Commission mondiale sur l’avenir du travail

La formation d’une Commission mondiale sur l’avenir du travail correspond à la deuxième phase de l’Initiative de l’OIT sur l’avenir du travail. Sa mission consiste à procéder à un examen approfondi de l’avenir du travail afin de fournir la base analytique nécessaire à la poursuite de la justice sociale au 21e siècle.

Le rôle de la Commission

La Commission va produire un rapport indépendant sur les mesures à prendre en vue d’un avenir du travail qui garantisse des emplois décents et durables pour tous. Ce rapport sera soumis à la session du centenaire de la Conférence internationale du travail en 2019.

Au cours des 18 derniers mois, les mandants tripartites de l’OIT – gouvernements et organisations des employeurs et des travailleurs - ont organisé des dialogues nationaux dans plus de 110 pays dans la perspective du lancement de la Commission mondiale.

Les travaux de la Commission seront organisés autour des quatre "conversations du centenaire":

  • Travail et société
  • Des emplois décents pour tous
  • L’organisation du travail et de la production
  • La gouvernance au travail.

Co-présidents

Membres

Ms Haifa Al Kaylani
Ms Haifa Al Kaylani
Présidente fondatrice, Forum arabe international des femmes
Mme Al Kaylani, Présidente-fondatrice du Forum arabe international des femmes est reconnue dans les milieux gouvernementaux et d'affaires internationaux comme un agent du changement très influent concernant le leadership sur les questions culturelles et d'égalité hommes-femmes. Economiste du développement, diplômée de l'Université américaine de Beyrouth et de l'Université d'Oxford, elle met son large éventail de compétences et d'expériences au service de sa mission personnelle: favoriser une meilleure compréhension culturelle entre les communautés arabe et internationale , en soutenant la participation active des femmes et des jeunes à ce processus. Mme Al Kaylani occupe des postes de haut niveau dans plusieurs organisations culturelles, commerciales et éducatives au Royaume-Uni et à l'échelle internationale: membre du Conseil d'administration du Women's Leadership Board de la Harvard Kennedy School; membre consultatif du Conseil d'administration, Institut du Moyen-Orient, Ecole des études orientales et africaines, Université de Londres; membre consultatif du Conseil d'administration, Institut des études féminines du Monde arabe, Université Libano-américaine, Beyrouth; Directrice du Cosneil, EastWest Institute à New York, membre du Conseil d'administration de la Chambre de commerce arabo-britannique à Londres. Mme Al Kaylani siège aussi à la Commission sur la sécurité, la justice et la gouvernance mondiales. En janvier 2017, Haifa Al Kaylani est devenue membre de l'Advanced Leadership Initiative à l'Université d'Harvard.
Ms Cláudia Costin
Ms Cláudia Costin
Fondatrice, Groupe de réflexion sur l’innovation et l’excellence en matière de politiques d’éducation, Brésil
Mme Costin est Directrice du Centre pour l'excellence et l'innovation des Politiques éducatives (CEIPE), un groupe de réflexion au sein de la Fondation Getulio Vargas, une université privée de renom au Brésil où elle enseigne. elle a été professeure invitée à l'Ecole supérieure d'éducation d'Harvard et Directrice princiaple du pôle Education de la Banque mondiale. Avant d'entrer à la Banque mondiale, Mme Costin était secrétaire à l'Education pour la ville de Rio de Janeiro. Sous sa direction, les résultats scolaires ont progressé de 22 pour cent dans la ville. Elle a aussi mis en place un solide programme transsectoriel pour la petite enfance, avec les secrétariats à la Santé et à la Protection sociale. Mme Costin a été Vice-présidente de la Fondation Victor Civita, consacrée à l'amélioration de la qualité de l'éducation publique au Brésil. Croyant au pouvoir transformateur de l'éducation, elle a contribué à créer le mouvement de la société civile Todos pela Educação, et siégé dans son comité technique. Elle a également occupé les postes de secrétaire à la Culture de l'Etat de São Paulo et de ministre fédérale de l'Administration publique et de la Réforme de l'Etat. Mme Costin a occupé divers postes universitaires à l'Université catholique de São Paulo, à la Fondation Getúlio Vargas, à l'Institut d'éducation et de recherche (INSPER) et à l'École nationale d’administration publique à Québec.
Professor Enrico Giovannini
Professor Enrico Giovannini
