L'OIT estime à 2 millions chaque année le nombre de décès liés au travail

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Une cérémonie spéciale au siège de l'Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève sera consacrée ce lundi 29 avril aux millions de travailleurs et travailleuses qui meurent chaque année suite à des accidents ou maladies liés au travail. A cette occasion, l'OIT apporte son poids tripartite (gouvernements, employeurs, travailleurs) à une campagne lancée depuis 1995 par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL).

Communiqué de presse | 24 avril 2002

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Une cérémonie spéciale au siège de l'Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève sera consacrée ce lundi 29 avril aux millions de travailleurs et travailleuses qui meurent chaque année suite à des accidents ou maladies liés au travail. A cette occasion, l'OIT apporte son poids tripartite (gouvernements, employeurs, travailleurs) à une campagne lancée depuis 1995 par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL).

L'objectif de la Journée internationale de commémoration est d'attirer l'attention sur les ravages causés chaque année par les accidents et maladies liés au travail et de sensibiliser la communauté internationale aux questions de santé et sécurité au travail. Cette année, la cérémonie organisée par l'OIT accordera une attention particulière aux professions des services d'urgence (ambulanciers, infirmiers, médecins, pompiers et policiers hommes ou femmes).

La cérémonie aura lieu de 11h30 à 12h30 au Bureau international du Travail (BIT), salle du Conseil d'administration, à Genève. Elle sera présidée par le Directeur général du BIT, M. Juan Somavia, et le Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, adressera un message vidéo aux participants.

Parmi les invités spéciaux de l'OIT figurent des représentants des pompiers de New York, de Suisse, de France, d'Italie et du Royaume-Uni. Un représentant de l'Association internationale des infirmiers et infirmières ainsi que la directrice exécutive de l'Internationale des services publics, M me Ross Harvey, interviendront également au cours de la cérémonie.

En fin de cérémonie, les pompiers organiseront un salut devant le siège de l'OIT où sera amenée une caravane de camions.

L'OIT estime à environ 2 millions le nombre de travailleurs et travailleuses qui meurent chaque année des suites d'accidents ou de maladies liés au travail. Les accidents causent 350.000 morts chaque année et, pour chaque accident mortel, l'on dénombre 1.000 accidents non mortels qui provoquent des incapacités partielles ou permanentes et la perte de revenus. En fait, le travail tue chaque jour 5.000 personnes, soit une toutes les quinze secondes. La plupart de ces décès sont imputables au non-respect de normes de santé et sécurité.

Ce lourd bilan est deux fois plus important que le nombre de victimes provoqué par les guerres (650.000 morts par an) et selon le Programme SafeWork de l'OIT, le travail tue plus de personnes que l'alcool ou la drogue réunis. Le coût de cette hécatombe est vingt fois plus élevé que l'aide publique au développement au niveau mondial. Les substances dangereuses tuent chaque année 340.000 personnes. L'amiante, à lui seul, tue chaque année 100.000 personnes.

Selon l'OIT au moins la moitié des accidents mortels pourraient être évités au moyen de mesures préventives. L'agriculture, la construction et les mines sont les secteurs les plus dangereux pour les travailleurs et travailleuses à la fois dans les pays en développement et dans les pays industrialisés.