Activités de développement

Bien que n’étant pas toujours formulée explicitement dans les directives internationales sur les statistiques du travail, l’intégration de la dimension de genre a toujours été une préoccupation inhérente aux activités de statistique. Les résolutions de l’OIT sur les statistiques du travail, adoptées par la Conférence internationale des statisticiens du travail, ont toujours été conçues dans le souci de décrire et mesurer les situations de travail atypiques ou constituant des cas limites, et d’améliorer les méthodologies qui portent une attention particulière aux situations affectant majoritairement les femmes, et en particulier:

  • les définitions internationales actuelles de l’emploi et du chômage, adoptées par la treizième Conférence internationale des statisticiens du travail en 1982 et donnant une définition claire des personnes qui se trouvent à la limite de l’emploi et du chômage – ce sont le plus souvent des femmes, des enfants et des personnes âgées (la situation des femmes est également traitée explicitement);
  • la Classification internationale type des professions (CITP-88), adoptée par la quatorzième Conférence internationale des statisticiens du travail en 1987 ; celle-ci s’efforce de mieux refléter la structure des professions de l’ensemble de la population active, d’où l’affinement de nombreuses professions majoritairement exercées par des femmes;
  • la Classification internationale d’après la situation dans la profession, adoptée par la quinzième Conférence internationale des statisticiens du travail en 1993, et améliorant la possibilité de décrire la situation de travail des femmes. Par exemple, les femmes qui gèrent une entreprise familiale de concert avec leur époux : classées auparavant dans les « travailleurs familiaux non rémunérés » elles sont maintenant classées, avec leur époux, dans les « travailleurs à leur compte »;
  • la définition internationale de l'emploi dans le secteur informel, adoptée par la quinzième Conférence internationale des statisticiens du travail en 1987, a contribué à l’accroissement du nombre de pays qui produisent des statistiques dans ce domaine, où l’activité des femmes est largement répandue ;
  • la définition internationale du sous-emploi, adoptée par la seizième Conférence internationale des statisticiens du travail en 1998, a recommandé pour la première fois de classer les travailleurs en fonction de la présence d’enfants en bas âge dans le foyer ;
  • la définition internationale du revenu des ménages, adoptée par la dix-septième Conférence internationale des statisticiens du travail en 2003, a confirmé la nécessité d’inclure le revenu tiré de la production de services destinés à l’autoconsommation (qui inclut la valeur estimée des services domestiques non rémunérées)

A ces informations s’ajoutent plusieurs documents sur le sujet - voir les .