Université de Rome «Tor Vergata», Italie
M. Giovannini est un économiste et statisticien italien, membre du Club de Rome et de l’Académie mondiale de l’art et des sciences. Depuis 2002, il est professeur titulaire à l’Université «Tor Vergata» de Rome et professeur de gestion publique à l’Université LUISS. Il a été ministre du Travail et des Politiques sociales du gouvernement Letta (2013-2014), Président de l’Institut italien des statistiques (2009-2013) et Directeur des statistiques et Statisticien en chef de l’OCDE (2001-2009). Il est le dirigeant fondateur de l’Alliance italienne pour le Développement durable (ASviS), une coalition de plus de 170 organisations de la société civile créée en décembre 2015 pour appliquer le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en Italie. Il est chercheur principal à la SEP-LUISS (Ecole d’économie politique européenne), membre du Conseil consultatif européen pour la gouvernance statistique chargé de contrôler le fonctionnement du système statistique européen, membre du Groupe d’experts de haut niveau sur la mesure des performances économiques et du progrès social (HLEG) institué par l’OCDE et des conseils d’administration de plusieurs institutions italiennes et internationales. Ces dernières années, il était Vice-président du Groupe de haut niveau sur la compétitivité et la croissance du Conseil européen, professeur invité au Centre européen de stratégie politique de la Commission européenne, Coprésident du Groupe consultatif d’experts indépendants sur la révolution des données pour le développement durable, membre de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi, Président du Conseil mondial du Forum économique mondiale sur «l’évaluation du progrès des sociétés» et Président de la Conférence des statisticiens européens. En octobre 2014, le Président de la République italienne l’a fait «Chevalier Grand-croix de l’ordre du mérite de la République», la plus haute distinction honorifique de la République italienne.
Sra Rebeca Grynspan
Sra Rebeca Grynspan
Secretary-General, Ibero American Conference
Mme Grynspan est la Secrétaire générale de la Conférence ibéro-américaine, une institution internationale multilatérale qui rassemble 19 pays hispanophones et lusophone d’Amérique latine, plus l’Espagne, Andorre et le Portugal. Mme Grynspan est née au Costa Rica le 14 décembre 1955 et, avant cette nomination, elle occupait les fonctions de Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et d’Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) depuis février 2010. Figure emblématique de la promotion du développement humain, elle a grandement contribué à attirer l’attention du monde et de l’Amérique latine sur les grands enjeux que sont la réduction des inégalités et la pauvreté, l’égalité des sexes, la coopération Sud-Sud comme outils de développement et pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, entre autres. Auparavant, de 2006 à 2010, elle était Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice régionale du PNUD pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Avant de rejoindre les Nations Unies, elle fut Vice-présidente du Costa Rica de 1994 à 1998. Elle a occupé les fonctions de ministre du Logement, ministre de la Coordination pour les secteurs sociaux et économiques et ministre adjointe aux Finances; elle a également été membre du Groupe de haut niveau sur le financement du développement constitué par le Secrétaire général Kofi Annan en 2001. Elle a aussi participé à d’importantes initiatives de l’ONU telles que le Projet du Millénaire sur la pauvreté et le développement économique. Elle fut aussi déléguée à la Commission des Nations Unies pour la reconstruction d’Haïti.
Professor Carlos Lopes
Professor Carlos Lopes
Ecole supérieure des politiques et pratiques en matière de développement, Université de Cape Town, Afrique du Sud
