Le Japon va soutenir l’emploi des jeunes pour consolider la paix et la stabilité en Gambie

Un nouveau projet va financer des emplois pour les jeunes à travers des travaux d’infrastructure mobilisant des ressources locales, une formation qualifiante et une promotion de l’entreprenariat, en mettant principalement l’accent sur les femmes et les rapatriés.

Press release | 23 March 2018
Au fond, à partir de la gauche: Junichi Ihara, Représentant permanent du Japon; Guy Ryder, Directeur général de l’OIT. Devant, à partir de la gauche: Masashi Nakagome, Ministre, Mission permanente du Japon auprès des Nations Unies à Genève, Moussa Oumarou, Directeur général adjoint pour les opérations extérieures et les partenariats de l’OIT
GENÈVE (OIT Infos) – Le gouvernement du Japon et l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont signé un accord d’une valeur d’un million de dollars pour soutenir la croissance économique durable et la paix en Gambie, grâce à la création d’emplois et au développement d’infrastructures.

Depuis 2017, la Gambie connaît une transition politique difficile, marquée par des violences post-électorales et la détérioration de la conjoncture économique qui s’en est suivie. Le pays a enregistré une nouvelle baisse de la croissance de son PIB, qui était déjà faible sous le précédent gouvernement, et a également souffert de la récente crise de l’Ebola. En 2017, le taux de chômage s’élevait à 29,8 pour cent en moyenne, à 38,6 pour cent pour les femmes et atteignait même 43,9 pour cent pour les jeunes.

Pour faire face à ces besoins urgents, le projet financé par le Japon va créer des emplois dans les travaux de construction d’infrastructures pour mieux préparer la société gambienne à une paix durable. Le projet va maximiser les offres d’emploi grâce à des programmes d’investissement à haute intensité de main-d’œuvre, s’appuyant sur quarante années d’expérience de l’OIT dans ce domaine.

Une attention particulière sera portée à la sécurité et la santé au travail (SST), ainsi qu’à l’insertion des femmes, des rapatriés, des réfugiés et des migrants. Afin de garantir un impact durable, une formation technique et professionnelle sera dispensée, associée à un appui aux nouveaux arrivants sur le marché du travail, à la création d’entreprise, et au renforcement des capacités des acteurs publics comme privés présents dans les secteurs liés à la construction.

Le projet sera mis en œuvre par le Programme d’investissement à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO) de l’OIT, en collaboration avec le ministère du Commerce, de l’Industrie, de l’Intégration régionale et de l’Emploi de Gambie, ainsi qu’avec l’ONG japonaise Community Road Empowerment (CORE), pionnière dans les technologies de voirie innovantes.

Ce projet fait partie du programme phare Des emplois au service de la paix et de la résilience de l’OIT et contribue aussi à l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes. Il est en lien direct avec la mise en œuvre du Programme de développement durable pour 2030, et en particulier ses objectifs 8 (Travail décent et croissance économique), 5 (Egalité entre les sexes), 9 (Industrie, Innovation et infrastructures), 10 (Inégalités réduites) et 16 (Paix, Justice et institutions efficaces).