L'OIT est une institution spécialisée des Nations-Unies
Promouvoir l'emploi, protéger les personnes
Accueil OIT > A propos de l'OIT > OIT info > Actualités > Intensifier la lutte contre le travail des enfants ...

Intensifier la lutte contre le travail des enfants

Communiqué de presse | 11 juin 2012

GENÈVE (Nouvelles de l’OIT) – Il existe toujours un grand décalage entre la ratification des conventions sur le travail des enfants et les initiatives prises par les pays pour traiter le problème, constate l’Organisation internationale du Travail (OIT) dans un rapport qui marque le 10e anniversaire de la Journée mondiale contre le travail des enfants.

«Il n'y a de place pour aucune complaisance quand il y a encore 215 millions d’enfants qui doivent travailler pour survivre et que la moitié d’entre eux est exposée aux pires formes de travail des enfants, y compris l’esclavage et l’implication dans des conflits armés. Nous ne pouvons admettre que l’éradication du travail des enfants recule parmi les priorités de l’agenda du développement – tous les pays devraient s’efforcer d’atteindre cet objectif, à titre individuel et collectif», a déclaré le Directeur général de l’OIT, Juan Somavia.

De nouvelles statistiques publiées le 1er juin ont montré qu’environ 5 millions d’enfants sont victimes du travail forcé, notamment d’exploitation sexuelle à des fins commerciales ou de servitude pour dettes, et ce chiffre est sans doute sous-estimé .

Les conventions de l’OIT sur le travail des enfants n° 138 concernant l’âge minimum d’admission à l’emploi et n° 182 sur les pires formes de travail des enfants figurent parmi les conventions de l’OIT les plus largement ratifiées. Sur les 185 Etats Membres de l’OIT, 88 pour cent ont ratifié la première et 95,1 pour cent la seconde. L’objectif est de parvenir à la ratification universelle en 2015.

Il n'y a de place pour aucune complaisance quand il y a encore 215 millions d’enfants qui doivent travailler pour survivre (...) "
Juan Somavia
Cependant, selon un nouveau rapport intitulé Combattre le travail des enfants: traduire l’engagement en action, les progrès dans la réduction du travail des enfants ont souvent été mis à mal par l’incapacité à traduire les engagements dans la pratique.

Le plus grand décalage entre l’engagement et l’action s’observe dans l’économie informelle où se produit la majorité des violations des droits fondamentaux au travail, selon le rapport. Les enfants des zones rurales et agricoles, ainsi que les enfants des travailleurs migrants ou des populations autochtones, sont les plus menacés d’être enrôlés dans le travail des enfants.

Le BIT indique aussi qu’assez peu de plaintes contre le travail des enfants atteignent les tribunaux nationaux. Les sanctions à l’encontre de ces violations sont souvent trop faibles pour être véritablement dissuasives pour l’exploitation des enfants. Ce qui signifie que les juridictions nationales et les institutions chargées du maintien de l’ordre doivent être renforcées, ainsi que les programmes de protection des victimes.

Alors qu’il demeure bien des choses à faire, le document du BIT reconnaît les progrès importants accomplis dans certains pays pour améliorer le droit et la pratique, et notamment:

  • La liste des pays ayant établi des plans nationaux de lutte contre le travail des enfants s’allonge. 
  • De nombreuses nouvelles interdictions législatives visent à identifier et prévenir les travaux qui représentent un danger pour les enfants. 
  • Plus de législations adoptées contre la prostitution et la pornographie infantiles. 
  • Une hausse sensible de la coopération internationale et de l’assistance mutuelle entre les Etats Membres, en particulier pour ce qui concerne les problèmes de traite.
«Nous devrions aussi nous appuyer sur les politiques et les programmes nationaux qui sont déjà en place et nous en inspirer pour garantir une action efficace contre le travail des enfants dans toutes les régions du monde», a déclaré le Directeur général de l’OIT. Il a ajouté: «Travail décent pour les parents, éducation pour les enfants, autant d’éléments indispensables aux stratégies pour l’élimination du travail des enfants. Redoublons d’efforts et avançons conformément à la Feuille de route adoptée à La Haye en 2010 en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants d’ici à 2016.»

Les conventions de l’OIT cherchent à protéger les enfants contre le travail des enfants. Avec d’autres instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, des enfants et des travailleurs, elles fournissent un cadre essentiel pour les législations, les politiques et les actions de lutte contre le travail des enfants.

Note aux rédacteurs


  • La Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée chaque année le 12 juin, est le principal événement annuel de plaidoyer consacré au travail des enfants. En 2012, le thème est «Droits de l’homme et justice sociale … éliminons le travail des enfants». Des événements se déroulent dans plus d’une cinquantaine de pays et mobilisent les gouvernements, les employeurs, les travailleurs, les Nations Unies, les organisations non gouvernementales ou de la société civile. Les événements prendront la forme de débats politiques de haut niveau, de débats publics, d’événements médiatiques, des campagnes de sensibilisation et de manifestations culturelles.
     
  • Pour plus d’informations ou pour interviewer des spécialistes du travail des enfants, veuillez contacter le Programme international de l’OIT pur l’élimination du travail des enfants au +4122/799-6164 ou +4176/771-3085 (anglais), au +4122/799-7037 ou +4176/371-1252 (anglais, espagnol), au +4122/799-6618 ou +4176/717-3647 (anglais, français) ou par courriel: ipec@ilo.org

 

La note politique s’appuie sur deux rapports soumis à la Conférence internationale du Travail en 2012: Principes et droits fondamentaux au travail: traduire l’engagement en action (Discussion récurrente en vertu de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable et du suivi de la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail) et Donner un visage humain à la mondialisation, Etude d’ensemble sur les conventions fondamentales concernant les droits au travail à la lumière de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable, 2008, Rapport de la Commission d’experts pour l’application des conventions et recommandations, Rapport III (Partie 1B), CIT, 101e session, Genève, 2012.

Tags: servitude pour dettes, travail des enfants, travail décent, travail forcé, conventions de l'OIT

Unité responsable: Département de Communication (DCOMM)

Commentaires

 

 
comments powered by Disqus
Ce contenu est disponible en
العربية  English  Español  Italiano  Nederlands 
A A+A++  Imprimer  Envoyer
Fermer

Courriel

Intensifier la lutte contre le travail des enfants

Pour

Adresse e-mail:
Séparez les adresses par une virgule (,)

Vos coordonnées:

Votre nom:
Votre E-mail:
Envoyer
Partager ce contenu
Retournez en haut de la page