M. Lopes est un économiste du développement de Guinée Bissau. Auteur, enseignant et fonctionnaire, le Professeur Lopes a suivi un parcours universitaire brillant dans le développement et la planification stratégique, écrit ou dirigé la rédaction de 22 ouvrages à ce jour et enseigné dans divers établissements universitaires dont Oxford, Lisbonne, Coimbra, Zurich, Uppsala, São Paulo et Rio de Janeiro. Récipiendaire de plusieurs doctorats honorifiques en plus de son propre doctorat de l’Université de Paris Panthéon-Sorbonne, il a usé de son influence pour favoriser l’installation de diverses organisations non gouvernementales et centres de recherche sociale, surtout en Afrique. M. Lopes a dirigé plusieurs institutions onusiennes et fut le Directeur politique du Secrétaire général Kofi Annan. Plus récemment, M. Lopes était Sous-secrétaire général de l’ONU et Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. Il participe actuellement à un petit groupe de personnalités africaines qui, sous la houlette du Président Paul Kagame du Rwanda, mène le processus de réforme de l’Union africaine. Il est membre de plusieurs conseils d’administration et membre de la Commission mondiale sur l’économie et le climat, présidée par l’ancien Président mexicain Filipe Calderon. Auparavant, il fut Vice-président de la Commission sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique, présidée par l’ancien Président sud-africain Thabo Mbeki.
Profesora Nora Lustig
Profesora Nora Lustig
Professor of Latin American Economics, Tulane University, New Orleans, USA
Mme Lustig est titulaire de la chaire d’économie de l’Amérique latine de Samuel Z. Stone, Directrice de l’Institut Commitment to Equity (CEQ) à l’Université Tulane. Les recherches du Professeur Lustig sont consacrées au développement économique, à la pauvreté et aux inégalités, et aux politiques sociales dans les pays en développement. Elle a publié plus de 70 articles et 15 livres et ouvrages. Ses recherches actuelles portent sur l’évaluation de l’impact de la fiscalité et des dépenses sociales sur les inégalités et la pauvreté dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et sur les déterminants de la distribution des revenus en Amérique latine. Mme Lustig est membre fondatrice et ancienne présidente de l’Association économique d’Amérique latine et des Caraïbes (LACEA) et a codirigé le Rapport sur le développement dans le monde 2000/2001 de la Banque mondiale, «Combattre la pauvreté». Elle est rédactrice en chef de la revue du Forum sur les inégalités économiques et membre du Dialogue interaméricain, du Comité consultatif du Centre pour le développement mondial, du Conseil exécutif de l’ECINEQ, du Conseil de direction du PEP, et du Conseil de gestion du Forum économique mondial. Elle est aussi membre associée du Centre pour le développement mondial et le dialogue interaméricain. Mme Lustig a siégé à la Commission Atkinson sur la pauvreté et à la Commission Stiglitz et alliés sur la mesure des performances économiques et du progrès social. Elle a obtenu son doctorat en économie à l’Université de Californie à Berkeley.
Ms Reema Nanavaty
Ms Reema Nanavaty
Ex-secrétaire générale, SEWA (Association des femmes travaillant à leur compte), Inde
Mme Nanavaty travaille pour l’Association indienne des travailleuses indépendantes (SEWA) depuis 1984 et fut élue au poste de Secrétaire générale en 1999. Grâce à elle, le nombre d’adhérentes a atteint des sommets et la SEWA est devenue la plus grande organisation syndicale de travailleurs du secteur informel. Elle a négocié le tout premier prêt du Fonds international de développement agricole (FIDA) pour reconstruire la vie et les moyens d’existence de 60 000 femmes rurales victimes de séisme et s’occupe du rétablissement économique post-conflit de 40 000 membres affectées par les émeutes de 2002; elle mène des programmes de réhabilitation en Afghanistan et au Sri Lanka, et de formation professionnelle dans le domaine des activités agricoles et rurales. Elle développe les activités du Centre d’aide pour le commerce (TFC) pour mettre la voix et la contribution des femmes au centre des décisions relatives au commerce mondial. Actuellement, elle déploie le modèle de TFC dans l’ensemble des pays de l’ASACR, créant des entreprises sociales de travailleuses à domicile. Elle est à l’initiative du programme de sécurité alimentaire qui couvre un million de ménages grâce à son réseau de distribution en milieu rural, appelé RUDI, où les agricultrices et les ouvrières échangent leurs produits entre elles. Elle dirige l’Initiative Hariyali – Energies et activités vertes qui permet à 200 000 agricultrices d’avoir accès à des équipements écologiques tels que des fours ou des lampes solaires. Elle supervise 3 200 groupes d’entraide, 110 coopératives et 15 fédérations totalisant 428 281 membres. Elle donne la priorité à l’autonomisation économique des femmes par la création d’entreprises et de chaînes d’approvisionnement gérées par des femmes dans les domaines de l’énergie, de l’agroalimentaire, de la transformation des aliments, du recyclage des déchets, du textile et des vêtements. Mme Nanavaty est actuellement membre du Conseil consultatif du Groupe de la Banque mondiale sur l’égalité hommes-femmes.
