La Grèce ratifie la convention du travail maritime, 2006 (MLC, 2006)

La Grèce est ainsi devenue le 32ème Etat membre de l'OIT et le dixième Etat membre de l'UE à avoir ratifié cette convention historique, qui prévoit des conditions de travail et de vie décentes pour les gens de mer, tout en créant des conditions de concurrence loyale pour les armateurs.

Actualité | 8 février 2013

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Le 4 janvier 2013, le Gouvernement de la Grèce a déposé auprès du Bureau international du Travail l'instrument de ratification de la convention du travail maritime, 2006 (MLC, 2006). La Grèce est ainsi devenue le 32ème Etat membre de l'OIT et le dixième Etat membre de l'UE à avoir ratifié cette convention historique, qui prévoit des conditions de travail et de vie décentes pour les gens de mer, tout en créant des conditions de concurrence loyale pour les armateurs.

La Grèce possède la plus grande flotte du monde en termes de propriété et la sixième en termes d’immatriculation. Le registre grec compte plus de 1’300 navires marchands représentant un tonnage brut de près de 41,2 millions, soit environ 3,95 pour cent du tonnage brut mondial. Les rentrées de devises générées par le secteur maritime s’élèvent en moyenne à 15 milliards d'euros par an, soit 6,7 pour cent du produit intérieur brut. Les armateurs grecs sont à la tête de la plus importante flotte marchande du monde, qui représente 16 pour cent du tonnage mondial. Au niveau de l’Union européenne, la Grèce compte pour 22,4 pour cent du tonnage brut total des navires sous pavillon de l'UE. En termes d'effectifs, le secteur maritime emploie quelque 20’000 marins grecs. Le port du Pirée est le plus important port de passagers et l’un des dix premiers ports à conteneurs en Europe.

En déposant l'instrument de ratification, M. Alexadros Alexandris, Ambassadeur et Représentant permanent de la Grèce auprès des Nations Unies à Genève, a déclaré: «Le secteur des transports maritimes est l'un des plus dynamiques et cruciaux de l'économie grecque. Notre pays occupant une position de leader dans l'industrie maritime mondiale – laquelle montre également l'importance que notre nation a traditionnellement attachée au commerce maritime pour son développement et sa prospérité – il est naturel de reconnaître la contribution inestimable des gens de mer qui travaillent à bord de nos navires, ainsi que le rôle joué par tous les gens de mer à travers le monde pour la sécurité de la vie humaine en mer, la protection de l'environnement marin et la prestation de services maritimes sûrs et efficaces. Dans la droite ligne de ce qui précède, la Grèce a ratifié la majorité des conventions qui ont été révisées par la convention du travail maritime, 2006. La ratification de la MLC, 2006 réaffirme notre conviction que sa mise en œuvre cohérente et effective établit les bases d'un développement durable des connaissances et de l'expertise maritimes et de la promotion de transports maritimes de qualité. Cette convention est d'autant plus louable qu’elle fut adoptée avec la participation importante de toutes les parties concernées et qu’elle induit encore davantage les procédures de consultation, favorisant ainsi le dialogue social. Reconnaissant la nature particulière du travail effectué par les gens de mer et la nécessité qui en découle de leur assurer une protection, il est essentiel pour l'industrie maritime de démontrer dans la pratique son attachement aux principes de la convention pour l’avenir. »

En recevant l'instrument de ratification de la MLC, 2006 par la Grèce, le Directeur général du BIT, M. Guy Ryder, a déclaré: «La ratification de la MLC, 2006 par la Grèce, qui est un pays de longue tradition maritime et occupe une position dominante dans le secteur maritime, amplifie l'impact de la nouvelle convention lorsqu’elle entrera en vigueur. La ratification de la Grèce dans le contexte actuel est d'autant plus louable qu’elle démontre l’engagement continu du pays envers les valeurs de l’Organisation internationale du Travail».

La ratification de la Grèce porte à 32 le nombre d’Etats membres de l'OIT, représentant 63,7 pour cent du tonnage brut mondial des navires, ayant ratifié la MLC, 2006. La convention entrera en vigueur le 20 août 2013, soit 12 mois après la date à laquelle elle a été ratifiée par 30 Etats membres représentant au moins 33 pour cent du tonnage brut mondial des navires.