Tendances mondiales de l’emploi 2014

La réduction de la pauvreté au travail cale

La pauvreté au travail a beaucoup reculé pendant dix ans mais ce processus s’est enrayé en 2013. Selon les Tendances mondiales de l’emploi 2014 de l’OIT, de nouveaux progrès ne pourront être obtenus qu’en sortant les travailleurs du travail informel et vulnérable et en veillant à ce qu’ils bénéficient de conditions de travail décentes.

Actualité | 21 janvier 2014
GENÈVE (OIT Info) – A l’échelle mondiale, la pauvreté au travail a considérablement reculé au cours des dix dernières années mais les progrès se sont arrêtés en 2013, selon le Rapport annuel de l’OIT sur les tendances mondiales de l’emploi 2014.

En 2013, on estime que 375 millions de travailleurs vivaient avec moins de 1,25 dollar par jour, contre 600 millions au début des années 2000 – une baisse de 12 pour cent par an en moyenne. Mais cette progression a cessé et, en 2013, le nombre de travailleurs vivant dans l’extrême pauvreté a baissé de 2,7pour cent seulement à l’échelle mondiale.

Cette tendance illustre l’ampleur du travail vulnérable que l’OIT définit comme la somme des travailleurs indépendants et des travailleurs familiaux non rémunérés. Le nombre de personnes relevant de l’emploi vulnérable s’est accru d’environ 1 pour cent en 2013, bien au-dessus des taux de croissance de 0,2 pour cent observés pendant les années précédant la crise financière.

Où sont les emplois de qualité?

Pour de nombreuses personnes des pays en développement, les emplois vulnérables et informels sont les seuls disponibles. Le plus souvent, ces emplois s’accompagnent d’une faible rémunération, d’une sécurité de l’emploi limitée, de piètres conditions de travail et de peu, voire pas, de protection sociale.

«Sortir davantage de personnes de l’informalité reste un enjeu vital pour améliorer les conditions de travail et générer les recettes fiscales dont les gouvernements ont besoin pour renforcer les systèmes de protection sociale. En ce sens, les prochaines réductions de la pauvreté au travail dépendront pour beaucoup du déclin des taux d’informalité», précise le Rapport publié par l’OIT.

L’emploi informel est encore fréquent dans la plupart des pays en développement même si les variations régionales ne sont pas négligeables. Les taux d’informalité sont particulièrement élevés en Asie du Sud et du Sud-Est où ils atteignent 90 pour cent de l’emploi total dans plusieurs pays. Si les progrès en matière de réduction de la pauvreté ont été plus nets dans ces régions, la forte prévalence de l’emploi informel est susceptible de constituer un obstacle à une réduction durable de la pauvreté.

«Cela montre clairement que la création d’emplois décents doit figurer en tête des priorités de développement à l’échelle mondiale. Elle devra être au cœur de l’agenda du développement quand la communauté internationale adoptera les nouveaux Objectifs de développement pour la période post-2015», a affirmé le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

«Surmonter la vulnérabilité et l’informalité de l’emploi est essentiel pour vaincre durablement la pauvreté.»

Share of extremely poor (less than $US 1.25 per day) in total employment


 
 
Pour plus d’information, veuillez consulter : /GET2014. Pour toute demande d'interview avec un des auteurs du rapport veuillez contacter le Département de la communication de l'OIT au +41(0)22/799-7912 ou par mail newsroom@ilo.org