Mme Joséphine Ouédraogo
Mme Joséphine Ouédraogo
Ambassador, Permanent Representative of Burkina Faso to FAO
Mme Ouédraogo a débuté sa carrière professionnelle en 1974 comme sociologue à Ouagadougou, au Burkina Faso. Après huit années d’expérience dans divers contextes socio-économiques et face aux défis du développement rural des années 1970-1980, Mme Ouédraogo est appelée à prendre des fonctions ministérielles dans le gouvernement du Conseil national révolutionnaire (1984-1987) de feu Thomas Sankara. Cette responsabilité nationale lui a permis d’acquérir des compétences d’analyse stratégique et politique qui ont facilité son accession à des postes de responsabilité au sein d’organisations régionales et internationales, en particulier: l’Institut panafricain pour le développement (IPD - Douala), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA - Addis Abeba) où, pendant sept ans, elle a dirigé le Centre africain pour le genre et le développement (CAGED), et l’ONG internationale Enda-Tiers Monde (Dakar-Sénégal) jusqu’en septembre 2011. A son retour au Burkina Faso, Mme Ouédraogo a participé au Gouvernement de transition en tant que ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et de la Promotion civique (de novembre 2014 à décembre 2015). Depuis décembre 2016, elle est Ambassadrice du Burkina Faso en Italie et Représentante permanente du Burkina Faso auprès de la FAO, du Programme alimentaire mondial (PAM) et Fonds international pour le développement agricole (FIDA).
Mr Richard Samans
Mr Richard Samans
Directeur général, Forum économique mondial
M. Samans est membre de la direction du Forum économique mondial. Il est en charge des initiatives multipartites du Forum orientées vers l’action et les politiques et concernant les grands enjeux mondiaux; des relations avec les organisations intergouvernementales et de la société civile; et des projets de coopération public-privé. Il codirige aussi le nouveau Centre pour la quatrième révolution industrielle du Forum. De 2011 à 2013, il a occupé les fonctions de Directeur général de l’Institut mondial de la croissance verte, dont il a piloté la transformation pour passer du statut de jeune organisation non gouvernementale à celui d’institution intergouvernementale basée sur un traité et active dans plus de 20 pays. Avant un précédent passage au Forum économique mondial de 2001 à 2011, M. Samans a occupé, à la Maison Blanche, les fonctions d’Assistant spécial pour la Politique économique internationale du Président Bill Clinton et Directeur principal pour les affaires économiques internationales au sein du Conseil national de sécurité. Avant cela, il a été Conseiller en politique économique du Leader démocrate au Sénat américain, Thomas A. Daschle, et a occupé diverses fonctions dans d’autres instituts de recherche, publics et privés. Depuis 2007, il préside également le Climate Disclosure Standards Board, un consortium d’entreprises et d’organisations environnementales qui a élaboré un cadre commun pour signaler les risques et les performances relatifs aux émissions de carbone dans les principaux rapports destinés à la communauté des investisseurs.
Professor Atsushi Seike
Professor Atsushi Seike
Executive Advisor for Academic Affairs and Professor of Labor Economics, Keio University, Tokyo, Japan
M. Seike est devenu Conseiller exécutif pour les Affaires académiques en mai 2017 après avoir effectué deux mandats de Président de l’Université Keio, pour un total de huit années. Actuellement, entre autres fonctions au sein de comités gouvernementaux, il préside le Conseil pour la promotion de la réforme du système de sécurité sociale, ainsi que la Commission de l’industrie manufacturière du Conseil de structure industrielle. Il est aussi Président honoraire de l’Institut de recherche économique et sociale. Il a été Président de la Société japonaise de gestion des ressources humaines, Président du Conseil national pour la réforme du système de sécurité sociale, Président du Groupe d’études sur les politiques pour une société vieillissante, et membre du Conseil des politiques du travail. Il a également occupé les fonctions de Président de l’Association japonaise des universités et instituts privés et de membre du Forum mondial des dirigeants d’université (GULF) et du Conseil de l’agenda mondial sur le vieillissement du Forum économique mondial. Il a reçu des doctorats honoris causa de l’École Centrale de Nantes en 2012 et de l’Université Yonsei en 2015, et s’est vu remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre de la Légion d'Honneur par la France en 2016. Economiste du travail, il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages et lauréat de nombreux prix académiques pour ses publications.
