L'OIT lance un nouveau recueil de directives pratiques sur le VIH/ SIDA et le monde du travail

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Selon des statistiques récentes, 23 millions de travailleurs dans le monde sont séropositifs ou malades du SIDA. Se basant sur cette nouvelle donne, le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Juan Somavia, prévoit de lancer un Recueil de directives pratiques sur le VIH/ SIDA et le monde du travail". Ce recueil est une première. M. Juan Somavia le présentera en personne et de manière formelle à New-York lors de la session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU consacrée au VIH/SIDA qui se tient du 25 au 27 juin.

Communiqué de presse | 22 juin 2001

GENÈVE (Nouvelles du BIT) - Selon des statistiques récentes, 23 millions de travailleurs dans le monde sont séropositifs ou malades du SIDA. Se basant sur cette nouvelle donne, le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Juan Somavia, prévoit de lancer un Recueil de directives pratiques sur le VIH/ SIDA et le monde du travail" * . Ce recueil est une première. M. Juan Somavia le présentera en personne et de manière formelle à New-York lors de la session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU consacrée au VIH/SIDA qui se tient du 25 au 27 juin.

Le Recueil de directives pratiques du BIT sur le VIH/ SIDA fournira aux travailleurs, aux employeurs et aux gouvernements des règles globales nouvelles qui s'appuient sur des normes internationales du travail et qui s'attaquent à la problématique du SIDA et de son impact au niveau de l'entreprise, de la communauté et de la nation dans son ensemble. C'est en effet sur les lieux de travail que cette maladie se manifeste le plus. Le but de ce recueil est non seulement de donner un coup d'accélérateur aux efforts de prévention, de contrôler l'impact de la maladie, de prodiguer des soins à ceux qui en souffrent, mais également d'endiguer la discrimination et l'ostracisme qui souvent en découlent.

"Ce recueil concentre son attention sur le monde du travail, car c'est là qu'on y retrouve le plus grand nombre de séropositifs", a estimé M. Somavia. " Dans le monde, on estime que cette maladie affecte 36 millions d'individus dont 23 millions au moins ont entre 15 et 49 ans, soit une tranche d'âge pendant laquelle la plupart des hommes et des femmes se retrouvent dans le circuit du travail."

M. Somavia discutera de la mise en pratique de ce nouveau recueil de directives pratiques avec Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, les Etats membres de l'ONU, les représentants des travailleurs, les PDG des plus grandes multinationales et d'autres personnalités qui participent à ce sommet de trois jours consacré au SIDA.

Des statistiques récentes spécialement établies pour cette session spéciale sur le SIDA démontrent que sur les 23 millions de travailleurs qui souffrent du VIH/SIDA, la très grande majorité d'entre eux, soit 17,5 millions, se retrouvent dans 43 pays d'Afrique.

"Sur ce continent, a déclaré Juan Somavia, cette épidémie a provoqué un véritable état d'urgence. Dans les autres régions du monde, on retrouve 3,5 millions de séropositifs en Asie, 700,000 en Amérique du Nord, 226,000 dans les Caraïbes, 416,000 en Amérique latine et 543,000 en Europe."

Le recueil de directives pratiques s'intègre dans une nouvelle politique du BIT qui vise à minimiser l'impact du VIH/SIDA sur les lieux de travail. Ce recueil veut promouvoir la prévention dans les pays où la maladie est déjà fortement implantée, mais aussi d'empêcher que le taux d'infection ne monte dans les pays relativement épargnés. De plus, ce recueil fournit des directives sur la politique en matière de test, de dépistage et de confidentialité, et de non-discrimination en matière d'embauche tant pour les hommes que pour les femmes.

"Le SIDA et le virus VIH n'épargnent aucune couche de la société et leur impact sur les travailleurs, les entreprises, les employeurs et sur les économies nationales est énorme", a déclaré M. Somavia. "Comme cela touche les membres économiquement les plus actifs d'une société, cette maladie diminue les gains, la productivité, les compétences et même l'expérience tout en imposant des coûts énormes aux entreprises, aux travailleurs et aux gouvernements. On le voit, le SIDA dépasse le cadre strict du lieu de travail: il représente un défi au développement mondial."

