Suivez-nous sur


Twitter

Facebook

YouTube

Carton rouge au travail des enfants

  1. Plus de 168 millions d’enfants travaillent dans le monde. Plus de la moitié d’entre eux effectuent des travaux qui mettent leur santé et leur sécurité en danger. C’est inacceptable. Participez au mouvement mondial, brandissez un carton rouge contre le travail des enfants et donnons aux enfants du monde entier un tout nouveau départ.

    Le 12 juin, pour la Journée mondiale contre le travail des enfants, l'OIT a donné le coup d’envoi de la campagne «Carton rouge au travail des enfants» avec une chanson originale, ‘Til everyone can see, interprétée par le guitariste d’Incubus Mike Einziger et la violoniste Ann Marie Simpson, accompagnés des artistes Travis Barker, Minh Dang, Dominic Lewis, LIZ, Pharrell Williams et Hans Zimmer.

Celles et ceux qui soutiennent Artworks

  1. Lê Công Vinh donne un Carton rouge

    ArtWorks est le programme d'engagement des artistes de l'OIT, à travers lequel des célébrités visent à promouvoir les droits fondamentaux dans le monde du travail. La star du football vietnamien, Lê Công Vinh, fait désormais partie des célébrités qui soutiennent la campagne à travers Artworks, le programme d'engagement des artistes de l'OIT.

  • Mes yeux piquent tout le temps. C’est à cause du sel. Nous devons travailler pendant la saison sèche, quand il fait très froid. Quand c’est la saison du sel, les écoles sont pratiquement vides, tout le monde part récolter du sel parce que c’est la seule façon d’avoir de l’argent pour acheter des habits et des fournitures scolaires. Mes parents ne peuvent pas s’en sortir sinon. L’école est mon plus gros soucis – c’est difficile d’aller à la fois à l’école et à récolter le sel.”

    Awa (Sénégal), fille de 9 ans
  • Le travail est vraiment difficile car le marteau est lourd et tu peux te blesser. Quand tu casses des cailloux, ça fait beaucoup de poussière, elle se met dans tes yeux et ça fait des petites coupures. J’aimerais arrêter de travailler ici, mais nous n’avons pas suffisamment d’argent sinon."

    Garçon de 12 ans (Sénégal)
  • Un jour je ne me sentais pas très bien, j’étais très fatigué et je suis tombé à plusieurs reprises pendant que je travaillais. Quand je suis sorti de la mine, ma brouette s’est renversée et tout le minerai est tombé. Le capitaine me regardait. Il m’a battu violemment pour me punir.”

    Braulio (Pérou), garçon de 14 ans
  • Une personne est sage si elle travaille pour subvenir à ses besoins plutôt que pour accomplir des choses irréalisables."

    Sunita (Népal), 16 ans
  • Il n’y a pas d’alternative."

    Sudha (Népal), fille de 12 ans, travaille en cassant de pierres dans une carrière
  • Je suis l’aîné, c’est pourquoi je dois être responsable pour la famille.”

    Juan Carlos (Guatemala), garçon de 17 ans, travaille en taillant de pierres volcaniques depuis l’âge de 8 ans
  • Personnellement je n’aime pas travailler (…). Quand je travaillais, je rêvais que j’étais quelqu’un de riche et de libre. Mais maintenant je rêve que je suis quelqu’un d’intelligent, qui peut accomplir de bonnes choses pour mon pays et pour le monde.”

    D. Jargal (Mongolie), élève de 5ème, a travaillé dans les mines d’or pour aider sa famille
  • Mon travail était de débarrasser la carrière des gravats. C’étaient des pierres très coupantes et je pouvais à peine me tenir dessus. Mes pieds saignaient tout le temps et tout ce que je pouvais faire était souffrir en silence et continuer à travailler."

    Gopal (Inde), garçon de 12 ans, a abandonné l’école

Exemples de réussite

  1. Du travail des enfants à une grande école

    Emmanuel Amon, 18 ans, a passé l'essentiel de son enfance à travailler dans des plantations de tabac du Malawi. Mais aujourd'hui, il se prépare à aller à l'université. Il vient d'obtenir son diplôme dans une prestigieuse école secondaire. Sur notre blog, Emmanuel explique comment l'OIT l'a aidé à quitter les plantations afin de pouvoir accéder à l'éducation.

Changer des vies

  1. Lutter contre le travail des enfants en Asie Centrale

    En Asie Centrale, un programme soutenu par l'OIT rassemble gouvernement, syndicat et employeurs pour lutter contre les pires formes de travail des enfants.