Seychelles adopte la méthode « CLE » de l’OIT pour une meilleure transition de l’école au monde du travail des jeunes

News | 17 May 2018

L’OIT se félicite de l’engagement des Seychelles à assurer que les jeunes quittent le système éducatif avec des compétences académiques, entrepreneuriales et de vie qui leur garantiront une réussite dans la carrière de leur choix.

En effet, bien qu’il y ait un accès universel à l’éducation aux Seychelles, il y a un manque d’offre locale des compétences nécessaires, avec un nombre réduit de jeunes hautement qualifiés, le plus souvent formés à l’étranger, tandis que la grande majorité des jeunes sortant du système éducatif seychellois n’ont pas les qualifications et compétences nécessaires au marché du travail, et au développement du secteur privé.

Afin de palier à cette difficulté, le système éducatif, et en particulier les centres professionnels, cherchent à mieux aligner leur programme d'études sur les exigences du marché du travail.

Ainsi, avec le concours de l’OIT, le Ministère de l’Education et du Développement des Ressources Humaines, en partenariat avec le Ministère de l’Emploi, de l’Immigration et du Statut Civil et le Ministère de l’Investissement, de l’Industrie et du Développement de l’entrepreneuriat a organisé du 23 au 27 avril 2018 à  Beau Vallon Seychelles un atelier qui a permis de former les enseignants des écoles primaires, secondaires et les centres professionnels sur le programme CLE – Comprendre L’Entreprise – de l’OIT.

La cérémonie d’ouverture du 23 avril 2018 a vu la présence du Ministre de l’Emploi, de l’Immigration et du Statut civil, du Ministre de l’Investissement, de l’Industrie et du Développement de l’entrepreneuriat, des Secrétaires généraux des trois ministères, de la Présidente du Seychelles Investment Board et de la Présidente du Guy Morel Institute ainsi que de tous les acteurs du monde de l’éducation et du travail.

Dans son allocution, le Secrétaire général du Ministère de l’Education a affirmé que « le secteur de l'éducation est l'un des piliers du développement de l'entrepreneuriat des jeunes aux Seychelles. Avec nos partenaires, nous continuerons à soutenir la recommandation de l'OIT visant à assurer la promotion d'une culture de l'éducation à l'entrepreneuriat à tous les niveaux pour faciliter la transition de l'école au monde du travail. Le gouvernement, par le biais du Ministère de l'Investissement, de l'Industrie et de l'Entrepreneuriat et d'autres organismes commerciaux et financiers, fournira les infrastructures et les mécanismes institutionnels nécessaires pour que nos jeunes entrepreneurs puissent accéder à des services financiers et non financiers. Je compte donc beaucoup sur nos enseignants et l'unité d'orientation et de formation professionnelle pour transmettre cette information à nos élèves qui quittent l'école afin que ceux qui souhaitent créer leur propre entreprise puissent profiter de cette merveilleuse opportunité. Pour atteindre cet objectif, nous devons tous adopter un style de vie entrepreneurial, que ce soit à l'école, au travail, à la maison ou dans la communauté en général.»

M. Jens Dyring Christensen du Bureau de l’OIT à Prétoria, et qui a parlé au nom du Directeur du BP-Antananarivo, a affirmé que l'intégration de l'entrepreneuriat dans les écoles et dans la formation professionnelle est si importante pour permettre aux jeunes de réussir leur projet d’avenir, en particulier dans notre monde global où l’incertitude est grande sur les caractéristiques du futur du travail. L'objectif ne devrait pas être seulement de former de futurs entrepreneurs et hommes d'affaires, mais également de leur apprendre la culture entrepreneuriale qui peut les aider dans tous les aspects de leur vie, pas seulement devenir entrepreneurs et hommes d'affaires, mais aussi de bons employés proactifs qui prennent des initiatives et résolvent des problèmes et des défis sur le lieu de travail, de bons membres de la communauté, de bons parents, de bons citoyens. C'est l'objectif de l'éducation à l'entrepreneuriat. Nous pouvons tous - et nous devrions tous être - entreprenants quelle que soit notre profession.

Il est à noter que suite à cette formation, l’intégration de la méthodologie CLE dans les curricula des écoles primaires, secondaires et centres professionnels nécessitera un suivi et un appui auprès des enseignants, ainsi que des aménagements éventuels dans les curricula existants. Ceci nécessitera également la collaboration étroite des entreprises et du système éducatif, ainsi qu’une bonne compréhension des exigences du marché du travail. La nécessité d'avoir des programmes d'apprentissage, d'entrepreneuriat et de leadership a ainsi été soulignée par toutes les parties présentes qui ont appelé à une mobilisation pour l’avenir des jeunes Seychellois et un développement vibrant du pays.

Pour plus d’information sur la Méthode CLE (Comprendre L’Entreprise) de l’OIT (ou KAB, Know About Business), voir ici.