Notre impact, leur histoire

De jeune travailleur informel à employé qualifié d’hôtel

En Tanzanie, l’appui de l’OIT à la promotion des apprentissages de qualité fait du travail décent une réalité pour les jeunes. En quête de solutions pour relever le défi de l’emploi des jeunes en Afrique, l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes lance un appel pour des projets de recherche.

Reportage | 19 septembre 2018
Said Selemani (à droite) travaillant dans la cuisine de l’hôtel Ramada Resort, Dar-es-Salaam
DAR-ES-SALAM (OIT Infos) – Saïd Musa Selemani, 23 ans, est un jeune Tanzanien qui a obtenu un diplôme universitaire en gestion des approvisionnements il y a plus de trois ans. Cependant, comme beaucoup d’autres jeunes en Tanzanie, il n’a pas pu trouver de poste correspondant à ses qualifications.

Après des années de vaine recherche, il a abandonné et a décidé de rejoindre son père comme manœuvre occasionnel, juste pour subvenir à ses besoins. Le père de Saïd est travailleur indépendant dans le secteur de la construction et se déplace d’un chantier à l’autre pour trouver du travail. Saïd pensait que c’était la seule solution qui lui restait.

«Beaucoup de jeunes gens comme moi, issus de familles pauvres, éprouvent de la frustration parce qu’il n’y a pas suffisamment de possibilités pour acquérir les compétences adéquates et trouver un bon poste», explique-t-il.

Cependant, sa vie a pris un tour positif quand il a entendu parler d’un programme d’apprentissage soutenu par l’OIT et centré sur les activités hôtelières. Il a déposé sa candidature, a réussi l’entretien et a finalement commencé une formation au Ramada Resort, un hôtel cinq étoiles de Dar-es-Salam.

J’ai repris espoir. Grâce au programme d’apprentissage, je suis maintenant une toute nouvelle personne».

Said, 23 ans
«Je viens d’un milieu modeste et je ne savais pas que travailler dans un hôtel exigeait autant de compétences professionnelles. Mais, après avoir eu la chance de me former comme apprenti dans le cadre de ce programme, j’ai de grandes espérances. J’ai reçu de très bons conseils et beaucoup de soutien de la part de mes supérieurs. Il faut simplement que je travaille dur et fasse des efforts pour avoir plus de chances d’être embauché quand j’aurai mon diplôme en octobre», déclare-t-il.


Saïd s’est spécialisé en cuisine. Il fait partie des 169 jeunes filles et jeunes gens qui participent au programme.

«La création d’un programme d’apprentissage certifié dans les activités hôtelières est le résultat des efforts conjoints des employeurs, des travailleurs et du gouvernement pour remédier à l’inadéquation des qualifications, pour améliorer la pertinence des compétences et améliorer l’employabilité des jeunes en Tanzanie», explique Wellington Chibebe, Directeur du Bureau de l’OIT à Dar-es-Salam.

La formation est dispensée conjointement par l’Ecole nationale du tourisme et les membres de l’Association des hôtels et restaurants de Tanzanie, avec l’appui technique et financier de l’OIT. Elle dure 24 mois et les participants passent 60 pour cent de leur temps à travailler dans des hôtels.

Grâce au programme, Saïd peut envisager un avenir meilleur.

«J’ai repris espoir. Grâce au programme d’apprentissage, je suis maintenant une toute nouvelle personne», déclare-t-il.

«En Tanzanie, la formation en alternance a été identifiée comme l’une des meilleures façons de combler la pénurie de compétences parce qu’elle associe une formation pratique “sur le tas” à des cours en classe. Elle permet à un stagiaire d’acquérir de l’expérience sur des compétences professionnelles particulières en travaillant au côté d’employés expérimentés. La formation d’apprenti s’est avérée efficace pour réduire la période de transition entre l’école et la vie active. Il est maintenant nécessaire de promouvoir davantage ce type de formation afin que les employeurs, les instituts de formation et les travailleurs utilisent pleinement les compétences de la main-d’œuvre nationale», conclut M. Chibebe.

Stimuler l’emploi décent pour les jeunes d’Afrique

Le manque d’offres d’emploi décent pour les jeunes ne concerne pas seulement la Tanzanie. A travers toute l’Afrique, l’emploi des jeunes demeure l’un des défis les plus urgents, en dépit du fait qu’il ait été en tête des priorités politiques sur tout le continent.

Nous avons besoin de nouvelles recherches qui aboutissent à des actions concrètes pour créer de nouveaux emplois et des débouchés économiques pour les jeunes.

Dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes qu’elle anime, l’OIT s’est associée au Centre de recherches pour le développement international (IDRC) et à la Plateforme de connaissances sur les politiques de développement inclusif des Pays-Bas pour lancer un appel à des notes conceptuelles pour la recherche visant à stimuler l’emploi décent pour les jeunes Africains, hommes et femmes.

Cette initiative de recherche est un effort important des partenaires ...afin d’aider les jeunes Africains à réaliser leurs aspirations au travail décent."

Cynthia Samuel-Olonjuwon, Directrice régionale de l’OIT pour l’Afrique
Sont attendus des projets qui contribueront à des solutions concrètes pour aider les jeunes à développer leurs compétences générales et numériques, ainsi que des projets qui favoriseront les dispositifs de mentorat et les programmes d’apprentissage sur le lieu de travail tels que celui en vigueur dans le secteur hôtelier en Tanzanie.

Depuis son diplôme, M. Selemani s’est vu offrir un poste à l’hôtel, ce qui démontre que ces programmes d’apprentissage en milieu professionnel peuvent offrir aux jeunes, hommes et femmes, des débouchés à long terme.

«Cette initiative de recherche est un effort important des partenaires de l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes, destinée à fournir des réflexions utiles et des conseils pratiques aux responsables politiques et aux praticiens afin d’aider les jeunes Africains à réaliser leurs aspirations au travail décent», déclare Cynthia Samuel-Olonjuwon, Directrice régionale de l’OIT pour l’Afrique.

«J’encourage nos partenaires sur tout le continent à se porter candidat et à soutenir nos efforts pour comprendre ce qui fonctionne, comment et pourquoi, afin d’améliorer les résultats des jeunes sur le marché du travail», ajoute-t-elle.

Des emplois décents pour les jeunes est une initiative mondiale qui réunit plusieurs partenaires en vue de promouvoir l’emploi des jeunes à l’appui du Programme de développement durable pour 2030 des Nations Unies.