La microassurance s’étend à un rythme impressionnant selon l’OIT et la Fondation Munich Re

Le nombre de personnes couvertes par la micro-assurance a augmenté de près de 6,5 fois en cinq ans, atteignant près de 500 millions aujourd'hui, selon la dernière enquête de l'OIT / Fondation Munich Re.

Actualité | 10 avril 2012

Genève/Munich (Nouvelles de l’OIT) – Les mécanismes de microassurance ont connu un essor considérable au fil des cinq dernières années et bénéficient maintenant à quelque 500 millions de personnes dans le monde selon le Fonds pour l’innovation en microassurance de l’Organisation internationale du Travail (OIT) et la Munich Re Foundation. La microassurance a pour but de protéger les personnes à faibles revenus contre les risques – accident, maladie, décès dans la famille, catastrophes naturelles, perte de biens – en échange du paiement de primes d’assurance adaptées à leurs besoins et à leurs capacités de paiement.

Le second volume de «Protéger les plus démunis: guide la microassurance», qui vient d’être publié par les deux organisations, affirme que le nombre de personnes couvertes par la microassurance est passé de 78 millions en 2007 à 135 millions de 2009, pour atteindre près de 500 millions aujourd’hui.

«Depuis 2008, nous avons constaté que de nombreuses innovations voyaient le jour pour relever le défi consistant à proposer de meilleures prestations d’assurance à un plus grand nombre de personnes à faibles revenus», déclare Craig Churchill, responsable du Fonds pour l’innovation en microassurance et Président du Microinsurance Network, une plate-forme mondiale rassemblant divers acteurs en vue de promouvoir l’élaboration et la distribution de véritables services d’assurance aux plus démunis. «Dorénavant, nous devons nous employer à renforcer l’efficacité des produits d’assurance afin qu’ils puissent réduire la vulnérabilité de ces personnes. Le guide arrive à point nommé pour aider les assureurs, les circuits de distribution, les bailleurs et les autres acteurs à comprendre ce que signifie l’accès des travailleurs pauvres à des services de gestion des risques de qualité».

Les résultats montrent que l’Asie – avec ses deux locomotives de la microassurance que sont la Chine et l’Inde – imprime la tendance, représentant près de 80 pour cent du marché. On estime qu’environ 60 pour cent des personnes qui sont couvertes par la microassurance dans le monde vivent en Inde, 15 pour cent en Amérique latine et 5 pour cent en Afrique.

Selon le rapport, pour de multiples raisons, l’Asie est le fer de lance du développement de ce secteur: populations nombreuses et denses, intérêt manifesté par les assureurs publics et privés, canaux de distribution appropriés et soutien actif des pouvoirs publics.

«En effet, ce que le monde développé a mis plusieurs centaines d’années à accomplir ne pourra pas être reproduit en