Le BIT organise une conférence de haut niveau sur l’état de la réglementation du marché du travail

La seconde Conférence sur la régulation pour le travail décent se tiendra du 6 au 8 juillet au Bureau international du Travail (BIT) à Genève, sur le thème de «La régulation au service d’une reprise équitable».

Communiqué de presse | 30 juin 2011

GENEVE (Nouvelles du BIT) – La Seconde Conférence sur la Régulation pour le Travail Décent se tiendra du 6 au 8 juillet au Bureau international du Travail (BIT) à Genève, sur le thème de «La régulation au service d’une reprise équitable». Quelque 300 participants, notamment des universitaires, des économistes, des juristes et des représentants des gouvernements, des syndicats et des organisations d’employeurs du monde entier vont se pencher sur l’état de la réglementation du marché du travail au lendemain de la crise économique mondiale; ils s’interrogeront sur la manière de forger une reprise équitable pour les travailleurs, en s’intéressant tout particulièrement aux inégalités de salaires et de revenus.

Organisée par le BIT, en collaboration avec le Groupe de recherche sur l’équité au travail de l’Université de Manchester et le Centre pour l’emploi et le droit des relations professionnelles (CELRL en anglais) de l’Université de Melbourne, la Conférence se penchera, au-delà de la dichotomie dérégulation/régulation, sur les moyens d’améliorer l’efficacité de la réglementation au profit des gouvernements, des employeurs, des travailleurs et de la société tout entière.

La Conférence va également examiner le rôle de la réglementation du marché du travail en ce qui concerne les salaires, les inégalités et la croissance, ainsi que son potentiel pour garantir des conditions de travail décentes; elle étudiera d’autres thèmes qui intéressent les universitaires, les chercheurs, les responsables politiques, les journalistes du secteur social et du monde de l’entreprise, ceux qui traitent de la réglementation internationale et du droit du travail, ainsi que le rôle des organisations internationales, y compris celui des institutions financières internationales.

Plus de 140 documents ont été soumis à la Conférence qui comportera quatre discussions plénières, plusieurs sessions parallèles, deux lancements d’ouvrages et la remise du Prix (CELRL) de la régulation pour le travail décent.

La Conférence – qui a lieu tous les deux ans à Genève – est organisée par le Réseau sur la Régulation pour le Travail Décent – un réseau international et interdisciplinaire qui fait avancer la recherche vers une perspective plus équilibrée de la régulation du marché du travail.

La conférence accueillera aussi le lancement de deux nouvelles publications: Regulating for Decent Work: New Directions in Labour Market Regulation (Sangheon Lee, BIT, Genève et Deirdre McCann), fruit du travail accompli par le réseau RDW et Le Rôle de la négociation collective dans l’économie mondiale: négocier pour la justice sociale (The Role of Collective Bargaining in the Global Economy: Negotiating for Social Justice, S. Hayter, BIT).

Les journalistes qui souhaitent assister à la Conférence ou réaliser des interviews des participants doivent contacter le Département de la communication et de l’information publique du BIT au + 41 22/799-7912, communication@ilo.org.

Liste des principaux intervenants:

  • Stale Einarsen - (Université de Bergen) «Les persécutions au travail: la nécessité de réguler»
  • Katherine Lippel - (Université d’Ottawa) «L’action régulatrice et la lutte contre les persécutions et le harcèlement au travail dans une perspective internationale: progrès et défis»
  • Mark Freedland - (Université d’Oxford) «La régulation au service du travail décent et la construction juridique de la relation de travail personnelle»
  • Adriana Marshall - (CNIC, Argentine) «Evaluer la réglementation sociale dans les pays d’Amérique latine: tendances récentes»
  • Jayati Ghosh - (Université de Jawarharlal Nehru) «Le potentiel de création d’emplois de la croissance tirée par les salaires dans les pays en développement»
  • Michael Reich - (Université de Californie) «Les frictions ont-elles de l’importance sur le marché du travail? Accès, séparations et salaires minimaux»
  • Changzheng Zhou -(Université de Nanjing) «Augmenter les salaires sans négociation collective? L’expérience chinoise»
  • David Weil - (Université de Boston) «L’emploi fragmenté: impacts et implications pour créer des lieux de travail décents»