Démographie de l’emploi

Jeunes travailleurs et travailleurs âgés, les deux faces d’une même médaille

Beaucoup de pays qui subissent un chômage massif des jeunes font aussi l’expérience du vieillissement de leur population. N’est-il pas temps de considérer les travailleurs âgés comme une catégorie qui mérite une attention particulière?

Analyse | 8 octobre 2012

GENÈVE (OIT Info) – Les économies développées sont confrontées à deux phénomènes interdépendants: le chômage des jeunes s’amplifie et la population vit plus longtemps.

A première vue, la réponse semble aller de soi: abaisser l’âge du départ en retraite afin de permettre aux jeunes de remplacer les travailleurs âgés tandis que ces derniers goûteront à un repos bien mérité. Mais ce serait passer à côté d’un élément très important.

«En pratique, les jeunes travailleurs ne peuvent pas facilement se substituer à des travailleurs plus âgés. Les faits montrent que les politiques de retraite anticipée n’ont pas créé d’emplois pour les catégories les plus jeunes», a expliqué José Manuel Salazar-Xirinachs, Directeur exécutif pour l’emploi de l’OIT, lors d’une récente conférence des Nations Unies consacrée au vieillissement (lire le discours en anglais).

L’une des principales raisons est que le nombre d’emplois n’est pas une donnée statique. Il évolue constamment en fonction de l’état du marché du travail. Ainsi, lorsqu’un travailleur âgé quitte précocement son emploi, il n’est pas automatiquement remplacé par un travailleur plus jeune.

Un autre facteur à prendre en compte est que le jeune travailleur n’est pas nécessairement capable d’effectuer le même travail qu’un travailleur âgé qui a accumulé des compétences tout au long de sa carrière.

Ce qu’il faut souligner, c’est que tous les travailleurs, jeunes ou âgés, ont besoin d’emplois.

La nécessité de créer des emplois pour les jeunes travailleurs a été au cœur de nombreuses discussions récentes. L’OIT a énoncé toute une série de mesures pour dynamiser l’emploi des jeunes, notamment un Appel à l’action approuvé par les 185 Etats Membres de l’OIT.

Appel à l’action en faveur des travailleurs âgés


Qu’en est-il des travailleurs âgés? Ne méritent-ils pas le même traitement? Après tout, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus aura été multiplié par 10 en l’espace de 150 ans seulement (de 204 millions en 1950 à 2,8 milliards en 2100).

Politiques de soutien aux travailleurs âgés
  • En Autriche, la Fédération autrichienne de l’industrie a créé un site web donnant des informations sur les bonnes pratiques pour aider les travailleurs âgés à conserver leur emploi.
  • En France, les entreprises employant plus de 50 personnes doivent mettre en place un plan d’embauche pour les travailleurs âgés, sous peine de sanctions.
  • L’Italie a instauré un Programme de soutien aux revenus et à la formation. D’abord conçu pour la période 2009-2010, il a été prolongé jusqu’en 2012.
  • En 2010, la Slovénie a encouragé «le vieillissement actif» en instaurant des possibilités d’éducation et de formation pour les travailleurs âgés et les personnes âgées au chômage, ainsi que des campagnes de sensibilisation contre la discrimination liée à l’âge.
  • Dans le cadre du Plan d’action économique du Canada, une initiative dédiée aux travailleurs âgés a été introduite en 2006 pour garantir aux travailleurs âgés appartenant à des catégories vulnérables qu’ils auraient accès aux programmes d’emploi et de formation.
  • L’Allemagne a mis en place un programme intitulé Perspektive 50+ qui comprend des incitations pour les secteurs public et privé à soutenir le retour au travail des chômeurs de longue durée de plus de 50 ans.
  • Aux Etats-Unis, les centres d’orientation professionnelle à guichet unique et le Senior Community Service Employment Program (Service public pour l’emploi des seniors) proposent un accompagnement à la recherche d’emploi pour les travailleurs âgés.
Selon M. Salazar-Xirinachs, ce dont nous avons besoin, c’est d’un appel à l’action pour les travailleurs âgés comparable à celui lancé pour les jeunes.

«Ce sentiment d’urgence est l’une des raisons pour lesquelles les gouvernements, les employeurs et les travailleurs ont décidé de mettre la question du changement démographique et de ses implications en termes d’emploi et de protection sociale à l’ordre du jour d’une discussion générale de la prochaine Conférence internationale du Travail (CIT) en juin 2013», a-t-il ajouté.

Quelles pourraient être quelques-unes des politiques favorisant l’emploi des personnes âgées?

Il n’existe pas de solution universelle parce que les politiques dépendront de la situation particulière de chaque pays. Mais il est possible de mentionner quelques mesures qui ont déjà fait leurs preuves.

Il s’agit notamment de développer des activités d’éducation et de formation pour les travailleurs âgés, de formation pour les chômeurs âgés, des incitations pour favoriser l’emploi des travailleurs âgés et des campagnes de sensibilisation pour combattre les stéréotypes sur le vieillissement (voir encadré).

Il faut encore mentionner la recommandation (n° 162) de l’OIT sur les travailleurs âgés qui définit des mesures d’arrangements du temps de travail et d’organisation du travail.

«Cependant, il faut dire clairement que prolonger sa vie professionnelle ne convient pas à tout le monde, notamment à ceux qui sont en mauvaise santé ou qui ont exercé leur profession dans des conditions pénibles ou qui ont cotisé pendant de longues périodes», a précisé M. Salazar-Xirinachs.

Pour travailler plus longtemps, les gens doivent être en bonne santé, ce qui implique d’investir dans les soins de santé et la protection sociale, a-t-il conclu.

Commentaires

 

 
comments powered by Disqus