Agriculture; plantations; autres secteurs ruraux

On estime à 1,3 milliards le nombre de personnes qui dépendent de l’agriculture pour leur subsistance, parmi lesquelles 500 millions de travailleurs agricoles employés dans des plantations. En outre, un grand nombre de travailleurs occasionnels et temporaires sont embauchés par des petits ou des gros producteurs. Des membres de la famille non rémunérés effectuent des travaux agricoles soit en tant que main-d’œuvre non reconnue soit en soutien à la petite agriculture familiale. Des segments de population pauvre des zones rurales travaillent dans l’agriculture de subsistance. L’agriculture représentait 31 pour cent de l’emploi mondial en 2013, contre 45 pour cent en 1991. Si le nombre de personnes travaillant dans l’agriculture continuera probablement de baisser au fil des ans, la seule proportion de travailleurs pauvres dans le secteur, associée à la nature intrinsèquement dangereuse et aléatoire de l’activité agricole, exige que le monde entier concentre ses efforts sur l’analyse des déficits de travail décent à tous les niveaux. Dans les pays en développement notamment, il existe des problèmes majeurs qui doivent être abordés d’urgence: rôle largement méconnu des femmes dans l’agriculture; insuffisance des compétences; exclusion des travailleurs agricoles de la législation nationale du travail; faibles niveaux de salaires; conditions de travail dangereuses; et incidence élevée du travail des enfants et du travail forcé.

Emploi dans l’agriculture, par région en tant que part de l’emploi total
Région 1991 2013 % d’évolution
Monde 44.5 31.3 -29.7
Economies développées & UE 6.9 3.6 -47.8
Europe centrale & du Sud-Est (hors UE) & CEI 28.8 17.7 -38.5
Asie de l’Est 56.8 30.3 -46.7
Asie du Sud-Est & Pacifique 58.9 39.3 33.3
Asie du Sud 62.1 46.3 -25.4
Amérique & Caraïbes 24.7 14.8 -40.1
Moyen-Orient 24.5 14.3 -41.6
Afrique du Nord 34.9 28.0 -19.8
Afrique subsaharienne 65.9 62.0 -5.9

Source: BIT, «Indicateurs clés du marché du travail 2001-2002» Genève, 2014

Au titre du Résultat 5 de son programme et budget pour 2016-17, l’OIT soutiendra ses mandants, en fonction des besoins du pays, aux niveaux national, sectoriel et local, dans leurs actions visant à inclure les principes et pratiques de travail décent dans les politiques, stratégies et programmes en faveur du développement agricole et rural. Son objectif sera d’améliorer les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, en mettant l’accent sur l’extension de la protection sociale et des droits au travail, et en offrant aux salariés la possibilité de faire entendre leur voix et d’améliorer leur organisation, leurs conditions de travail, leur productivité et leurs revenus, y compris à ceux qui travaillent dans les plantations, ainsi qu’à ceux qui travaillent pour de petits propriétaires, dans de petites exploitations et au sein de coopératives.