Le Directeur général du BIT se rend au Canada pour discuter de la situation régionale du monde du travail

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Juan Somavia, s'envole ce 14 octobre vers Ottawa pour exhorter le Canada et d'autres pays américains à s'attaquer à l'anxiété grandissante qui envahit les lieux de travail et qui est provoquée par le ralentissement de l'économie mondiale.

Communiqué de presse | 12 octobre 2001

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Juan Somavia, s'envole ce 14 octobre vers Ottawa pour exhorter le Canada et d'autres pays américains à s'attaquer à l'anxiété grandissante qui envahit les lieux de travail et qui est provoquée par le ralentissement de l'économie mondiale.

Les attaques terroristes du 11 septembre - qui visaient des gens au travail à New York et à Washington - ont amplifié ce sentiment d'incertitude. "Le chômage, les mises à pied et le manque de protection sociale n'ont fait que renforcer ce malaise profond par rapport à l'avenir", confirme Juan Somavia.

Les événements atroces survenus aux Etats-Unis ont apporté une nouvelle dimension à l'importance d'une politique concertée au niveau international. Dès lors, il est temps d'avoir une approche créative et de passer aux actes si l'on veut améliorer les perspectives d'avenir pour les travailleurs où qu'ils soient, selon M. Somavia.

Au Canada - qui, pas plus que d'autres pays, n'a échappé aux retombées négatives du 11 septembre sur le marché de l'emploi - M. Somavia rencontrera ce 15 octobre la ministre du Travail, Claudette Bradshaw, et la vice-ministre en charge des Ressources humaines, Claire Morris.

M. Somavia se rendra le 16 octobre à Toronto où il participera à une table ronde avec le Conseil des employeurs canadiens et reviendra le soir même à Ottawa pour des discussions semblables avec le Congrès canadien du travail. Le 17 octobre, il continuera ses discussions avec des syndicalistes. Sur la colline du Parlement, il rencontrera également des membres du Sous-comité en charge du commerce international, des litiges commerciaux et des investissements.

Le Directeur général prononcera un discours à la session inaugurale de la douzième Conférence inter-américaine des ministres du Travail au Centre de conférences du gouvernement à Ottawa. Dans la soirée, il poursuivra son voyage vers New York et Washington pour d'autres pourparlers.

M. Somavia a tenu à signaler que des signes d'insécurité, d'exclusion sociale et de pauvreté ne sont que trop évidents à travers l'hémisphère, particulièrement en Amérique latine où plus de 40% de la population vit dans la pauvreté et, pour la moitié d'entre elle, dans une extrême pauvreté. Les niveaux de pauvreté sont aujourd'hui plus élevés qu'ils ne l'étaient au début des années 80.

L'Organisation internationale du Travail (OIT) s'attaque à ce problème avec son "Agenda pour un travail décent" qui prône pour les hommes et les femmes, l'accès - en toute liberté, sécurité, équité et respect de la dignité humaine - à un travail productif.

Une partie importante de cet agenda est consacrée à la promotion de la Déclaration de l'OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail , à savoir les conventions fondamentales qui, d'une part, déclarent hors-la-loi les pires formes de travail des enfants, le travail forcé, la discrimination sur le lieu de travail et qui, d'autre part, garantissent aux travailleurs la liberté d'association et le droit à la négociation collective. Le Canada doit toujours ratifier la convention n o 98 qui gère ces deux derniers points.

M. Somavia a insisté sur le fait que les progrès sur le chemin du travail décent pour tous "n'est pas seulement l'affaire de quelques mesures sociales ni même la responsabilité des ministres des Affaires sociales et du Travail". Dans le contexte de mondialisation qui est le nôtre, les politiques sociales et économiques doivent plus que jamais œuvrer de concert avec une plus grande cohérence encore.

"Rares sont ceux qui ont marqué leur désaccord sur ce point", estime M. Somavia.

L'Agenda de l'OIT pour un travail décent entre dans une nouvelle phase à partir de ce 1 er novembre. En effet, pendant trois jours, Genève va accueillir un forum sur l'emploi dans le monde. Le but est de parvenir à développer une stratégie commune sur cette question. Le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan se joindra à M. Somavia et à d'autres figures éminentes du monde politique et des affaires pour tenter de trouver des solutions "réalistes et durables" au défi urgent qui se pose au monde aujourd'hui: offrir un travail de qualité pour tous.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Michael Keats (Département de la communication): Tel: +4122/799-6690.