Donner des moyens d’action aux femmes dans l’économie rurale

Les femmes jouent un rôle majeur dans l’économie rurale, où elles peuvent être agricultrices, salariées ou entrepreneuses, tout en veillant au bien-être de leur famille, de leurs enfants et de leurs parents âgés, qu’elles nourrissent et dont elles prennent soin. En milieu rural, notamment dans les ménages pauvres, les femmes effectuent des tâches non rémunérées, y compris la corvée de bois et d’eau. En outre, dans les communautés autochtones et locales, les femmes sont souvent les gardiennes des savoirs traditionnels, un rôle vital pour la survie, la résilience et la culture de ces collectivités. Cependant, lorsqu’elles veulent s’engager dans la vie économique, les femmes des régions rurales se heurtent à des obstacles en raison de la discrimination fondée sur le genre et les normes sociales, de leur participation disproportionnée au travail non rémunéré, ainsi que de l’accès inégal à l’instruction, aux soins de santé, à la propriété, aux sources de financement et aux autres services. Plus que d’autres, elles sont exposées à l’impact du changement climatique et des catastrophes environnementales. La promotion et la garantie de l’égalité entre les hommes et les femmes, et l’autonomisation des femmes rurales par le travail décent et l’emploi productif, contribue non seulement à une croissance économique soutenue pour tous, mais renforce également l’efficacité des mesures prises pour réduire la pauvreté, améliorer la sécurité alimentaire, s’adapter aux changements climatiques et en atténuer les effets. Le programme du travail décent de l’OIT offre aux femmes rurales un cadre intégré d’autonomisation, étayé par les normes internationales du travail, le dialogue social et la reconnaissance de leur rôle central dans les actions liées au climat.