mobiliser davantage de personnes et soutenir les acteurs concernés. Ensemble, nous pouvons construire une culture de la prévention en matière de sécurité et santé au travail.

Discours du Directeur Général

Discours du Ministre

Pour en savoir plus sur la journée mondiale

Mars 2015

11 Mars -Présentation du rapport de l’OIT : Perspectives pour l’emploi et le social dans le monde,tendances 2015 par Ekkehard Ernst, Chef de l’équipe de l’OIT en charge des politiques macro-économiques.

Le mercredi 11 mars 2015 le Bureau de l’OITl pour la France a convié ses mandants à la présentation du rapport de l’OIT : Perspectives pour l’emploi et le social dans le monde, tendances 2015 par Ekkehard Ernst, Chef de l’équipe de l’OIT en charge des politiques macro-économiques. Des représentants du Ministère du Travail et des organisations patronales et syndicales ont participé à la rencontre. Ce rapport analyse les prévisions relatives au chômage à l’échelle mondiale et explique les facteurs à l’origine de ces tendances dont le creusement des inégalités et la baisse de la part salariale.

Pour en savoir plus

 

Février 2015

13 février - Publication du baromètre OIT/Défenseur des droits sur les discriminations au travail.

Cyril Cosme, Directeur du Bureau de l’OIT pour la France et Jacques Toubon, Défenseur des droits ont présenté ce vendredi le 13 février 2015 à Paris les résultats du 8ème Baromètre DDD/OIT relatif à la « Perception des discriminations dans l’emploi ».

Cette huitième édition du Baromètre sur la perception des discriminations dans l'emploi réalisé par l'IFOP pour l'OIT et le Défenseur des droits a pour focus le ressenti des discriminations par les demandeurs d’emploi d’origine étrangère non européenne. L'ensemble des résultats traduit une forte sensibilité des chômeurs à l'égard des discriminations à l'embauche particulièrement dans un contexte de crise qui en augmente le risque. Un tiers des demandeurs d'emploi affirme avoir déjà été victime de discriminations. La lutte contre ces discriminations est jugée nécessaire à la quasi-unanimité. En outre, si les critères de l'âge (plus de 55 ans) et du genre (notamment la maternité) restent perçus comme les plus discriminants, les deux tiers des victimes d'origine étrangère déclarent que la discrimination était fondée sur leur origine.

Présentation des résultats du 8ème baromètre (633kb)

Etudes précédentes : Baromètre Février 2008 - Baromètre Mai 2009 - Baromètre Janvier 2010 - Baromètre Décembre 2011 - Baromètre Janvier 2012. - Baromètre janvier 2013 Enquête ( octobre 2013 ) sur la perception des discriminations des demandeurs d'emploi (1.01MB ppt ). - Présentation des résultats du 7ème baromètre sur les discriminations au travail - Focus 2013 -L'égalité homme/femme.

 

6 au 15 février 2015 - 6ème édition du Festival international " Filmer le travail ".

Le Festival "Filmer le travail" se déroule chaque année à Poitiers. La 6ème édition s’y déroulera du 6 au 15 février 2014. Le festival est organisé par l'association Filmer le travail, à l’initiative de l’Université de Poitiers, l'Espace Mendès France de Poitiers et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT Poitou-Charentes), en collaboration avec la Région Poitou-Charentes et la Ville de Poitiers.

Il bénéficie aussi du soutien du Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du dialogue Social, du Ministère de la Culture et de la Communication, du CNRS, de l'INA et du Bureau de l’OIT pour la France.

Compétition internationale, rétrospectives, séances spéciales sont au programmes de ce 6ème festival ouvert aux non-professionnels. La reconnaissance du travail des femmes est l’une des thématiques de cette manifestation qui fera l’objet d’une projection - débat le samedi 7 février à laquelle participera, aux côtés de Catherine Coutelle, députée et présidente de la Délégation de l’Assemblée Nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, Cyril Cosme, Directeur du Bureau de l'OIT pour la France.

 

4 février 2015 - Présentation du Rapport mondial sur les salaires 2014-2015.

Le Bureau de l'Organisation internationale du Travail pour la France a organisé une réunion à Paris le 4 février pour présenter le nouveau Rapport mondial sur les salaires 2014-2015 de l'OIT.

La présentation du rapport a été faite par Philippe Marcadent, Chef du service des marchés du travail inclusifs, des relations professionnelles et des conditions de travail au BIT. Elle était suivie de la prise de parole par trois grands témoins :

  • Eric Heyer, Directeur adjoint au Département analyse et prévision, OFCE

  • Frédéric Lerais, Directeur Général, IRES

  • Denis Ferrand, Directeur Général de Coe-Rexecode qui ont fait part de leurs réactions et commentaires sur cette nouvelle publication de l'OIT.

