Bilan du CA

Le Conseil d’administration de l’OIT achève sa 334e session

La session d’octobre-novembre 2018 du Conseil d’administration de l’OIT s’est achevée le 8 novembre. OIT Infos s’est entretenu des temps forts avec Juan Llobera, secrétaire du Conseil d’administration.

Editorial | 10 novembre 2018
OIT Infos: Au cours de cette session très intense, l’un des faits majeurs fut la discussion sur le Guatemala. Quel en a été le résultat?
La plainte avait été déposée par des délégués à la 101e session (2012) de la Conférence internationale du Travail en vertu de l’article 26 de la Constitution de l’OIT et concernait l’application de la convention (n°87) sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 au Guatemala.

Après six ans de suivi rigoureux de la situation dans le pays, le Conseil d’administration a décidé par un vote majoritaire de clore la procédure. Parmi ses conclusions, l’organe exécutif demande instamment au gouvernement, aux partenaires sociaux guatémaltèques et aux autres autorités publiques compétentes d’appliquer l’intégralité de la feuille de route adoptée afin de garantir le plein respect de la liberté syndicale dans le pays.

OIT Infos: Cette 334e session du Conseil d’administration a également débattu de la proposition de stratégie visant à combler les déficits de travail décent dans le secteur du tabac?
Le Conseil d’administration a discuté de l’engagement de l’OIT auprès du secteur du tabac pour la quatrième fois.

Le champ de la discussion a été élargi pour inclure une proposition de stratégie intégrée visant à remédier aux déficits de travail décent dans le secteur du tabac, et a porté sur la politique, le dialogue social et l’aide aux communautés vivant de la culture du tabac dans leur transition vers des moyens de subsistance alternatifs, y compris le financement de cette stratégie.

Dans sa décision, le Conseil d’administration s’est félicité de la stratégie intégrée pour 2019-2022 et a chargé le Directeur général:
  • d’organiser d’urgence une réunion tripartite chargée de promouvoir un échange de vues sur les précisions qui seront apportées à la stratégie et sur sa mise en œuvre, notamment avec la participation des pays directement concernés et des partenaires sociaux du secteur du tabac;
  • de présenter au Conseil d’administration une mise à jour chiffrée et assortie de délais de mise en œuvre de la stratégie intégrée en novembre 2019;
  • de poursuivre les efforts déployés dans le cadre des projets en cours en vue d’éliminer le travail des enfants en utilisant, à court terme, des fonds prélevés sur le Compte supplémentaire du budget ordinaire ainsi que d’autres fonds publics;
  • de poursuivre ses efforts visant à mobiliser diverses sources de financement durables auprès du secteur public et du secteur privé, en prenant les mesures de sauvegarde appropriées.
OIT Infos: Les membres du Conseil d’administration ont également poursuivi leur discussion sur la réforme des Nations Unies. Qu’ont-ils décidé?
En tant qu’institution spécialisée des Nations Unies, l’OIT est résolument engagée dans le processus de réforme des Nations Unies et mobilisée pour la mise en œuvre effective du Programme pour 2030.

Les membres tripartites de l’OIT ont eu une nouvelle occasion de commenter les propositions de réforme et de partager leurs points de vue sur les perspectives et les défis de la réforme de l’ONU pour l’Organisation.

Le Conseil d’administration a fourni des orientations au Bureau sur cet enjeu essentiel pour l’avenir de l’OIT. Il a accueilli avec satisfaction la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la réforme de l’ONU, adoptée le 31 mai 2018, et ses implications sur les activités de l’OIT. Il a également prié le Directeur général de jouer un rôle moteur en tant que garant du tripartisme et du rôle spécifique des partenaires sociaux dans la mise en œuvre de la résolution et des mécanismes connexes de coordination interinstitutions.

OIT Infos: Pouvez-vous évoquer brièvement les autres points à l’ordre du jour?
Les membres du Conseil d’administration ont pris note des rapports qui lui ont été présentés sur le Programme renforcé de coopération pour le développement pour les territoires arabes occupés et sur le Programme de coopération technique convenu entre le gouvernement du Qatar et l’OIT.

ls ont passé en revue les progrès de la mise en œuvre des sept initiatives de l’OIT pour le centenaire et discuté de l’ordre du jour de la Conférence internationale du Travail du centenaire de l’OIT. Le Conseil d’administration a aussi approuvé les dispositions relatives à la prochaine Réunion régionale africaine qui doit se tenir à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 3 au 6 décembre 2019.

En ce qui concerne l’initiative sur les normes, plusieurs mesures ont été approuvées après discussion du plan de travail relatif au renforcement du système de contrôle des normes internationales du travail de l’OIT.

Avec l’adoption d’un ensemble de règles pour les réunions techniques et les réunions d’experts, le Conseil d’administration a également achevé l’examen de la gouvernance de l’Organisation, initiée en 2011.

Les membres ont aussi eu une discussion opportune sur la stratégie concernant les droits des peuples autochtones dans le cadre du développement inclusif et durable.

Les membres ont été informés de l’avancée du projet de rénovation du bâtiment du siège de l’OIT, qui se déroule sans encombre, et ont pris une décision en la matière. L’organe exécutif a aussi traité une question qui intéresse particulièrement les membres du personnel de l’OIT et de l’ONU concernés – la révision du système des ajustements de poste établi par la Commission de la fonction publique internationale (CFPI).

Enfin, le Conseil d’administration a adopté le 387e rapport du Comité de la liberté syndicale qui traite des violations de la liberté syndicale affectant les partenaires sociaux partout dans le monde.