News

La consultation de Beyrouth met en exergue la nécessité d’associer les jeunes à la formulation des politiques

En amont du Forum sur l’emploi des jeunes, l’OIT organise des événements dans une quarantaine de pays dans le monde pour consulter les jeunes et recueillir leurs points de vue sur l’inquiétante situation de l’emploi. La réunion de Beyrouth a mis l’accent sur les différentes facettes de l’emploi des jeunes dans les pays arabes.

Actualité | 23 mars 2012

GENÈVE (Nouvelles de l’OIT) – Le panel de discussion qui s’est tenu les 12 et 13 mars dans la capitale libanaise était consacré au travail décent et au regard de la jeunesse sur la crise de l’emploi au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Parmi les thèmes débattus lors de la réunion sur « L’emploi des jeunes dans les pays arabes », organisée conjointement par l’OIT et la Friedrich-Ebert Stiftung (FES), figuraient les compétences, la faible demande de main-d’œuvre et les coûts sociaux et économiques des migrations

«Nous avons pu entendre les aspirations de la jeunesse arabe à davantage de liberté, de travail décent, d’égalité et de justice sociale», a déclaré Nada Al-Nashif, Directrice du Bureau régional de l’OIT pour les pays arabes. «Leurs revendications sont partagées par la majeure partie des populations arabes».

La consultation a rassemblé de nombreux participants, dont des représentants des gouvernements, des travailleurs et des employeurs, des chercheurs, des organisations de jeunesse et d’autres acteurs de la région.

«Il faut de toute urgence créer plus d’emplois de qualité», a déclaré Samir Farah, représentant de la FES au Liban, affirmant que les taux de chômage constatés dans le monde arabe se situaient parmi les plus élevés au monde.

Le panel a également rappelé que les chiffres concernant le secteur informel augmentaient rapidement et que le chômage affectait le développement du travail décent dans la région.

Les participants ont examiné les recommandations stratégiques en matière de lutte contre le chômage des jeunes et la façon dont on pouvait prendre en compte le point de vue des jeunes dans la formulation des politiques. L’une des recommandations concernait l’amélioration de la formation qualifiante et la promotion des programmes d’entreprenariat pour les jeunes.

«Les jeunes qui ont suivi des formations destinées à développer leurs compétences commerciales sont davantage enclins à faire preuve d’esprit d’entreprise et à créer des sociétés offrant des possibilités d’embauche», a déclaré Dima El-Khouri du Liban.

L’OIT estime qu’environ 75 millions de jeunes dans le monde sont actuellement au chômage et que plus de 150 millions de jeunes vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

La consultation de Beyrouth est l’un des 45 événements nationaux organisés par l’OIT dans le monde tout au long des mois de mars et avril 2012 afin de recueillir les points de vue des jeunes sur la situation de l’emploi des jeunes.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter le Programme de l’OIT sur l’emploi des jeunes à youth@ilo.org, ou le Département de la Communication et de l’Information publique au +4122/799-7912, ou communication@ilo.org.