Journée internationale pour les Migrants - Reportage télévisé du BIT sur la situation pas toujours facile des migrants à Dublin, Irlande

Après avoir été pendant des siècles un pays pauvre et une terre d'émigration, l'Irlande est devenue le Tigre celtique avec une économie en plein essor. Une grande partie des emplois générés par la croissance, que ce soit dans le bâtiment, l'hôtellerie, la restauration ou l'agriculture, sont occupés par des travailleurs migrants. Comme le montre ce reportage tourné à Dublin, leur situation n’est pas toujours facile.

Date de parution: 17 décembre 2007 | Taille/durée: 00:03:34 (18.4 MB)

Transcription:

A la fête foraine de Dublin, les femmes vendent toujours des fruits de mer dans la rue, comme la célèbre Molly Malone dans la chanson. Mais jetez un oeil sur les clients.

Après des siècles d’émigration, l’Irlande est devenue – en un peu plus d’une décennie – un pays d’immigration. Aujourd’hui, un travailleur sur dix est un non ressortissant et certains redeviennent irlandais, comme Bob Kelly.

Bob Kelly, Présentateur télévision

De manière très simple, vous marchez dans la rue et vous voyez différentes personnes, différentes couleurs de peau, des personnes de toute corpulence et de toute taille, et puis vous voyez les magasins, vous voyez ce que les gens mangent, ce qu’ils font; en somme, vous voyez le multiculturalisme.

Bob produit une émission de télévision qui s’intéresse aux origines de la nouvelle vague de travailleurs migrants et à ce qu’ils font en Irlande.

Ici, il a trouvé des lettons, des lituaniens et des russes qui travaillent dans une champignonnière pour un salaire modique. Selon un nouveau rapport du Bureau international du Travail, les travailleurs migrants se retrouvent souvent concentrés dans ce qu’on appelle les “emplois 3D” : dégradants, dangereux et difficiles, où les travailleurs sont vulnérables à l’exploitation.

Siobhan O’Donoghue, Centre pour les droits des migrants, Irlande

Je pense que l’emploi dans le secteur du champignon offre un très bon exemple de la question de la discrimination et du racisme en général. Aujourd’hui, ce sont surtout des travailleurs migrants qui sont employés dans l’industrie du champignon.

Les conditions générales d’emploi diffèrent selon les nationalités, en fonction de la nature du séjour. En règle générale, les permis de travail sont délivrés pour un an seulement. Les travailleurs qui ont récemment acquis la citoyenneté européenne, comme les Polonais, sont privilégiés.

Et les polonais sont arrivés en masse, plus de 20 000 pour la seule année dernière (2006). Ils partagent la même culture et la religion catholique. Jusque là, les polonais et les autres travailleurs migrants ont été chaleureusement accueillis.

Tony Killeen, Ministre du travail

Dans quelques cas isolés, des questions ont été soulevées et on a cherché à faire peur aux gens, mais il y a eu un fort consensus politique favorable aux travailleurs migrants présents dans ce pays, ce qui est bien mérité parce que les travailleurs migrants travaillent durement, parce que nous avons des possibilités d’emploi pour eux et parce que pour maintenir la croissance économique, nous avons besoin de gens pour occuper les emplois.

Tony Donahoe, IBEC (Confédération irlandaise des entreprises et des employeurs)

Le monde des affaires évolue rapidement. Les types de compétences qui émergent ou sont exigés, évoluent également; en particulier dans le domaine des technologies de l’information. Mais il en va de même des compétences sectorielles dans le domaine de la construction où il existe un grand nombre de contraintes. Il existe également des contraintes dans le domaine de la restauration hôtelière. Il ne s’agissait pas simplement d’une question de compétences, mais également d’une pénurie d’emploi.

Manuela Tomei, experte en matière de discrimination auprès du BIT

Pour protéger contre la discrimination, le plus important est de disposer de lois appropriées. Mais en tant que telles, les lois ne suffisent pas. Elles doivent être connues.

Le taux de chômage s’élève à 4,5 pour cent en Irlande, ce qui est relativement bas. Mais l’on s’interroge de plus en plus sur ce qui se produirait en cas de récession. Les syndicats insistent sur la nécessité d’oeuvrer au nom de tous les travailleurs.

David Begg, Secrétaire général, Congrès irlandais des syndicats

Depuis le tout début, nous avons établi que l’objet de notre campagne était de prévenir l’exploitation des travailleurs migrants et aussi, de préserver les conditions d’emploi de la population active autochtone. Donc, je veux dire que nous n’avons pas fait de différence entre les deux et de cette façon, nous espérons empêcher toute sorte d’activités à l’égard des nouveaux arrivants dans le pays.

Trait d’union avec le système financier mondial, les nouveaux arrivants sont devenus une composante essentielle de l’économie irlandaise.