Dr A. Didar Singh
Dr A. Didar Singh
Ex-secrétaire général, Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde, Inde
Dr Singh, author and former civil servant, retired as Secretary to Government of India, was appointed in November 2012 as Secretary General of the Federation of Indian Chambers of Commerce and Industry (FICC). From September 2017, he has been the Principal Adviser to the President of the FICCI. Dr Singh functions as Chair of the Diaspora group of KNOMAD (Knowledge Network on Migration), World Bank and in March 2017 was named as Global Fellow at the IC2 Institute of the University of Texas, USA. He has served on the International Experts Group of the World Bank for Pandemics Preparedness (2016-17). Dr Singh is presently member of the Governing Councils of St. Stephens Hospital and Guru Gobind Singh Indraprastha University in Delhi. Dr Singh served as a member of the Global Agenda Council on Migration (2011-15) of the World Economic Forum (WEF) and has been conferred an Award for his service to the Indian Diaspora by the Global Organization of People of Indian Origin (GOPIO International) (). He was named as Distinguished Alumnus of the St Stephen's College, Delhi in 2012 and was awarded Honorary Doctorate from the University of Birmingham in July 2014. He served as a Member on the India-Indonesia Eminent Persons Group (EPG), nominated by the Ministry of External Affairs of India (2016-17). Dr Singh has a Bachelors and Masters from St. Stephens College; a Masters in Development Administration from Birmingham University, UK; and has the distinction of having done the first PhD in India on the Policy and Administration of e-Commerce (Panjab Univ, 2006). Dr Singh has four books and several publications to his credit and has given talks and lectures in over 50 Institutions and 20 countries around the world.
Professeur Alain Supiot
Professeur Alain Supiot
Collège de France, Paris
M. Supiot est docteur d'État en droit (Bordeaux, 1979), agrégé des facultés de droit (1980), docteur honoris causa de l’Université de Louvain-la-Neuve et de l’Université Aristote de Thessalonique, et membre correspondant de la British Academy (2015). Il a été successivement professeur à l'Université de Poitiers puis de Nantes (UMR-CNRS 6028), et membre de l'Institut universitaire de France (2001), avant d’être élu au Collège de France en 2012. Il a présidé de 1998 à 2000 le Conseil national du développement des sciences humaines et sociales et est membre depuis 2013 du Conseil stratégique de la recherche. Sa carrière a été marquée par plusieurs années de recherche à l'étranger (1981: Institute of Industrial Relations de Berkeley ; 1989-90: Institut universitaire européen de Florence; 1997-98: Wissenschaftskolleg de Berlin). En 2007, il a fondé l’Institut d’études avancées, qui accueille conjointement en résidence scientifique des savants des pays «du Sud» et «du Nord», et dont il préside aujourd'hui le Comité stratégique, après l’avoir dirigé de 2008 à 2013. M. Supiot a publié 24 ouvrages, comme auteur ou co-auteur, dont certains ont été traduits dans de nombreuses langues étrangères, et a collaboré à 45 ouvrages collectifs. Il est l’auteur de 71 articles en français et 85 articles en langue étrangère. Ses travaux sont principalement consacrés à deux domaines complémentaires: le droit social et la théorie du droit.
Mr Darren Walker
Mr Darren Walker
Président, Ford Foundation
