La Fondation MasterCard promet 14,6 millions de dollars pour créer «Work4Youth», un partenariat avec le Programme de l’OIT sur l’emploi des jeunes

Un nouveau partenariat pour renforcer la prise de conscience des défis auxquels sont confrontés les jeunes quand ils quittent l’école pour le monde du travail.

Communiqué de presse | 14 décembre 2011

GENÈVE (Nouvelles du BIT) – Le Bureau international du Travail (BIT) et la Fondation MasterCard ont conclu un partenariat unique destiné à promouvoir le travail décent parmi les jeunes qui sont confrontés à l’aggravation de la crise de l’emploi, caractérisée par un chômage élevé, la pauvreté au travail et le découragement de la jeunesse.

Le partenariat «Work4Youth», signé pour cinq ans et 14,6 millions de dollars, va permettre de renforcer la prise de conscience des problèmes que rencontrent les jeunes lorsqu’ils quittent l’école pour le monde du travail. Le partenariat contribuera à améliorer la formulation de politiques et de programmes en faveur de l’emploi des jeunes à l’échelle mondiale.

«Nous devons offrir aux jeunes une chance de trouver un travail décent», déclare Gianni Rosas, coordinateur du Programme de l’OIT sur l’emploi des jeunes. «C’est essentiel si l’on veut éradiquer la pauvreté, favoriser la démocratie et promouvoir le développement durable. L’accès à un travail décent et productif est indispensable pour que les jeunes puissent réaliser leurs aspirations, améliorer leurs conditions de travail et apporter une contribution positive à la société.»

Un récent rapport du BIT mettait en garde contre une «génération perdue» de jeunes gens marqués par la frustration grandissante que suscite la pénurie d’emplois de qualité. Le BIT a indiqué que, même si en termes absolus le nombre de jeunes chômeurs a légèrement reculé depuis le pic atteint en 2009 – de 75,8 millions à 75,1 millions fin 2010, les jeunes ont de plus en plus de mal à trouver du travail et renoncent parfois à chercher un emploi.

«La Fondation MasterCard est fière d’être le partenaire de l’OIT pour fournir aux responsables politiques du monde entier des données pertinentes et actualisées sur l’éducation et l’emploi des jeunes», a déclaré Deepali Khanna, Directrice de l’Apprentissage des jeunes à la Fondation MasterCard. «Notre partenariat avec l’OIT est un bon exemple de la façon dont les décideurs politiques, le secteur privé, d’autres employeurs et institutions éducatives peuvent s’engager aux côtés des organisations internationales en vue d’élargir les perspectives de travail décent pour les jeunes hommes et femmes du monde entier.»

Dans le cadre du partenariat «Work4Youth», des enquêtes sur la transition école-travail seront menées dans 28 pays à travers cinq régions. Ces enquêtes viendront enrichir l’information disponible, actuellement limitée, sur les difficultés rencontrées par les jeunes au cours de cette transition vers le travail décent, surtout dans les pays en développement. Les données et informations collectées grâce à ces enquêtes seront incorporées dans une série de rapports nationaux, régionaux et mondiaux sur le travail des jeunes. Ces rapports ont pour vocation d’aider les responsables politiques et les professionnels travaillant sur les questions de l’emploi des jeunes et de la transition école-travail à élaborer des programmes en connaissance de cause et à prendre des décisions politiques appropriées pour répondre aux besoins des jeunes.

Le paradigme du travail décent de l’OIT vise à fournir davantage d’emplois de qualité aux jeunes, dans des conditions de liberté et dans le respect total des aspirations des jeunes et des droits au travail. L’incapacité à trouver un emploi stable fait naître un sentiment de frustration, d’oisiveté, parmi les jeunes. Cela constitue un défi de taille, tant pour les jeunes que pour la société au sens large. En outre, cela entrave la capacité des entreprises et des pays à innover et à développer leurs avantages compétitifs.

Le secteur privé est aujourd’hui le principal pourvoyeur d’emplois dans le monde, il le sera demain. Les partenariats entre le secteur public et le secteur privé et l’engagement actif de ce dernier dans la promotion du travail décent pour les jeunes peuvent être essentiels pour éradiquer la pauvreté et atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

«Nous devons agir dès maintenant parce que les jeunes sont de plus en plus pris dans le cercle vicieux de la pauvreté au travail, avec de terribles effets durables sur leur vie et sur la société. Nous devons proposer des possibilités d’apprentissage pour aider quelque 152 millions de jeunes travailleurs pauvres à améliorer leur productivité, leur épargne, leurs investissements et leurs revenus – sans mettre en péril le travail quotidien qui assure leur subsistance», a précisé M. Rosas. «Nous avons besoin de toute urgence de solutions créatives et de partenariats novateurs pour relever le défi de l’emploi des jeunes. Le partenariat Work4Youth est une initiative exemplaire en la matière.»

A propos de la Fondation MasterCard

La FondationMasterCard donne à la jeunesse accès à la microfinance et à l’apprentissage afin de favoriser son insertion financière et sa prospérité. Collaborant avec des partenaires engagés dans 48 pays, la Fondation vient en aide aux populations qui vivent dans la pauvreté pour leur offrir une chance d’apprendre et de s’enrichir. Fondation privée, indépendante, basée à Toronto au Canada, elle a été établie grâce à la générosité de MasterCard Worldwide lors du premier appel public à l’épargne lancé par la société en 2006.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Mme Krista Pawley, Vice-présidente en charge de la communication, Fondation MasterCard: kpawley@mastercardfdn.org, +647 990 1791.

A propos de l’OIT

L’Organisation internationale du Travail (OIT) se consacre à améliorer l’accès des jeunes, hommes et femmes, à un travail décent et productif, dans des conditions de liberté, d’équité, de sécurité et de dignité. Elle a pour principal objectif de promouvoir les droits au travail, d’encourager la création d’emplois décents, de développer la protection sociale et de renforcer le dialogue social pour gérer les problèmes liés au monde du travail.

En œuvrant à la promotion de la justice sociale et des droits internationalement reconnus de la personne humaine et du travail, l’Organisation remplit sa mission fondatrice qui consiste à œuvrer en faveur de la justice sociale, condition essentielle à la paix et à la prospérité.

Pour plus d’informations, merci de contacter M. Houtan Homayounpour, Programme de l’OIT sur l’emploi des jeunes: homayounpour@ilo.org, + 4122/799-8234.

Le Bureau international du Travail (BIT) est le secrétariat permanent de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Commentaires

 

 
comments powered by Disqus