Rapport mondial sur les salaires 2012/13

Les salaires minima indispensables pour enrayer la pauvreté au travail, selon l’OIT

Les salaires minima réduisent la pauvreté au travail et protègent les travailleurs vulnérables. Leurs niveaux reflètent aussi bien les besoins des travailleurs que les conditions économiques qui prévalent, ainsi que le niveau du revenu national.

Actualité | 7 décembre 2012

GENÈVE (OIT Info) – L’Organisation internationale du Travail (OIT) demande à ses 185 Etats Membres d’adopter des politiques en matière de salaire minimum comme moyen de réduire la pauvreté au travail et d’offrir une protection sociale aux employés vulnérables.

«Les salaires minimaux contribuent à protéger les travailleurs faiblement rémunérés et à prévenir une chute de leur pouvoir d’achat qui, à son tour, affecterait la demande intérieure et la reprise économique», déclare le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

Les salaires minimaux contribuent à protéger les travailleurs faiblement rémunérés.»
Selon le Rapport mondial sur les salaires 2012/13 de l’OIT, les salaires minimaux ont servi d’outil de protection sociale dans de nombreux pays développés pour les travailleurs les plus vulnérables au début de la crise, alors qu’ensuite ils ont uniquement été ajustés à l’inflation, dans le meilleur des cas.

Egalement, en Grèce, le salaire minimum a été amputé de 22 pour cent de sa précédente valeur. Cela faisait partie des conditions définies par les créanciers publics pour débloquer les fonds de sauvetage.

De leur côté, de nombreuses économies émergentes ou en développement ont aussi continué d’utiliser le salaire minimum pour protéger les plus vulnérables. Le Brésil, par exemple, a considérablement relevé le niveau de son salaire minimum à partir de 2005 et a continué de le faire, même pendant les pires mois de crise.

La vérité est que le nombre de travailleurs pauvres reste extrêmement élevé dans les pays en développement. Les derniers chiffres montrent que des centaines de millions de salariés dans les économies en développement gagnent moins de 2 dollars par jour.

Mais ce n’est pas seulement dans les économies en développement que certains salariés vivent dans la misère. Les travailleurs pauvres représentent plus de 7 pour cent de l’ensemble des travailleurs aux Etats-Unis et 8 pour cent en Europe.

Un salaire décent est l’un des moyens les plus simples et les plus directs de prévenir l’aggravation de la pauvreté au travail.»
«Un salaire décent est l’un des moyens les plus simples et les plus directs de prévenir l’aggravation de la pauvreté au travail. Il revient à chaque pays d’en fixer le niveau adéquat mais c’est un outil trop précieux pour s’en détourner», ajoute M. Ryder.

Les salaires minimaux devraient prendre en compte «les besoins des travailleurs et de leur famille ainsi que des facteurs économiques, notamment les niveaux de productivité, les exigences du développement économique et la nécessité de maintenir un haut niveau d’emploi», indique le rapport de l’OIT.

Quelle est la valeur de votre salaire minimum?

Passez la souris sur les points pour voir les chiffres
 
*PPA=Parité de pouvoir d'achat
Si l’on inclut le supplément de 8% correspondant aux congés payés, le ratio salaire minimum/salaire médian s’élève à 47,1 pour cent aux Pays-Bas. Si l’on inclut le salaire d’un 13e et d’un 14e mois, le ratio salaire minimum/salaire médian s’élève à 56% au Portugal et à 43,8% en Espagne.
Sources: Base de données mondiale du BIT sur les salaires; Low Pay Commission, 2012.

Commentaires

 

 
comments powered by Disqus