M. Walker est Président de la Fondation Ford, la deuxième organisation philanthropique du pays; c’est une figure du secteur non lucratif et philanthropique depuis une vingtaine d’années. Il dirigeait le comité philanthropique qui a contribué à résoudre la banqueroute historique de la ville de Detroit et préside l’US Impact Investing Alliance. Avant de rejoindre la Fondation Ford, il était Vice-président de la Fondation Rockefeller où il a géré l’initiative sur la reconstruction de la Nouvelle-Orléans après l’ouragan Katrina. Dans les années 1990, en tant que Directeur des opérations du plus grand organisme de développement communautaire d’Harlem, l’Abyssinian Development Corporation, M. Walker a supervisé un programme global de revitalisation du cœur d’Harlem, y compris la construction de plus d’un millier de logements. Il a travaillé une dizaine d’années dans le droit international et la finance chez Cleary Gottlieb Steen & Hamilton et UBS. Il est membre de la Commission sur l’avenir de Riker’s Island et siège aux Conseils d’administration du Carnegie Hall, du New York City Ballet, de la High Line, de la Fondation Arcus et de PepsiCo. Il a fait toute sa scolarité dans des établissements publics et a reçu le «Distinguished Alumnus Award», la plus haute distinction de son établissement d’origine, l’Université du Texas à Austin. En 2016, le magazine TIME l’a fait figurer sur sa liste annuelle des «100 personnalités les plus influentes dans le monde». M. Walker est membre du Council on Foreign Relations, de l’Académie américaine des arts et des sciences et récipiendaire de treize diplômes honorifiques et distinctions universitaires.
Mr Wang Xiaochu
Mr Wang Xiaochu
Vice-président, Commission d’affaires étrangères, Congrès populaire national, Chine
M. Wang est actuellement Vice-président de la Commission des affaires étrangères du Congrès national du peuple (CNP) de la République populaire de Chine après avoir été élu député du 12e CNP en 2013. Il est aussi Président de l’Association chinoise de formation continue en ingénierie (CACEE), et membre de la Commission de la fonction publique internationale (CFPI) des Nations Unies. M. Wang a obtenu une maîtrise en gestion de l’information à l’Institut des sciences de l’information et des bibliothèques du Simmons College aux Etats-Unis en 1983. Il a rejoint la fonction publique chinoise en 1977 et a travaillé à l’Institut de l’information technique et scientifique de Chine (ISTIC) sous l’égide de la Commission d’Etat des sciences et technologies, au Département des échanges internationaux et de la coopération du ministère du Personnel, à la Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies à New York et au ministère du Travail et de la Sécurité sociale. Il a occupé les fonctions de Vice-ministre au ministère du Personnel de 2003 à 2008 et de Vice-ministre au ministère du Travail et de la Sécurité sociale de 2008 à 2014, en charge des politiques et programmes nationaux pour le développement et la gestion des ressources humaines, ainsi que de la réforme du système de gestion des personnels des institutions publiques. En Chine, M. Wang a été membre du Groupe national de coordination pour le travail des talents, Vice-président du Groupe de travail sur la réforme du système éducatif, et membre du Groupe de travail sur la réforme du système culturel.
Ms Jayathma Wickramanayake
Ms Jayathma Wickramanayake
Envoyée du Secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse
Mme Wickramanayake a été nommée Envoyée du Secrétaire général de l’ONU pour la jeunesse en juin 2017, à l’âge de 26 ans. Dans ces fonctions, Mme Wickramanayake s’efforce d’élargir les efforts de l’ONU pour mobiliser et promouvoir la jeunesse au sein des quatre piliers de travail – développement durable, droits humains, paix et sécurité et action humanitaire; elle représente et conseille le Secrétaire général dans ce domaine. Originaire du Sri Lanka, Mme Wickramanayake a une vaste expérience dans le développement et la participation de la jeunesse, et a joué un rôle majeur pour faire évoluer le secteur du développement de la jeunesse dans son pays natal. Avant de prendre ses fonctions, Mme Wickramanayake a été déterminante dans la création d’un mouvement d’engagement civique et politique des jeunes du Sri Lanka, en particulier des jeunes femmes, que l’on appelle la «Génération Hashtag». Auparavant, elle a milité pour le perfectionnement mondial des jeunes au niveau international, y compris en tant que première déléguée sri-lankaise de la jeunesse auprès des Nations Unies et principale négociatrice jeune au sein de la Task force internationale de la jeunesse lors de la Conférence mondiale de la jeunesse 2014: elle y a joué un rôle essentiel pour l’intégration des jeunes dans le Processus pour l’après-2015 et l’instauration d’une Journée mondiale des compétences des jeunes.

