Promotion de l'emploi

La convention n° 122 vise l'objectif du plein emploi, productif et librement choisi; d'autres instruments de l'OIT préconisent des stratégies pour atteindre ce but. Les services de l'emploi (publics et privés), l'emploi des personnes handicapées, les petites et moyennes entreprises et les coopératives concourent tous à la création d'emplois. Les normes de l'OIT s'y rapportant fournissent des orientations sur la façon d'utiliser efficacement ces moyens pour créer des emplois.

Sélection d'instruments pertinents de l'OIT

  • Convention (n° 88) sur le service de l'emploi, 1948 - [ratifications]
    Aux termes de cette convention, les États qui l'ont ratifiée doivent avoir un service de l'emploi accessible à tous et gratuit tant pour les travailleurs que pour les employeurs.
  • Convention (n° 181) sur les agences d'emploi privées, 1997 - [ratifications]
    Les États qui ont ratifié cette convention doivent s'assurer que les agences d'emploi privées respectent les principes de non-discrimination. La convention prévoit une coopération entre agences d'emploi privées et publiques, des principes généraux visant à protéger les demandeurs d'emploi contre des pratiques inappropriées ou contraires à l'éthique et la protection des personnes ayant des contrats de sous-traitance ainsi que celle des travailleurs recrutés à l'étranger. Elle s'applique également aux agences de travail temporaire.
  • Convention (n° 159) sur la réadaptation professionnelle et l'emploi des personnes handicapées, 1983 - [ratifications]
    Cette convention définit les principes des politiques nationales concernant la réadaptation professionnelle et l'emploi des personnes handicapées et prévoit l'adoption de mesures en vue de créer et d'évaluer des services d'orientation et de formation professionnelles, de placement et d'emploi pour les personnes vivant avec un handicap.
  • Recommandation (n° 198) sur la relation de travail, 2006
    Cette recommandation dispose que les États membres devraient formuler et appliquer une politique nationale de protection des travailleurs engagés dans une relation de travail. Cette politique nationale devrait comporter des mesures tendant à fournir des orientations sur la manière de déterminer l'existence d'une relation de travail et sur la distinction entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants, ainsi que des mesures tendant à combattre les relations de travail déguisées, tels que les arrangements contractuels dans lesquels l'employeur traite une personne autrement que comme un salarié, d'une manière qui dissimule son statut juridique réel de salarié. La détermination de l'existence d'une relation de travail devrait être guidée en premier lieu, par les faits ayant trait à l'exécution du travail et à la rémunération du travailleur, nonobstant la manière dont la relation est caractérisée dans l'arrangement contractuel ou autre qui peut exister. Cet instrument suggère également des caractéristiques et prévoit des indices spécifiques pour déterminer l'existence d'une relation de travail.
  • Recommandation (n° 162) sur les travailleurs âgés, 1980
    Aux termes de cette recommandation, les travailleurs âgés devraient bénéficier, sans discrimination due à leur âge, de l'égalité de chances et de traitement avec les autres travailleurs.
  • Recommandation (n° 189) sur la création d'emplois dans les petites et moyennes entreprises, 1998
    Cette recommandation préconise l'adoption par les États Membres de mesures appropriées, adaptées aux conditions nationales et compatibles avec les pratiques nationales, en vue d'encourager les petites et moyennes entreprises en raison du rôle important qu'elles jouent dans la promotion de l'emploi et la croissance économique durable.
  • Recommandation (n° 193) concernant la promotion des coopératives, 2002
    L'objectif de cette recommandation est de promouvoir les coopératives, plus particulièrement en raison de leur rôle dans la création d'emplois, la mobilisation des ressources et la stimulation de l'investissement.
  • Recommandation (n° 205) sur l’emploi et le travail décent pour la paix et la résilience, 2017
    L'objectif de cette recommandation est de fournir aux Etats Membres des orientations sur les mesures à prendre en faveur de l’emploi et du travail décent pour la prévention, le redressement, la paix et la résilience face aux situations de crise résultant de conflits et de catastrophes.
  • Autres instruments pertinents

Autres informations