Objectifs du Millénaire pour le développement

En 2000, les dirigeants des gouvernements du monde entier ont adopté les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Les OMD constituent un cadre de développement global composé de huit objectifs et d’un certain nombre de cibles quantifiables à atteindre avant 2015.

Objectif 1 : Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour tous

Objectif 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Objectif 4 : Réduire la mortalité infantile

Objectif 5 : Améliorer la santé maternelle

Objectif 6 : Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

Objectif 7 : Assurer un environnement durable

Objectif 8 : Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

D’une manière générale, les OMD doivent être atteints par l’intermédiaire des stratégies nationales. Dans les pays les plus pauvres, les documents de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) constituent le cadre principal pour atteindre ces objectifs.

Les peuples indigènes et tribales ont les mêmes droits que tous les autres de bénéficier des OMD. Cependant, de récentes études menées par l’OIT et l’instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones (UNPFII) entre autres ont clairement démontré que les peuples indigènes sont souvent exclus des processus des OMD. On ignore beaucoup sur la perception de la pauvreté pour les peuples indigènes et très peu de communautés indigènes ont eu l’opportunité de participer et de contribuer à rendre les stratégies des OMD pertinentes pour leurs besoins et leurs priorités.

Il est par conséquent nécessaire d’inclure spécifiquement les préoccupations et les priorités des peuples indigènes dans les stratégies visant à atteindre les OMD. Si ce n’est pas le cas, malgré l’amélioration du développement général d’un pays, le risque que les conditions de vie des peuples indigènes se détériorent et que leur exclusion soit accrue existe. En outre, les statistiques nationales masquent souvent ces réalités, en particulier dans les pays où les peuples indigènes constituent une minorité numérique.

Après avoir constaté que les peuples indigènes ont été largement exclus des processus des OMD, l’UNPFII a consacré ses sessions de 2005 et 2006 à l’analyse de la façon dont les OMD peuvent potentiellement inclure et être bénéfiques pour les peuples indigènes. L’OIT travaille main dans la main avec l’UNPFII, le groupe inter-agence de soutien (GIAS) des peuples indigènes et d’autres partenaires pour s’assurer que les peuples indigènes et tribaux seront consultés dans les processus de mise en œuvre des OMD et que les préoccupations des hommes, femmes et enfants indigènes seront prises en considération, tout en respectant de leur compréhension holistique des besoins qui leur sont propres.