Sécurité au travail des jeunes

Environ 115 millions d’enfants de moins de 18 ans sont impliqués dans des travaux qui risquent de nuire leur état physique, psychosocial ou moral. De ces enfants, près de 62 millions sont des jeunes impliqués dans des travaux qui pourraient être considérés légaux s’ils impliquaient des risques minimum ou si ces jeunes seraient bien préparés et protégés de ces dangers. Mais comment peut-on réduire au minimum les risques pour les jeunes? Que doivent savoir les employeurs, les parents, les responsables des politiques et les jeunes mêmes pour pouvoir travailler en toute sécurité?

Sécurité au travail des jeunes est une initiative de l’OIT qui a pour but la promotion de la sécurité de personnes de moins de 18 ans qui travaillent légalement. Bien que ces jeunes soient au-dessus de l’âge minimum (en général 14 ou 15 ans), ceci est encore considéré «travail des enfants», selon les conventions n° 138 et n° 182 de l’OIT, s’il s’agit d’une occupation dangereuse. Ceci est dû au fait que les jeunes sont encore dans une phase de croissance et développement rapide; ils ont moins d’expérience et sont plus vulnérables à être exploités; ainsi, il est probable que ces jeunes soient blessés ou qu’ils tombent malades plus souvent que les travailleurs adultes.

Dans le cas des enfants en âge scolaire, c’est-à-dire, en dessous de l’âge minimum, la réponse est claire: ils doivent être retirés du danger et du travail le plus vite possible. Dans le cas des enfants plus âgés, c’est-à-dire, les jeunes au-dessus de l’âge minimum, il existe deux façons d’aborder le sujet: les retirer ou éliminer le risque. Mais, étant donné que les risques ne peuvent pas être complètement éliminés, en général on parle de «réduction des risques» ou «protection» des jeunes travailleurs.

Les jeunes entre 14 et 18 ans représentent un intérêt commun à la fois pour l’emploi des jeunes et aussi pour le travail des enfants. Il s’agit d’un groupe d’âge important puisqu’il comprend la transition de l’école au travail, ou d’une éducation scolaire à une formation professionnelle. C’est pendant ces années que l’on pose les fondations pour obtenir un travail décent plus tard dans la vie. Le travail dangereux dans l’adolescence peut créer des grandes barrières, éducatives, physiques, psychosociales ou sociales, qui empêchent les jeunes de trouver avec succès un bon travail dans le future. Ceci est un des liens clés entre le travail des enfants et l’emploi des jeunes.

Informations utiles

Communauté de pratiques «Sécurité au travail des jeune» – Ce site web de groupe cherche à améliorer, partager et appliquer nos connaissances sur le lien existant entre le travail dangereux des enfants et la sécurité au travail pour les jeunes travailleurs:

  • Le groupe croissant de recherche sur la relation entre le travail des enfants et les risques qui courent les jeunes travailleurs en fonction du secteur professionnel;
  • un programme d’étude sur la sécurité et la santé au travail pour les écoles de primaire et de secondaire;
  • extraits des conventions et recommandations de l’OIT concernant la santé des enfants et jeunes qui travaillent;
  • résultats d’une consultation globale, «Réduire le travail des enfants à travers de la protection des jeunes travailleurs», qui met des gestionnaires de projets, responsables de concevoir des programmes pour protéger les jeunes, en contact avec des chercheurs en sécurité et santé professionnelle;
  • une liste de spécialistes avec une expérience dans les différents aspects du sujet sur les dangers pour les jeunes.

Pour pouvoir accéder à la Communauté de pratiques «Sécurité au travail des jeunes», veuillez contacter: papyrusipec@ilo.org avec votre nom, mail, organisation et description du projet ou programme.