Membre d'office

Mr Mthunzi Mdwaba
Mr Mthunzi Mdwaba
Vice-président employeur, Conseil d’administration du BIT
M. Mdwaba, diplômé en sociologie industrielle et licencié en droit de l’Université Wits est un entrepreneur, un homme d’affaires, un avocat passionné de l’entreprise sous toutes ses formes, dans les pays développés et en développement. Il est un ardent défenseur du perfectionnement des compétences, des entreprises durables et des droits de l’homme. Il est le fondateur et le PDG de TZoro IBC, une société de conseil en investissement et de conseil aux entreprises. Jusqu’en novembre 2010, M. Mdwaba occupait le poste de Président du Groupe et PDG de Torque IT, en Afrique du Sud. Sous sa direction, Torque IT a remporté de nombreux prix d’entreprise chaque année, y compris le prix du «Partenaire Cisco de l’année» pendant 7 années consécutives. M. Mdwaba a aussi remporté de nombreuses distinctions professionnelles à titre personnel, désigné par ses pairs Personnalité de l’année en technologie de l’information (2004), et nommé homme d’affaires de l’année par deux organisations (2009), entre autres. Au sein d’organisations professionnelles sud-africaines, il a occupé de nombreux postes à responsabilité. Il a été Président d’organisations d’employeurs, à savoir le BITF (Black Information Technology Forum) regroupant les professionnels noirs des technologies de l’information d’Afrique du Sud et pendant deux mandats Président de l’ITA (Information Technology Association), constituée de toutes les grandes sociétés d’informatique et des télécoms, comme Cisco, SAP et Siemens. Il a successivement occupé les postes de Vice-président pour les Professionnels, réunissant tous les membres d’organisations professionnelles, du BUSA (Business Unity South Africa), puis de Vice-président d’Uni-sectoral Sector, regroupant les secteurs des technologies, de l’hôtellerie, de la banque et des mines. Jusqu’à une date récente, il était membre du Conseil d’administration de l’Association des Femmes d’affaires d’Afrique du Sud. Il occupe actuellement de nombreuses positions stratégiques sur la scène mondiale des employeurs, notamment de Vice-président de l’Organisation internationale des employeurs (OIE) pour l’OIT, ce qui en fait le porte-parole mondial des employeurs à l’OIT et, par conséquent, le Vice-président du Conseil d’administration de l’OIT. Il est aussi membre du Groupe de travail du B20 sur l’emploi; Président du Groupe de travail de l’OIE sur la RSE et sur les droits de l’homme et les entreprises; Président de l’Université du Cap-occidental, ainsi que Président de Productivity SA.
Mr Guy Ryder
Mr Guy Ryder
Directeur général du BIT
Né à Liverpool (Royaume-Uni) en 1956, M. Ryder a étudié les sciences politiques et sociales à l’Université de Cambridge et suivi des Etudes sur l’Amérique latine à l’Université de Liverpool. Il a débuté sa carrière professionnelle en 1981 comme assistant au Département international du Congrès des syndicats à Londres. A partir de 1985, il a occupé les fonctions de Secrétaire de la section industrie de la Fédération internationale des employés, techniciens et cadres (FIET) à Genève. En 1988, Guy Ryder est devenu Directeur adjoint puis – à partir de 1993 – Directeur du Bureau de Genève de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL). M. Ryder a rejoint une première fois l’Organisation internationale du Travail en 1998 en tant que Directeur du Bureau des activités pour les travailleurs et, à partir de 1999, comme Directeur du Cabinet du Directeur général. En 2002, il a été nommé Secrétaire général de la CISL. Il a ensuite été le premier Secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI) élu lors de sa création en 2006. Il a dirigé des délégations syndicales internationales lors de discussions de haut niveau avec les Nations Unies, le FMI, la Banque mondiale et l’OMC et lors de Sommets des dirigeants du G20. En septembre 2010, M. Ryder est revenu à l’OIT à Genève en tant que Directeur exécutif en charge des normes internationales du travail et des principes et droits fondamentaux au travail. M. Ryder a été élu Directeur général par le Conseil d'administration de l'OIT en mai 2012, et réélu le 7 novembre 2016.

Secrétariat

La Commission bénéficiera des services techniques et opérationnels du BIT.