Journée mondiale du tourisme

Tourisme, réduction de la pauvreté et égalité hommes-femmes

A l’occasion de la Journée mondiale du tourisme (le 27 septembre), Wolfgang Weinz, spécialiste principal du tourisme à l’OIT et Susan Maybud, spécialiste principale de l’égalité hommes-femmes, évoquent le rôle que peut jouer le tourisme pour faire reculer la pauvreté et progresser l’égalité entre les sexes.

Analyse | 25 septembre 2013

GENÈVE (OIT Info) – En quelques décennies, le tourisme est devenu une source majeure de croissance et d’emploi dans le monde entier et un facteur clé de la réduction de la pauvreté. Ces tendances devraient encore s’accélérer dans les dix ans à venir.

Selon les dernières données de l’OIT, publiées dans un document de travail intitulé International Perspectives on Women and Work in Hotels, Catering and Tourism (Perspectives internationales sur les femmes employées dans l’hôtellerie, la restauration et le tourisme), le secteur HRT englobe plus de 260 millions d’emplois dans le monde. C’est environ un emploi sur douze et cela représente 9% du PIB mondial.

Le tourisme sert aussi de premier point d’entrée dans le monde du travail, notamment pour les femmes, les jeunes, les travailleurs migrants et les populations rurales dans les pays en développement et les pays les moins avancés (PMA). En fait, le tourisme représente 33% des exportations des PMA et 65% dans les pays insulaires les moins avancés.

Les femmes dans le tourisme

Les femmes constituent de 60 à 70% de l’ensemble des travailleurs du secteur. Cependant, leur situation est loin d’être idéale puisqu’elles ont tendance à gagner moins que les hommes et qu’elles sont moins nombreuses à occuper des postes de direction.

Faits et Chiffres
  • En 2012, les voyages et le tourisme étaient estimés avoir généré environ 9% du PIB Mondial, 5% de l’investissement total et 5% des exportations mondiales.
  • Les exportations liées au tourisme représentent 30% des exportations mondiales de services commerciaux (6% du total des exportations de biens et services).
  • Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté en moyenne de 4,3% en moyenne entre 2005 et 2010.
  • Les femmes représentent une majorité de la main-d’œuvre, tandis que la moitié des employés du secteur HRT a moins de 25 ans.
  • A l’échelle mondiale, le secteur est extrêmement fragmenté, avec environ 20% de la main-d’œuvre travaillant au sein d’entreprises multinationales contre 80% dans des petites et moyennes entreprises (PME).
Les femmes sont aussi surreprésentées dans les emplois peu qualifiés et mal rémunérés, en particulier dans les domaines du ménage et de certains contacts clients. Les hommes sont généralement employés comme barmans, portiers, jardiniers ou hommes d’entretien et ont tendance à gagner plus qu’elles pour un travail d’égale valeur.

Le travail informel est relativement courant dans ce secteur, surtout pour les travailleuses. En outre, de nombreuses entreprises de tourisme sont de petites entreprises familiales, c’est pourquoi la ligne de séparation entre travail rémunéré ou non est souvent floue pour les femmes qui peuvent contribuer à des activités lucratives sans pour autant percevoir une rémunération à la hauteur de leur travail.

Compte tenu du rythme de l’évolution démographique, économique et technologique dans de nombreux pays et régions, la représentation des femmes à tous les niveaux de la main-d’œuvre du secteur HRT devrait être une caractéristique majeure au cours de la prochaine décennie, dans la plupart des régions du monde.


Dialogue social

Le tourisme entretient des liens étroits avec les autres secteurs de l’économie. Quand le tourisme commence à décoller dans certaines régions, beaucoup d’autres secteurs comme les services, le bâtiment, l’agriculture, les transports, le spectacle et l’artisanat prennent aussi leur essor.

Etant une industrie de service à forte intensité de main-d’œuvre, le tourisme peut contribuer à réduire la pauvreté grâce à l’approvisionnement local et au développement des chaînes logistiques et d’approches intégrées pour développer un tourisme durable.

Tout en générant des emplois directs, le secteur HRT a la capacité d’apporter une contribution significative à la réduction de la pauvreté à travers toute une série de microentreprises qui dominent le secteur dans de nombreux pays.

Mais pour que cet objectif devienne réalité, il est nécessaire de poursuivre un programme de promotion du travail décent dans l’ensemble du secteur en vue de garantir sa viabilité, sa compétitivité et sa productivité futures.

L’OIT collabore avec ses mandants tripartites pour améliorer les conditions de travail dans le secteur de manière à avoir un impact sur son image et sa qualité de service, ce qui dépend grandement du niveau de qualification, de professionnalisme, d’engagement, de loyauté et de compétence de ses employés.

Dès lors, il est essentiel de renforcer les mécanismes de dialogue social qui favoriseront le respect des droits au travail, l’amélioration des conditions de travail et la capacité des entreprises à mieux répondre aux besoins et aux exigences du marché du travail.

L’OIT a produit un document de travail, ainsi que des Outils de réduction de la pauvreté par le tourisme, publiés en anglais, français, espagnol, portugais, indonésien et vietnamien. Ces outils expliquent comment le tourisme peut contribuer au développement économique local et régional et à l’intégration régionale.

Commentaires

 

 
comments powered by Disqus