Gestion du handicap sur le lieu de travail: Réunion d'experts au BIT

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Dans le cadre de son programme focal sur les connaissances, les compétences et l'employabilité (IFP/SKILLS), le Bureau international du Travail (BIT) organise du 3 au 12 octobre 2001 une réunion tripartite d'experts afin, tout d'abord, de finaliser la mise au point d'un Code de conduite sur la gestion du handicap sur le lieu de travail, et ensuite d'adopter ce texte.

Communiqué de presse | 2 octobre 2001

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Dans le cadre de son programme focal sur les connaissances, les compétences et l'employabilité (IFP/SKILLS), le Bureau international du Travail (BIT) organise du 3 au 12 octobre 2001 une réunion tripartite d'experts afin, tout d'abord, de finaliser la mise au point d'un Code de conduite sur la gestion du handicap sur le lieu de travail, et ensuite d'adopter ce texte.

Parmi les 386 millions d'handicapés en âge de travailler, le taux de chômage est largement supérieur à celui rencontré dans d'autres catégories d'individus. Dans certains pays, il peut atteindre jusqu'à 80%. «De nombreuses personnes souffrant d'un handicap peuvent et souhaitent travailler; cependant, elles sont souvent exclues», indique Pekka Aro, le directeur de IFP/SKILLS. «De ce fait, de nombreux handicapés vivent dans la pauvreté et leur contribution potentielle - pour leurs familles, leurs employeurs et la société dans son ensemble - est perdue».

Si le chômage est élevé parmi les personnes handicapées, c'est notamment en raison du manque d'accès à un enseignement ou à une formation professionnelle adaptés. Les employeurs partent du principe que les handicapés sont incapables de travailler. Les législations ou les politiques d'intégration ne s'avèrent pas assez efficaces et les soutiens logistiques trop souvent indisponibles.

Le Code de conduite du BIT vise à encourager une intégration effective des handicapés sur le lieu de travail en fournissant des recommandations concrètes en matière de recrutement, d'emploi, de promotion, de sauvegarde de l'emploi (perdu en raison du handicap) et de retour au travail. Ce code s'adresse aux employeurs des secteurs privés et publics des pays disposant déjà d'une législation ou étant sur le point d'adopter de telles mesures. Ce document sera également utile pour les travailleurs et les syndicats lorsqu'il leur incombe d'essayer d'infléchir les politiques gouvernementales, mais aussi tout simplement lorsqu'il s'agira de prodiguer des conseils à leurs membres.

Le Code établit un «profil social» du handicap en se concentrant sur les difficultés auxquelles doivent faire face les handicapés sur les fronts socio-politiques, économiques et culturels. La pierre angulaire de ce code est qu'une personne handicapée bien formée - et qui, si nécessaire, reçoit un certain soutien logistique - s'avère un employé compétent et fiable. En limitant le temps de réinsertion d'un ouvrier souffrant d'un handicap, l'employeur tire profit de la situation dans la mesure où il réduit d'autant la durée des paiements liés à ses obligations patronales ainsi que le coût salarial et de formation du personnel de remplacement.

A cette réunion participeront des experts des pays suivants: Afrique du Sud, Australie, Canada, Chili, Chine, France, Hongrie, Irlande et République Dominicaine. Le groupe des employeurs sera représenté par des experts allemands, canadiens, français, japonais, néo-zélandais, suédois ou encore en provenance des Etats-Unis et du Malawi. Les travailleurs y enverront des représentants venus du Canada, de Suède, de Colombie, du Ghana, de Jamaïque, du Sénégal, d'Inde et de Malaisie.

Pour plus d'informations sur la réunion tripartite, veuillez contacter Susan Parker, IFP/SKILLS, par téléphone (+4122/799-7862) ou par e-mail (parker@ilo.org). Vous pouvez également joindre Barbara Murray, IFP/SKILLS, par téléphone (+4122/799-6376) ou par e-mail (murrayb@ilo.org).