Télétravail

Les atouts du travail à distance

Les nouvelles technologies ont facilité le télétravail et accru son efficacité. Cependant, certaines réticences persistent. Pour Jon Messenger et Laura Addati, chercheurs à l’OIT, travailler depuis chez soi présente de solides arguments économiques.

Editorial | 25 mars 2013
Un vaste débat a eu lieu sur les mérites – et les inconvénients – du télétravail, depuis que la PDG de Yahoo, Marissa Mayer, a décrété l’interdiction du travail à domicile.

Selon un mémo interne confidentiel qui a fuité dans la presse, Mme Mayer a déclaré qu’une communication rapide et qu’une collaboration de qualité étaient souvent sacrifiées quand le personnel travaillait à distance, notamment de chez lui.

Les meilleures décisions, a-t-elle dit, se prennent souvent lors de réunions informelles sur le lieu de travail.

Les commentateurs ont pointé l’apparente contradiction d’une société informatique qui pense que les personnes doivent être physiquement présentes pour communiquer – surtout quand les technologies du 21e siècle ont permis à de nombreux travailleurs de gérer efficacement l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en travaillant à distance.

L’idée selon laquelle les employés doivent être présents sur un lieu géographique pour pouvoir collaborer efficacement relève d’une gestion «à l’ancienne» qui repose notamment sur la croyance qu’on ne peut faire confiance au personnel pour travailler depuis chez lui.

Pourtant, une multitude de faits montre que les télétravailleurs ont tendance à être plus productifs et même à travailler davantage que leurs homologues exerçant au bureau.

Selon une synthèse d'études sur le télétravail, quelques grandes sociétés, notamment Best Buy, British Telecom et Dow Chemical rapportent que les télétravailleurs sont 35 à 40 pour cent plus productifs.

L’intérêt économique


Même si cela ne s’applique pas à chacun ni à toutes les organisations, il existe de solides arguments économiques en faveur du télétravail, «gagnant-gagnant» pour l’employeur comme pour l’employé.

Premièrement, le travail à distance accroît la satisfaction de l’employé: libérés de l’enfer des longs trajets quotidiens, les télétravailleurs parviennent plus facilement à trouver un équilibre entre vie privée et travail – et le temps qu’ils auraient perdu bloqués dans les embouteillages peut être utilisé à travailler pour l’entreprise.

Des études ont montré que le télétravail réduit la rotation des effectifs, ce qui permet d’économiser les milliers de dollars que coûtent l’embauche et la formation de nouvelles recrues.

Il réduit également de manière substantielle l’absentéisme – de 63 pour cent en moyenne selon une synthèse de la recherche consacrée à ce sujet. L’une des raisons sous-jacentes pourrait être que beaucoup de salariés qui prennent un congé maladie ne sont pas du tout souffrants mais qu’ils le font pour des raisons familiales, des besoins personnels ou à cause du stress. La flexibilité des horaires donne aux télétravailleurs la possibilité de gérer les obligations familiales, faire les courses, prévoir des rendez-vous sans perdre toute une journée de travail.

Le télétravail permet aussi aux employeurs de réaliser des économies en consommation d’énergie, frais immobiliers et coûts de délocalisation. Il permet aussi d’éviter le temps perdu en réunions inutiles et mal organisées. Les téléconférences ont tendance à être mieux planifiées et plus centrées sur leur objet.

Mais l’un des meilleurs atouts du télétravail peut probablement se résumer en un mot: la diversité.

Les femmes sont toujours les principales pourvoyeuses de soins et nombre d’entre elles ne participent pas au marché du travail en raison de leurs responsabilités familiales – souvent parce qu’elles ne peuvent pas jongler entre se rendre au travail et garder leurs enfants ou leurs vieux parents. Le télétravail offre également des perspectives aux personnes handicapées qui ont du mal à se déplacer pour se rendre sur un lieu de travail.

Des employeurs entièrement virtuels embauchent du personnel à distance, sans l’avoir vu – ce qui coupe court à d’éventuelles discriminations en raison de la race, de la religion ou d’autres motifs. Ce qui, par ricochet, enrichit le vivier de talents à la disposition des employeurs.

Une question de confiance


Même si la tendance est au développement du travail à distance et que la plupart des responsables disent faire confiance à leurs employés, un tiers d’entre eux affirme préférer voir leur personnel, pour s’assurer qu’il travaille réellement. Cela souligne la nécessité de faire évoluer la culture d’entreprise vers une approche plus moderne qui estime le personnel digne de confiance.

Les employés qui travaillent à partir de leur domicile doivent aussi s’autogérer, disposer d’un espace dédié au travail, et doivent comprendre que le télétravail n’est pas un substitut à la garde d’enfants, même s’il aide les parents actifs à remplir leurs responsabilités familiales. Les horaires de travail doivent être fixés en fonction des besoins de la famille. Des politiques de congés souples et bien rémunérés, ainsi que des services sociaux accessibles et de qualité, doivent également mis à la disposition des hommes comme des femmes.

Certains employés peuvent craindre d’être isolés ou que leur progression de carrière soit compromise.

Mais avec le train d’innovations technologiques dont disposent les sociétés – les vidéoconférences, les messageries instantanées, les courriels, et même cet outil démodé qu’est le téléphone – associées à des contacts personnels et à des systèmes d’évaluation basés sur la performance, le télétravail présente de solides atouts.