Politique de l'emploi

Pour la plupart des gens, le seul moyen d'échapper à la pauvreté est d'avoir un emploi. L'OIT est consciente qu'élaborer des normes du travail sans s'attaquer à la problématique de l'emploi est dénué de sens et elle consacre donc une large part de son programme de travail à créer pour les hommes et les femmes des possibilités plus nombreuses d'avoir un emploi et un revenu décents. Pour ce faire, elle cherche à promouvoir les normes internationales sur la politique de l'emploi qui, associées à des programmes de coopération technique, visent à parvenir au plein emploi, productif et librement choisi. Il n'y a pas qu'une seule politique qui puisse être recommandée pour atteindre cet objectif. Chaque pays, industrialisé, en développement ou en transition, doit mettre en place ses propres politiques dans le but de parvenir au plein emploi. Les normes de l'OIT relatives à la politique de l'emploi facilitent la conception et la mise en œuvre de telles politiques, garantissant ainsi le maximum de possibilités d'avoir accès à l'emploi nécessaire pour exercer un travail décent.

Sélection d'instruments pertinents de l'OIT

  • Convention (n° 122) sur la politique de l'emploi, 1964 - [ratifications]
    Aux termes de cette convention de gouvernance, les États qui l’ont ratifiée doivent formuler et appliquer une politique active visant à promouvoir le plein emploi, productif et librement choisi. Cette politique tendra à garantir qu'il y aura du travail pour toutes les personnes disponibles et en quête de travail; que ce travail sera aussi productif que possible; qu'il y aura libre choix de l'emploi et que chaque travailleur aura toutes les possibilités d'acquérir les qualifications nécessaires pour occuper un emploi qui lui convienne et d'utiliser, dans cet emploi, ses qualifications ainsi que ses dons, quels que soient sa race, sa couleur, son sexe, sa religion, son opinion politique, son ascendance nationale ou son origine sociale. Cette politique devra tenir compte du stade et du niveau du développement économique ainsi que des rapports existant entre les objectifs de l'emploi et les autres objectifs économiques et sociaux, et sera appliquée par des méthodes adaptées aux conditions et aux pratiques nationales. Les États qui l’ont ratifiée doivent également prendre les mesures nécessaires en vue d’appliquer une politique de l’emploi en consultation avec les représentants des employeurs et des travailleurs.
  • Autres instruments pertinents

    RESSOURCE CLÉ
     :
    Page sur l’ Etude d’ensemble sur les instruments relatifs à l’emploi à la lumière de la Déclaration de 2008 sur la justice sociale pour une mondialisation équitable (2010)

L'Agenda global pour l'emploi et suivi de la Déclaration de 2008

En 2003, le Conseil d’administration du BIT a adopté l’Agenda global pour l’emploi qui définit dix éléments essentiels pour la mise en place d’une stratégie mondiale visant à stimuler l’emploi. Il s’agit entre autres de stratégies économiques comme la promotion du commerce et de l’investissement dans les pays en développement pour y encourager l’emploi productif et l’accès aux marchés, le développement durable garant de sources de revenu durables et l’intégration d’orientations stratégiques dans les politiques macroéconomiques et également de stratégies s’appuyant sur les normes internationales du travail comme la promotion des coopératives et des petites et moyennes entreprises, la formation et l’éducation, la protection sociale ainsi que la sécurité et la santé au travail, l’égalité et la négociation collective. (Note 1) Les actions de suivi de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable incluent un dispositif de discussion récurrente à la Conférence inter- nationale du Travail. En réponse à l’exigence prévue par la Déclaration d’’une approche intégrée afin d’aider les Etats Membres à atteindre les objectifs de l’OIT, il a été décidé qu’un rapport récurrent soit préparé par le BIT en vue de discussions à la Conférence internationale du Travail. En novembre 2008, le Conseil d’administration a décidé que les objectifs stratégiques devaient être discutés de manière récurrente. La première discussion a porté sur l’emploi en 2010.

Autres informations

Note 1 - BIT: L'Agenda global pour l'emploi (Genève, 2003), pp. 5-6