L'impact de la COVID-19 sur le travail des enfants

  1. Document thématique sur les principes et droits fondamentaux au travail face à la COVID-19

    Pour les millions de travailleurs déjà en situation vulnérable, la crise de la COVID-19 peut avoir des conséquences dévastatrices: leurs droits fondamentaux au travail sont compromis, entraînant plus d’insécurité, pour eux-mêmes et leurs familles. La sauvegarde et l’extension des principes et droits fondamentaux au travail seront donc l’une des clés de la réussite des mesures immédiates et à plus long terme de lutte contre la crise dans le monde du travail

  2. L’impact du COVID-19 sur le travail des enfants et le travail forcé: La réponse du Programme phare IPEC+

    Quel est l'impact réel de COVID-19 sur le travail des enfants et le travail forcé? Comment l'OIT a réaffecté ses ressources et ses opérations pour atténuer les effets dévastateurs de la pandémie? Comment la communauté internationale peut-elle contribuer à cet effort?

  3. COVID-19 et travail des enfants: une crise, une occasion d'agir

    Avec la pandémie du COVID-19, nous sommes confrontés au risque de revenir sur des années de progrès. Nous pourrions voir une augmentation du travail des enfants pour la première fois en 20 ans. C'est pourquoi l'OIT et l'UNICEF ont décidé d'examiner les effets de la crise sur le travail des enfants.

eCourses sur le travail des enfants

  1. eCourses sur le travail des enfants

    Les eCourses ont été développés pour aider à comprendre qu'est-ce que le travail des enfants et le rôle crucial qui peuvent jouer les parties mandantes de l'OIT dans son élimination.

Programme international pour l'abolition du travail des enfants (IPEC)

Faits et chiffres

  • 218 millions d’enfants entre 5 et 17 ans sont occupés économiquement dans le monde.
    Parmi eux, 152 millions sont astreints au travail des enfants et près de la moitié, 73 millions, accomplissent des travaux dangereux.
  • En chiffres absolus, près de la moitié du travail des enfants (72 millions) se trouve en Afrique; 62 millions dans la région Asie et Pacifique; 10,7 millions dans les Amériques; 1,1 million dans les Etats arabes et 5,5 millions en Europe et Asie centrale.
  • En termes de prévalence, 1 enfant sur 5 en Afrique (19,6%) est astreint au travail des enfants, alors que la prévalence dans d’autres régions se situe entre 3% et 7%: 2,9% dans les Etats arabes (1 enfant sur 35); 4,1% dans la région Europe et Asie centrale (1 sur 25); 5,3% dans les Amériques (1 sur 19) et 7,4% (1 sur 14) dans la région Asie et Pacifique.
  • Sur l’ensemble des 152 millions d’enfants astreints au travail des enfants, près de la moitié ont entre 5 et 11 ans.
    42 millions (28%) ont entre 12 et 14 ans; et 37 millions (24%) ont entre 15 et 17 ans.
  • La prévalence du travail dangereux des enfants est la plus marquée chez les 15-17 ans. Néanmoins, jusqu’à un quart du travail dangereux des enfants (19 millions) est accompli par des enfants de moins de 12 ans.
  • Parmi les 152 millions d’enfants astreints au travail des enfants, 88 millions sont des garçons et 64 millions des filles.
  • Les garçons représentent 58% de l’ensemble des enfants astreints au travail des enfants et 62% de tous les enfants accomplissant des travaux dangereux. Les garçons semblent être exposés à un plus grand risque de travail des enfants que les filles, mais cela est peut-être en partie dû à une sous-déclaration du travail des filles, en particulier dans les tâches domestiques.
  • Le travail des enfants est principalement concentré dans l’agriculture (71%), qui englobe la pêche, la sylviculture, l’élevage de bétail et l’aquaculture, et comprend à la fois l’agriculture de subsistance et l’exploitation commerciale; 17% des enfants astreints au travail des enfants travaillent dans le secteur des services; et 12% dans le secteur industriel, y compris l’extraction minière.
Source: Les estimations mondiales sur le travail des enfants: résultats et tendances, 2012-2016, Genève, septembre 2017.