Les principes fondamentaux du recueil:

  • Le VIH/SIDA devrait être abordé comme toute autre maladie ou situation grave existant sur le lieu de travail. Cela est nécessaire car le lieu de travail, lequel s'inscrit dans la communauté locale, a un rôle à jouer dans la lutte globale contre la propagation et les effets de l'épidémie.
  • Les travailleurs, les employeurs et les gouvernements devraient ensemble promouvoir la prévention, particulièrement en ce qui concerne les changements d'attitudes et de comportements à travers l'information et l'éducation en tenant compte des facteurs socio-économiques.
  • Dans l'esprit du travail décent, du respect des droits de l'homme et de la dignité des personnes infectées par le VIH ou atteintes du SIDA, les travailleurs ne devraient pas faire l'objet d'une discrimination ayant pour motif leur statut VIH qu'il soit réel ou supposé.
  • les incidences du VIH/SIDA sur la situation des hommes et des femmes devraient être reconnues. Une plus grande égalité dans la relation hommes/femmes et l'amélioration de la situation des femmes sont essentielles pour prévenir la propagation de l'infection par le VIH et permettre aux femmes de faire face au VIH/SIDA.
  • Le dépistage du VIH/SIDA ne devrait pas être exigé des demandeurs d'emploi ou des personnes occupant un emploi. De même ce dépistage ne peut pas se dérouler sur le lieu de travail, sauf dans les cas indiqués dans le recueil. Et même en dehors du lieu de travail, le dépistage du VIH/SIDA ne devrait concerner que des volontaires informés et consentants et ne devrait être réalisé que par du personnel qualifié et ce dans la plus stricte des confidentialités.
  • Rien ne justifie d'exiger de demandeurs d'emploi ou de travailleurs de révéler des informations personnelles relatives au VIH. L'accès aux données personnelles liées au statut VIH d'un travailleur devrait être soumis à des règles de confidentialité conformes à l'actuel Recueil de directives pratiques du BIT.
  • L'infection par le VIH ne constitue pas un motif de licenciement, et les personnes atteintes par des maladies associées au VIH devraient pouvoir continuer à travailler aussi longtemps qu'elles sont médicalement aptes à occuper un emploi disponible et approprié.
  • Ni les travailleurs, ni les personnes à leur charge ne devraient faire l'objet de discrimination dans l'accès aux prestations de sécurité sociale et à celles des régimes professionnels prévus par la loi.
  • La coopération et la confiance entre les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, le cas échéant, le gouvernement, ainsi que l'implication active des travailleurs infectés et affectés par le VIH/SIDA sont nécessaires pour mettre en oeuvre avec succès les politiques et programmes ayant trait au VIH/SIDA.

"Le nouveau recueil est le document le plus complet jamais produit sur la problématique du SIDA sur les lieux de travail. Il s'attaque aux problèmes d'aujourd'hui et à leurs conséquences futures sur le monde du travail", a expliqué M. Somavia. "Toutefois, ce guide vaut plus que la somme de ses parties. Ce qui est en jeu ici c'est le respect de la dignité d'autrui ou autrement dit comment nous devons tous apprendre à vivre au quotidien avec la réalité de cette maladie".

Pour plus d'informations, vous pouvez joindre par e-mail Mme Zohreh Tabatabai, directrice du Département de la Communication du BIT ( tabatabaiz@ilo.org.) ou M. Thomas Netter (netter@ilo.org), attaché de presse du BIT, sur téléphone cellulaire international au 011 41 78 794 90 20. Du 22 au 27 juin, y compris le week-end, une permanence sera assurée au bureau new-yorkais du BIT par Mmes Zenaida Chichioco (chichioco@ilo.org)et Rhitu Siddharth au 1- 212- 697 0150, Ext. 107. A Genève, veuillez transférer vos demandes à M. François Charlier (charlier@ilo.org), attaché de presse au ++ 41 22 799 85 06 ou sur portable au 011 41 78 814 5711. Un dossier de presse et des exemplaires du recueil au format de poche sont disponibles. Pour plus d'informations, vous pouvez également consulter notre site internet www.ilo.org/aids ou contacter ILOAIDS@ilo.org.

*Recueil de directives pratiques du BIT sur le VIH/ SIDA et le monde du travail, Organisation internationale du Travail, Programme mondial sur le VIH/SIDA et le monde du travail. Bureau international du Travail, Genève, 2001. ISBN 92-2-212561-4