Commission mondiale sur l’avenir du travail

Le Président Ramaphosa va coprésider la Commission mondiale sur l’avenir du travail

Le Président sud-africain va rejoindre l’organisme mondial chargé de faire des recommandations pour un monde du travail qui se transforme rapidement.

Actualité | 10 mai 2018
© Phill Magakoe / AFP
GENÈVE (OIT Infos) – Le Président de la République d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, rejoint la Commission de haut niveau sur l’avenir du travail mise en place par l’Organisation internationale du Travail en 2017.

Le Chef d’Etat sud-africain va coprésider la Commission de 28 membres, au côté du Premier ministre suédois, Stefan Löfven. L’organisme mondial évalue les transformations rapides qui se produisent dans le monde du travail, et identifie les principaux défis et les pistes à suivre pour rendre l’avenir du travail meilleur et plus juste.

«La Commission mondiale débat d’enjeux parmi les plus importants et urgents de l’économie mondiale moderne. Si nous voulons améliorer la vie des gens à travers le monde, nous devons nous préparer collectivement pour un nouveau monde du travail», a déclaré le Président Ramaphosa.

«Je suis ravi que le Président Ramaphosa ait accepté de coprésider la Commission mondiale sur l’avenir du travail. L’Afrique du Sud et l’OIT entretiennent de très étroites relations et je suis sûr que le Président sud-africain apportera aux travaux de la Commission les valeurs de liberté et de dialogue qu’il a défendues toute sa vie. Elles sont essentielles pour l’avenir du travail que nous voulons et pour une économie mondiale qui fonctionne au service de tous», a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

Le Président Ramaphosa remplace Ameeenah Gurib-Fakim, ancienne Présidente de la République de Maurice qui a quitté la coprésidence en début d’année.

Le Chef d’Etat d’Afrique du Sud est né en 1952 à Soweto, un township au sud-ouest de la ville de Johannesbourg. En tant que militant anti-apartheid, il a été placé en détention à plusieurs reprises. Dans les années 1980, il a fondé le Syndicat national des mineurs, occupant les fonctions de Secrétaire général pendant neuf ans.

Le Président Ramaphosa a été élu Secrétaire général du Congrès national africain en 1991 et, pendant les années suivantes, il fut un négociateur de premier plan au nom du parti pour la transition de l’Afrique du Sud vers la démocratie.

Après les premières élections démocratiques en 1994, il est devenu parlementaire et a contribué à la rédaction et à la révision de la constitution post-apartheid. Il a ensuite connu une grande réussite en tant que chef d’entreprise.

En tant que coprésident de la Commission mondiale sur l’avenir du travail, il va travailler avec le Premier ministre Stefan Löfven pour superviser la préparation d’un rapport majeur sur l’avenir du travail qui sera publié début 2019. La prochaine réunion de la Commission est prévue du 15 au 17 mai à Genève.

La Commission a été instituée dans le cadre de l’Initiative du centenaire sur l’avenir du travail, lancée par le Directeur général de l’OIT en 2013.