Travailleurs Domestiques Indonesiens

Chaque année, près de 400 000 travailleurs domestiques quittent l'Indonésie pour travailler à l'étranger. Pour la plupart d'entre eux, l'expérience est positive et leur permet de gagner plusieurs fois ce qu'ils gagneraient dans leur pays. Toutefois, invisibles du public dans les demeures privées, les travailleurs domestiques peuvent être la cible d'exploitation et de mauvais traitement, comme le montre le reportage de la Télévision de l’OIT.

Date de parution: 15 mai 2006 | Taille/durée: 00:01:52 (3.1MB)

Transcription:

À l'issue d'un long voyage, ces femmes rentrent en Indonésie après avoir travaillé à l'étranger comme domestiques. En se rendant en Malaisie et en Arabie saoudite, par exemple, elles gagnent quatre fois plus que ce qu'elles gagneraient dans leur pays.

Près de 400 000 travailleurs domestiques vont à l'étranger chaque année. Pour la plupart d'entre eux, l'expérience est positive et ils retournent y travailler.

Pour certains, toutefois, la promesse d'un bon emploi peut tourner au cauchemar: salaires non versés, nombreuses heures de travail et, dans le pire des cas, viol ou torture.

Ojah, travailleuse domestique à l'étranger

Après trois mois là-bas, je n'avais toujours reçu aucun salaire. Pendant un mois, je n'ai même pas reçu de nourriture. Ils m'ont attrapée alors que je prenais une tranche de pain, et ma patronne m'a fait dormir sur le toit.

Pour les cas graves de mauvais traitement, les travailleurs migrants sont admis à l'hôpital central de la police à Djakarta-Est.

Le docteur Heni Riana SPKJ, médecin responsable du service des pathologies psychologiques et mentales à l'hôpital de la police

S'ils ont subi des violences physiques, nous le voyons aux lésions, mais nous pouvons aussi dire s'ils ont subi des violences mentales, par exemple si l'employeur est cruel et ne permet pas au travailleur de quitter la maison ou de manger. Ils ne l'ont pas touchée mais, sur le plan psychologique, il y a un problème.

Lotte Kejser, conseiller technique principal, OIT Djakarta

Les travailleurs domestiques requièrent une attention particulière dans la mesure où ils travaillent dans des ménages, ce qui signifie qu'ils ne sont pas vus du public, voir cachés du public; on ne peut pas voir ce qui se passe dans le ménage. Comme femmes, ils sont souvent victimes de discrimination et comme travailleurs migrants, ils n'ont très souvent pas les mêmes droits que les ressortissants des pays où ils travaillent.

En 2004 les travailleurs migrants ont ramené près des trois milliards de dollars des Etats-Unis en Indonésie.

Le travail domestique à l'étranger peut être une aventure plein d'incertitudes pour beaucoup, mais les incitations financières l'emportent souvent sur les risques.