Le Programme de l'IPEC

Le Programme international pour l’élimination du travail des enfants (IPEC) de l’OIT a été créé en 1992 avec comme objectif global l’élimination progressive du travail des enfants par le biais du renforcement des capacités des pays à s’attaquer au problème et la promotion d’un mouvement mondial de lutte contre le travail des enfants. L’IPEC est opérationnel dans 88 pays avec un budget annuel consacré aux projets de coopération technique qui dépassait les 61 millions de dollars pour 2008. L’IPEC est le plus important programme en son genre dans le monde et le plus gros programme opérationnel de l’OIT.

Le nombre et le rang des partenaires de l’IPEC se sont également accrus au fil des ans et comprennent maintenant des organisations d’employeurs, travailleurs, représentants gouvernementaux, autres agences internationales, parlementaires, ainsi que des organisations communautaires, ONG, professionnels de la justice, universités, groupes religieux, entreprises privées, médias et, bien sûr, les enfants et leur familles.

Le travail des enfants perpétue le cercle vicieux de la pauvreté et empêche les enfants d’acquérir les compétences et l’éducation nécessaires pour améliorer leur avenir. L’impact du travail des enfants dépasse largement le cadre de l’enfance; il rejaillit également sur l’économie nationale et se traduit par des baisses de compétitivité, de productivité et de revenus potentiels. Les activités menées par l’IPEC pour lutter contre le travail des enfants est une importante clause de l’Agenda sur le travail décent de l’OIT. Retirer les enfants du monde du travail, leur assurer l’accès à l’éducation et apporter à leurs familles un soutien sous forme de formation professionnelle ou d’opportunités d’emploi, sont autant de facteurs contribuant au travail décent pour les adultes.

Fixation des groupes cibles prioritaires

Bien que l’objectif du programme soit l’élimination progressive du travail des enfants, l’IPEC s’est fixé comme cibles prioritaires les pires formes de travail des enfants, telles que définies dans la convention no 182:

  • toutes les formes d’esclavage ou pratiques analogues,
  • telles que la vente et la traite des enfants,
  • la servitude pour dettes et le servage ainsi que le travail forcé ou obligatoire, y compris le recrutement forcé ou obligatoire des enfants en vue de leur utilisation dans des conflits armés;
  • l’utilisation, le recrutement ou l’offre d’un enfant à des fins de prostitution, de production de matériel pornographique ou de spectacles pornographiques;
  • l’utilisation, le recrutement ou l’offre d’un enfant aux fins d’activités illicites, notamment pour la production et le trafic de stupéfiants, tels que les définissent les conventions internationales pertinentes;
  • les travaux qui, par leur nature ou les conditions dans lesquelles ils s’exercent, sont susceptibles de nuire à la santé, à la sécurité ou à la moralité de l’enfant.