Réunion ministérielle des BRICS

Le Directeur général de l’OIT salue l’engagement des pays du groupe BRICS en faveur du dialogue social

Guy Ryder souligne l’importance de la contribution que les pays du groupe BRICS peuvent apporter au dialogue social, à la protection sociale, à l’égalité entre hommes et femmes et à l’emploi des jeunes.

Communiqué de presse | 3 août 2018
Guy Ryder, Directeur général de l’OIT lors de la Réunion ministérielle des BRICS
DURBAN (OIT Info) – Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a salué la déclaration commune publiée par les ministres du Travail et de l’Emploi des pays du groupe BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – à l’occasion de leur quatrième sommet tenu en République d’Afrique du Sud.

Par cette déclaration, les BRICS s’engagent à promouvoir le dialogue social entre gouvernements et partenaires sociaux en vue de relever les défis que posent l’avenir du travail et la numérisation. Ils affirment également la nécessité de faciliter l’accès des jeunes au travail décent, d’accélérer les progrès en matière d’égalité entre hommes et femmes au travail, et de promouvoir des systèmes de sécurité sociale universels et durables.

Le Directeur général de l’OIT a notamment mis en évidence « la valeur inhérente du dialogue social, particulièrement en ces temps de mutation profonde et accélérée du monde du travail ». En référence aux pressions et aux enjeux auxquels est confrontée la coopération tripartite entre gouvernements et partenaires sociaux, il a estimé que « la meilleure réponse consiste à apporter la preuve de la valeur ajoutée du dialogue social en le faisant fonctionner ».

Guy Ryder a aussi rappelé aux participants la nécessité urgente de garantir des emplois décents et productifs pour les jeunes, déclarant en substance que « chacun est conscient de l’ampleur du défi à relever et de l’importance qu’il y a à adopter une démarche multidimensionnelle qui garantisse l’équilibre des interventions au niveau de l’offre et de la demande, sans perdre de vue que la formation qualifiante doit être au cœur de toutes les actions ».

Dans ce contexte, il a félicité l’Afrique du Sud d’accueillir cette année le prochain sommet sur l’emploi, qui visera à examiner les difficultés actuelles et futures que pose le marché du travail, en particulier pour les jeunes.

Faisant référence à la croissance inclusive et à la prospérité partagée – thème de la réunion des BRICS –, il a rappelé aux participants que le processus de la participation des femmes et de l’égalité de rémunération est loin d’être achevé, encourageant la présidence sud-africaine et les BRICS à adhérer à la Coalition internationale pour l’égalité de rémunération (EPIC), menée par l’OIT, qui vise à promouvoir dans le monde entier un salaire égal pour un travail de valeur égale.

Des millions de personnes qui n’avaient auparavant aucune protection bénéficient désormais de prestations qui renforcent leur sécurité de revenu et facilitent leur accès aux soins de santé."

Guy Ryder, Directeur général de l'OIT
En ce qui concerne les obstacles à l’accès des femmes au marché du travail, Guy Ryder a dénoncé en premier lieu les activités de soins non rémunérées. « Dans le monde entier, les mères de jeunes enfants sont nettement pénalisées en termes d’emploi. Pour ne citer que le cas des BRICS, on note que la part de mères qui travaillent s’élève à 42 pour cent, contre 88 pour cent pour les pères. L’OIT estime en outre qu’en choisissant la voie royale qui privilégie le travail de professionnels dans l’économie des soins, on pourrait générer pas moins de 159 millions d’emplois nouveaux dans ces pays », a-t-il dit.

Le Directeur général se félicite également des progrès considérables accomplis par les BRICS ces dernières années en matière de systèmes de protection sociale : « Des millions de personnes qui n’avaient auparavant aucune protection bénéficient désormais de prestations qui renforcent leur sécurité de revenu et facilitent leur accès aux soins de santé ». Les progrès accomplis dans ce domaine se reflètent également dans les ratifications des conventions pertinentes de l’OIT par les pays du groupe BRICS.

Guy Ryder a cité le Cadre d’action en matière de sécurité sociale et le Réseau d’instituts de recherche sur le travail au sein des BRICS comme instruments majeurs pour faire face aux principaux défis du monde du travail. Il s’est ainsi félicité du Protocole d’accord sur la collaboration en matière de sécurité sociale, qui devrait être signé à Durban, ainsi que du renforcement du partenariat entre le Centre international de formation de l’OIT à Turin et le Réseau des BRICS.

Pour finir, le Directeur général a salué le futur rapport de la Commission mondiale sur l’avenir du travail, alors même que les ministres du Travail et de l’Emploi des BRICS planifient l’avenir de leur propre travail. Cette commission, coprésidée par M. Cyril Ramaphosa, président sud-africain, et M. Stefan Löfven, premier ministre suédois, publiera son rapport à l’occasion du centenaire de l’OIT, en janvier 2019.