Liberté d'association

Le droit pour les travailleurs de constituer des organisations de leur choix et de s’y affilier fait partie intégrante d’une société libre et ouverte. Dans bien des cas, ces organisations ont joué un rôle de poids dans la démocratisation de leur pays. Que ce soit en donnant des conseils aux gouvernements sur la législation du travail ou en formant les syndicats et les groupements d’employeurs, l’OIT œuvre constamment en faveur de la liberté d’association. Le Comité de la liberté syndicale a été créé en 1951 pour examiner les atteintes au droit d’organisation des travailleurs et des employeurs. Ce comité est tripartite et se saisit des plaintes concernant les États Membres de l’OIT, que ceux-ci aient ou non ratifié les conventions relatives à la liberté d’association. Par l’intermédiaire du Comité de la liberté syndicale et d’autres mécanismes de contrôle, l’OIT a souvent défendu les droits des organisations syndicales et patronales.

Ressources clef

  1. Base de données

    Cas du Comité de la liberté syndicale (NORMLEX)

  2. Rapport

    Liberté d’association: enseignements tirés de la pratique

    Rapport global en vertu du suivi de la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail.

Actualités

  1. Conseil d’administration

    Monde du Travail: les défis qui attendent l’OIT

    24 novembre 2016

  2. Comité de la liberté syndicale

    380e rapport du Comité de la liberté syndicale (novembre 2016)

    14 novembre 2016

  3. © Romel Jacinto 2016

    Notre impact, leur histoire

    Les travailleurs informels ont droit de cité au Costa Rica et à El Salvador

    26 juillet 2016