Publié tous les deux ans, le rapport sur les salaires passe en revue les principales tendances salariales dans les pays développés, émergents et en développement. Parmi les tendances relevées, on peut noter :

- la croissance des salaires en 2013 ralentit, on est loin des taux de croissance observés avant 2008 ;

- la croissance positive des salaires réels reposent quasi exclusivement sur l'évolution observée dans les pays en développement et les pays émergents ;

- la Chine à elle seule représente la moitié de la croissance enregistrée à l'échelle mondiale ; le rattrapage des salaires moyens des pays émergents par rapport à ceux des économies développées se poursuit (rapport de 1 à 3) - Les salaires stagnent dans les économies développées et dans certains cas restent en deçà de leur niveau de 2007 en termes réels ; le décrochage par rapport à l'évolution de la productivité se confirme ces deux dernières années, avec quelques exceptions

Le rapport revient plus précisément sur la question des inégalités de revenu et souligne que les inégalités sur le marché du travail, en particulier les inégalités de salaires, en sont la principale cause.

Le rapport analyse également les discriminations qui frappent notamment les femmes et les travailleurs migrants, dont les salaires sont systématiquement inférieurs, sans que cela ne s'explique par la structure des emplois occupés (qualifications).

Le rapport conclut qu'un certain nombre de mesures peuvent être efficaces pour agir sur les salaires et les inégalités. Au-delà des mesures fiscales et des transferts, c'est le cas par exemple du salaire minimum, des négociations collectives sur les salaires, des politiques d'emploi visant les catégories désavantagées ou encore des mesures luttant contre les pratiques discriminatoires.

Vous trouverez ci-après les présentations des différents intervenants.

 

3 février - Le microcrédit professionnel et l’accompagnement à la création d’entreprise remplissent un rôle à la fois économique et social.

Le microcrédit professionnel et l’accompagnement à la création d’entreprise remplissent un rôle à la fois économique et social. Où en est le microcrédit professionnel aujourd’hui ? Comment mieux le faire connaitre ? Quels sont les besoins en accompagnement ? Quel rôle peuvent jouer les acteurs publics ? Peut-on inspirer et s’inspirer de certaines expériences européennes ? Le Bureau international du travail, la Caisse des Dépôts et la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) ont organisé le 3 février à Paris un colloque sur ces questions avec notamment la participation de Peter Poschen, Directeur du Département des Entreprises au BIT et de Bernd Balkenhol, Consultant BIT.

Pour en savoir plus

Janvier 2015

20 janvier -Entretiens France - BIT.

Les « Entretiens France BIT » se sont tenus au Collège de France le mardi 20 janvier, avec notamment la participation d'Alain Supiot, Professeur au Collège de France, de Fréderic Lerais Directeur de l'IRES, de Marie-Ange Moreau, Professeur à l'Universite de Lyon, de Raymond Torres du Département Recherche du BIT et de Jean-Claude Javillier, Professeur émérite de l'Université Paris Panthéon-Assas. Organisée conjointement par le Ministère du travail français et le BIT, la conférence a été ouverte par Claude Jeannerot, le nouveau Délégué du gouvernement français au conseil d’administration du BIT et conclue par le Ministre François Rebsamen. A l’issue de débats denses et riches, le Ministre a confirmé le renouvellement cette année de l’accord de partenariat entre la France et le BIT et l’inscription d’un nouveau volet sur la recherche. L’essentiel des exposés et des débats a porté sur les nouveaux modes de production, caractérisés par une extension des chaines d’approvisionnement à l’échelle internationale, et leur impact sur l’emploi et le travail. Dans son intervention, le Directeur général du BIT, Guy Ryder, a rappelé l’importance de la question des chaines de valeur, à l’ordre du jour de la Conférence internationale du travail de 2016. Il a également rappelé l’initiative prise dans le cadre de la préparation du centenaire de l’OIT (2019) sur l’Avenir du travail et l’importance de la recherche pour mieux comprendre les tendances à l’œuvre dans la transformation des réalités du travail et de l’emploi. Comme l’ont confirmé ces « Entretiens France BIT », la recherche française pourra apporter une contribution utile à ces travaux.

 

20 janvier 2015 - Nouveaux modes de production au niveau mondial : Quelles opportunités et quels enjeux pour l’emploi et le travail ?

Le Ministère français du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ainsi que le Département de recherche de l'OIT et le Bureau de l'OIT pour la France organisent une Conférence internationale le 20 janvier 2015 à Paris, sur les nouveaux modes de production au niveau mondial. Cette conférence sera accueillie par le Collège de France (Chaire "Etat social et mondialisation: analyse juridique des solidarités").

Pour vous inscrire

Pour en savoir plus

 

11 janvier - Marche républicaine

« Je suis Charlie »

Guy Ryder, Directeur général du BIT, a exprimé dès le soir de l’attentat contre Charlie Hebdo, dans une lettre adressée au Président de la République François Hollande, ses condoléances et son émotion. Il a au nom du BIT et de ses valeurs salué la mémoire des victimes. Dimanche 11 janvier, Guy Ryder participait à la grande Marche républicaine, aux côtés des nombreux chefs d’Etat et de gouvernement, ministres venus du monde entier à Paris, contribuant ainsi à la mobilisation exceptionnelle de la communauté internationale. Lors de la réception qui précédait à L’Elysée, Guy Ryder s’est longuement entretenu avec le Ministre du travail François Rebsamen. Au cours de cette marche, il a également pu avoir quelques échanges avec les représentants du monde du travail, témoignant ainsi de la solidarité du BIT avec l’ensemble des mandants français.

 
 
Dernière mise à jour: 30.04.2015 ^ top